Athlétisme : Sasha Zhoya, Cyréna Samba-Mayela, Alice Finot… Présentation des favoris aux Championnats de France Elite 2024 à Angers

28 juin 2024 à 9:27

Les meilleurs athlètes tricolores croiseront le fer à Angers du vendredi 28 au dimanche 30 juin pour des Championnats de France Elite 2024 d’une importance capitale à un mois des JO de Paris (1er au 11 août pour l’athlétisme). Entre les titres nationaux ainsi que la réalisation des minima olympiques, les enjeux seront de taille ce week-end au Stade du Lac de Maine pour une compétition qui s’annonce exceptionnelle. Stadion vous propose un gros plan sur les principaux favoris attendus en Pays de la Loire, épreuve par épreuve. Décryptage !

 

100 m femmes : Gémima Joseph en pole

  • Championne de France en titre : Mallory Leconte
  • Meilleure performance française 2024 : 11″04 par Gémima Joseph
  • Minima pour Paris 2024 : 11″07

Finaliste sur la ligne droite aux Championnats d’Europe de Rome au début du mois, Gémima Joseph, en quête du doublé 100 m-200 m, débarque dans la capitale de l’Anjou avec un record en 11″04 établi en avril dernier et une belle régularité aux alentours des 11″20. La sprinteuse du Rou Kou, qui tentera de rester sur sa bonne dynamique de l’Euro, a franchi un palier important cet été et part avec une longueur d’avance sur toutes les autres concurrentes. Reste qu’il ne faut pas oublier la double tenante du titre Mallory Leconte (11″37, Saint-Denis Emotion) qui ne la laissera pas lui prendre sa couronne si facilement. Le rendez-vous angevin pourrait aussi rebattre les cartes du relais 4×100 m, avec de nombreuses prétendantes à une place dans le collectif : Sarah Richard Mingas (11″35, EFCVO), Orlann Oliere (11″38, CA Montreuil 93), Marie-Ange Rimlinger (11″39, US Forbach), Maroussia Paré (11″43, US Talence), Chloé Galet (11″49, Entente Sambre Avesnois 59) et Cynthia Leduc (11″49, Annecy Haute Savoie Athlétisme) se tiennent dans un mouchoir de poche.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 19h05
  • Finale : Samedi 29 juin à 20h05

 

100 m hommes : Qui sera élu l’homme le plus rapide de France ?

  • Champion de France en titre : Mouhamadou Fall
  • Meilleure performance française 2024 : 10″14 par Jimmy Vicaut
  • Minima pour Paris 2024 : 10″00

Gros plateau sur le 100 m masculin où la bataille s’annonce très serrée. Leader hexagonal cette année en 10″14, Jimmy Vicaut (Lille Métropole Athlétisme), recordman de France en 9″86 (2015) et sacré en 2016 à Angers, compte bien regrimper sur la plus haute marche du podium. Respectivement deuxième, troisième et quatrième l’an passé à Albi, Ryan Zézé (10″22, Stade Bordelais Athlétisme), Pablo Mateo (10″17, Lisses AC) et Méba-Mickaël Zézé (10″16, AC Cannes) sont en embuscade et ont les moyens de lui donner du fil à retordre. La lutte pour le podium devrait aussi concerner Harold Achi-Yao (10″23, CA Montreuil 93), William Aguessy (10″25, US Talence), Aymeric Priam (10″25, Racing Club Martinique), Jeff Erius (10″32, Lille Métropole Athlétisme), ou encore Antoine Thoraval (10″34, EA Mondeville Hérouville). Qui succédera à Mouhamadou Fall, quadruple tenant du titre (2020, 2021, 2022 et 2023) ? Réponse vendredi à partir de 19h45 !

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Vendredi 28 juin à 18h35
  • Finale : Vendredi 28 juin à 19h45

 

200 m femmes : Gémima Joseph – Hélène Parisot, un duel qui fait saliver

  • Championne de France en titre : Paméra Losange
  • Meilleure performance française 2024 : 22″57 par Gémima Joseph
  • Minima pour Paris 2024 : 22″57

Déjà en lice sur 100 m, Gémima Joseph (Rou Kou) sera aussi alignée au départ du demi-tour de piste, une distance où elle a réalisé au centième près les minima olympiques en début de saison, et se lance dans une tentative de doublé. Deuxième en 2021 à Angers, l’élève de Katia Benth et Gaëtan Tariaffe espère monter d’un cran sur le podium. Elle y trouvera une belle opposition incarnée par Hélène Parisot (Athlétic Clubs 92), splendide médaillée de bronze aux Championnats d’Europe à Rome en 22″63 derrière la Suissesse Mujinga Kambundji et la Britannique Daryll Neita, qui semble la plus à même de contrecarrer ses plans. Les deux sprinteuses tricolores devront se méfier de Shana Grebo (record en 22″98, Haute Bretagne Athlétisme) qui aimerait bien reprendre son bien décroché en 2022 à Caen.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Dimanche 30 juin à 13h20
  • Finale : Dimanche 30 juin à 15h10

 

200 m hommes : Pablo Matéo pour une première

  • Champion de France en titre : Ryan Zézé
  • Meilleure performance française 2024 : 20″03 par Pablo Matéo
  • Minima pour Paris 2024 : 20″16

Tout désigne Pablo Matéo comme le favori du 200 m, tant ses résultats sont éloquents ces derniers mois. En forte progression, le sociétaire du Lisses AC, devenu le troisième performeur français de tous les temps en 20″03 (le 30 mars à Austin), a toutes les armes en mains pour conquérir son premier titre aux Championnats de France Elite. Son compatriote dans le groupe d’entraînement de Mickaël Hanany à El Paso (Texas) Ryan Zézé (20″18, Stade Bordelais Athlétisme) défendra sa couronne cette année. Qui de l’un ou de l’autre sera flashé en premier ce samedi à 20h15 ? 

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 17h45
  • Finale : Samedi 29 juin à 20h15

 

400 m femmes : Amandine Brossier favorite à sa propre succession

  • Championne de France en titre : Amandine Brossier
  • Meilleure performance française 2024 : 51″30 par Amandine Brossier
  • Minima pour Paris 2024 : 50″95

Triple tenante du titre, Amandine Brossier (SCO Angers) est bien placée, sur le papier, pour conserver sa couronne une quatrième année d’affilée. L’Angevine de 28 ans, qui courra devant un public entièrement acquis à sa cause au Stade du Lac de Maine, aura dans le viseur les 50″95 qui constituent le billet d’entrée pour le Stade de France. « Si je repars avec le titre mais sans les minima, ça sera un échec », a confié la locale de l’étape dans une interview publiée dans nos colonnes. Face à elle, Sounkamba Sylla (51″80, Laval Agglo Athlétisme) qui est également la deuxième athlète hexagonale à être descendue sous les 52 secondes cet été. Marjorie Veyssiere (52″13, Clermont Auvergne Athlétisme), Diana Iscaye (52″22, Pays de Fontainebleau Athlétisme) et Alexe Deau (52″54, ASA Maisons-Alfort) tenteront de les pousser dans leurs retranchements.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Vendredi 28 juin à 18h10
  • Finale : Samedi 29 juin à 19h30

 

400 m hommes : Que le meilleur gagne !

  • Champion de France en titre : Téo Andant
  • Meilleure performance française 2024 : 45″36 par Gilles Biron et David Sombé
  • Minima pour Paris 2024 : 45″00

La lutte fera rage sur le 400 m masculin où plusieurs athlètes sont susceptibles d’animer les débats. Parmi les coureurs à suivre, Gilles Biron (Madinina Athlétisme) et David Sombé (Lille Métropole Athlétisme) possèdent la meilleure cote chez les bookmakers en ayant tous les deux négocié leur tour de piste en 45″36. L’émulation pourrait les emmener sous la barrière des 45 secondes, synonyme de minima olympiques. Cela vaut aussi pour Téo Andant (45″59, AS Monaco) qui convoite un deuxième sacre après celui acquis en 2023 à Albi. Nabil Tezkratt (45″85, AL Voiron), épatant avec son université du Texas à San Antonio dans les compétitions NCAA, et Yann Spillmann (46″13, Entente Sud Lyonnais) montent progressivement en puissance et devraient leur donner une réplique de qualité. En plus des lauriers nationaux, la bataille sera intense pour se faire une place dans le relais 4×400 m pour les Jeux olympiques de Paris.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 17h00
  • Finale : Dimanche 30 juin à 14h50

 

800 m femmes : Rénelle Lamote en reconquête

  • Championne de France en titre : Léna Kandissounon
  • Meilleure performance française 2024 : 1’58″65 par Anaïs Bourgoin
  • Minima pour Paris 2024 : 1’59″30

Ça va secouer ! Le 800 m femmes constitue un des points chauds de ces Championnats de France Elite. On comptabilise une demi-douzaine de prétendantes pour monter sur plus haute marche du podium et pour s’offrir un ticket pour les JO de Paris 2024. La triple vice-championne d’Europe du 800 m Rénelle Lamote, pour l’instant bloquée à 2’00″76 cette saison, n’est jamais aussi forte que lors des Championnats de France Elite. La protégée de Bruno Gajer a déjà satisfait depuis près d’un an aux minima olympiques, de quoi lui enlever une belle épine du pied. Dix ans après son premier titre en 2014 à Reims, la représentante du Montpellier Athlétic Méditerranée Métropole visera un septième sacre de championne de France Elite en plein air.

 

 

Ça se bouscule au portillon dans le combat pour l’or et dans cette course aux minima olympiques qui sera étouffante ! Et si l’on parle des favorites, Anaïs Bourgoin (EFCVO), en bronze aux Championnats d’Europe de Rome et chronométrée en 1’58″65 (minima olympiques en poche), s’invite évidemment dans la conversation. Parmi les autres demi-fondeuses qu’il faudra surveiller comme le lait sur le feu, la tenante du titre Léna Kandissounon (1’59″70, Haute Bretagne Athlétisme), Charlotte Pizzo (1’59″99, Pays de Fontainebleau Athlétisme), Clara Liberman (2’00″33, Haute Bretagne Athlétisme), en argent en 2023, Agnès Raharolahy (2’00″99, Nantes Métropole Athlétisme), médaillée de bronze aux Championnats d’Europe en salle 2023 à Istanbul, Eugénie Morel (2’01″24, SCO Ste Marguerite de Marseille) et Julia Chérot (2’01″50, Athlé Pays de Vannes). Avec huit athlètes engagées qui sont descendues sous les 2’02 en 2024, pour se frayer un chemin jusqu’en finale, il faudra déjà batailler pour s’immiscer dans le top 8.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Vendredi 28 juin à 19h00
  • Finale : Samedi 29 juin à 19h40

 

800 m hommes : Voici l’heure du combat des chefs

  • Champion de France en titre : Gabriel Tual
  • Meilleure performance française 2024 : 1’43″94 par Yanis Meziane
  • Minima pour Paris 2024 : 1’44″70

Depuis près d’un an, on pensait que la messe était dite. Que Gabriel Tual (US Talence), champion d’Europe 2024 à Rome et champion de France Elite 2023 à Albi, Yanis Meziane (Athlé 91) et Benjamin Robert (SA Toulouse UC), qui sont les seuls à avoir réalisé plusieurs fois les minima olympiques (1’44″70) seraient à coup sûr nos trois représentants pour LE rendez-vous estival 2024 tant attendu. On se disait que leur suprématie sur la concurrence nationale, aussi bonne soit-elle, ne serait pas remis en cause.

 

 

C’était sans compter sur Corentin Le Clezio (EACPA), qui s’est acquitté du standard pour les JO de Paris en terminant deuxième du Meeting de Vienne (Autriche) ce samedi 22 juin, en 1’44″25, record personnel pulvérisé de 75 centièmes. On mettra aussi l’accent sur Paul Anselmini (EFCVO), crédité de 1’44″73, à seulement trois centièmes des minima olympiques. Ces Championnats de France Elite ? Assurément un juge de paix pour la distribution des trois places pour le Stade de France, le vainqueur devenant athlète prioritaire pour la sélection. L’empoignade pour le podium s’annonce intense et indécise. Au total, il y aura douze hommes au départ qui ont couru en moins de 1’47 en 2024. Une course dont la finale, prévue dimanche à 14h20, est à ne manquer sous aucun prétexte.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 18h10
  • Finale : Dimanche 30 juin à 14h20

 

1500 m femmes : Agathe Guillemot, bis repetita ?

  • Championne de France en titre : Agathe Guillemot
  • Meilleure performance française 2024 : 4’02″05 par Agathe Guillemot
  • Minima pour Paris 2024 : 4’02″50

La folle saison 2024 d’Agathe Guillemot, lauréate en 2023 à Albi, devrait se poursuivre à Angers. Tout réussit à la représentante du Haute Bretagne Athlétisme qui a claqué un temps de 4’02″50 sur 1500 m à Nancy le 25 mai, faisant de la native de Pont-l’Abbé la cinquième française la plus rapide de tous les temps. Une performance qui lui offre une solide marge d’avance sur sa dauphine Bérénice Cleyet-Merle (4’04″13, Villeneuve La Garenne) qui aura aussi une carte à jouer. Derrière, Aurore Fleury (4’08″04, Nancy Athlétisme Métropole) et Katia Delarche (4’09″97, EA Le Creusot), troisième en 2023, ont aussi des arguments à faire valoir.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 17h25
  • Finale : Dimanche 30 juin à 15h00

 

1500 m hommes : La densité au rendez-vous

  • Champion de France en titre : Azeddine Habz
  • Meilleure performance française 2024 : 3’30″80 par Azeddine Habz
  • Minima pour Paris 2024 : 3’33″50

Avec neuf garçons en moins de 3’37 sur la liste des engagés, c’est l’une des courses les plus denses de ces Championnats de France Elite. Ainsi, le 1500 m messieurs a attiré tous les prétendants à la qualification olympique. Auteur d’un excellent début de saison avec une victoire en Diamond League à Marrakech le 19 mai et un chrono de 3’30″80 à Oslo le 30 mai, Azeddine Habz, deuxième performeur français sur la distance (3’29″26) peut légitimement viser un troisième mandat consécutif. Fort de son finish et de son sens tactique, le membre du Val d’Europe Montévrain Athlétisme, qui s’entraîne sous la férule de Philippe Dupont et de Serge Olivarès, sera difficile à déloger de la première place.

 

 

Azeddine Habz devrait être accompagné aux JO de Paris par Maël Gouyette (Haute Bretagne Athlétisme), deuxième à Albi en 2023, qui s’est lui aussi débarrassé des minima olympiques (3’32″67 le 15 juin à Nice). Un niveau de performance requis pour les JO de Paris (3’33″50) que convoite également Benoît Campion (3’34″31, Stade Brestois Athlétisme), Romain Mornet (3’34″33, Athletic Club La Roche-sur-Yon), Baptiste Mischler (3’34″94, Unitas Brumath Athlétisme), Pierrik Jocteur-Monrozier (3’35″12, SA Toulouse UC) ou encore Flavien Szot (3’35″90, SA Toulouse UC). Méfiance, dans des séries du 1500 m souvent tactiques, certains favoris pourraient passer à la trappe et ne pas accéder à la finale.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Vendredi 28 juin à 19h25
  • Finale : Samedi 29 juin à 19h50

 

5000 m femmes : Sarah Madeleine pour un probable cavalier seul

  • Championne de France en titre : Manon Trapp
  • Meilleure performance française 2024 : 15’02″56 par Sarah Madeleine 
  • Minima pour Paris 2024 : 14’52″00

Si sur certaines épreuves, bien malin est celui qui pourrait donner à l’avance la composition du podium, sur le 5000 m femmes en revanche, il n’y a que peu de doute sur l’identité de l’athlète qui sera couronnée. Un véritable récital, c’est ce qui se dessine pour Sarah Madeleine qui est l’une des belles confirmations de l’été pour le demi-fond français. Huitième des Europe de Rome en 15’02″56, l’athlète qui porte les couleurs de l’EFCVO possède un matelas très confortable sur la concurrence incarnée par Maëlle Porcher (15’44″25, Grand Angoulême Athlétisme), Célia Tabet (15’55″07, Bourges Entente Athlétisme) ou encore Leila Hadji (Pays de Fontainebleau Athlétisme, record en 15’48″36 établi en 2022).

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 19h55

 

5000 m hommes : Yann Schrub VS Hugo Hay

  • Champion de France en titre : Jimmy Gressier
  • Meilleure performance française 2024 : 12’54″97 par Jimmy Gressier
  • Minima pour Paris 2024 : 13’05″00

En l’absence de Jimmy Gressier, il y aura match entre deux fondeurs les plus talentueux de l’histoire de l’athlétisme français qui ont toujours faim de victoire. On salive d’avance à l’idée du duel entre Yann Schrub (Athlé Sports Sarreguemines Arrondissements, 13’04″27), premier Français de l’histoire sacré champion d’Europe de cross-country à Bruxelles en 2023 et tout frais vice-champion d’Europe du 10 000 m, et Hugo Hay (Sèvre Bocage AC), sélectionnable pour les JO de Paris grâce à ses 13’02″62 réalisé en 2023 à Heusden Zolder (Belgique). Leur empoignade s’annonce de toute beauté. Déjà sélectionnable sur 10 000 m pour Paris, Yann Schrub pourrait doubler les deux épreuves dans la capitale.  

Pour autant, la partie n’est pas gagnée face à Romain Legendre (13’16″53, US Talence), Donovan Christien (13’16″70, Bannalec Pays de Quimperlé Athlétisme), Bastien Augusto (13’16″85, Bourges Entente Athlétisme), Simon Bédard (13’19″16, Athlé Pays de Vannes) et Valentin Gondouin (13’26″60, EA Mondeville Hérouville) qui peuvent aussi tous viser la breloque.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 20h15

 

100 m haies femmes : Angers, dernier arrêt avant Paris pour Cyréna Samba-Mayela

  • Championne de France en titre : Cyréna Samba-Mayela
  • Meilleure performance française 2024 : 12″31 par Cyréna Samba-Mayela
  • Minima pour Paris 2024 : 12″77

Forte de son record de France atomisé en finale des Championnats d’Europe de Rome dans le chrono canon de 12″31, qui constitue à ce jour la meilleure performance mondiale de l’année, Cyréna Samba-Mayela s’avance en immense favorite du 100 m haies, dont elle est également la tenante du titre. Si la piste angevine lui convient et que le temps le permet, la hurdleuse du Lille Métropole Athlétisme pourrait même améliorer son temps de référence. Pour l’élève de John Coghlan en Floride, désireuse de briller au Stade de France, le principal adversaire sera probablement le chronomètre.

 

 

Laëticia Bapté (12″82, US Robert), qui a elle aussi déjà satisfait aux minima pour les JO de Paris 2024, Sacha Alessandrini (12″89, Nice Côte d’Azur Athlétisme), Laura Valette (12″92, Nantes Métropole Athlétisme), Judy Chalcou (13″03, Asc Siroco) et Pauline Lett (13″07, Athlétisme Metz Métropole) sont ses plus proches poursuivantes.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 18h40
  • Finale : Samedi 29 juin à 20h05

 

110 m haies hommes : Sasha Zhoya pour la passe de trois ?

  • Champion de France en titre : Sasha Zhoya
  • Meilleure performance française 2024 : 13″24 par Aurel Manga
  • Minima pour Paris 2024 : 13″27

Un nom retient particulièrement notre attention dès la première lecture de la start-list du 110 m haies. En 2019, à l’occasion des Championnats de France cadets et juniors à Angers, le public angevin avait assisté à l’éclosion de Sasha Zhoya, un talent brut de 17 ans à l’époque qui avait amélioré le record du monde U18 du 110 m haies (0,91 cm) en 12″87. Cinq ans plus tard, le Clermontois a continué à prendre du galon au niveau international et se positionne comme un potentiel médaillé aux JO de Paris. Titré lors des deux dernières éditions des « Elite », Sasha Zhoya est sans doute le Français sur lequel il y a le plus d’attente durant ces trois jours de compétition. Ce showman décontracté et facétieux n’a plus épinglé un dossard en compétition depuis le 2 mars dernier (13″50 à Canberra, en Australie) en raison d’une gêne au tendon d’Achille. Toutefois, il s’est spécifiquement préparé pour cette échéance.  

 

 

Mise à part Just Kwaou-Mathey (rupture du tendon d’Achille droit début avril, forfait pour le reste de la saison 2024), les spécialistes du 110 m haies tricolores se retrouvent à Angers pour en découdre : Aurel Manga (US Créteil), meilleur performeur tricolore en 13″24, Raphaël Mohamed (13″27, Racing Club de Mamoudzou), quatrième en finale de l’Euro de Rome, Wilhem Belocian (Lille Métropole Athlétisme), Pascal Martinot-Lagarde (ES Montgeron), Romain Lecoeur (13″46, Stade Sottevillais 76) et Erwann Cinna (13″51, Athlé 91). La discipline sera, comme à chaque fois depuis quelques années, l’une des épreuves les plus attendues et les plus scrutées par les spectateurs. Une odeur de poudre enveloppera la piste angevine au moment du départ de la finale prévue dimanche à 15h25, ultime épreuve de l’événement.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Dimanche 30 juin à 13h50
  • Finale : Dimanche 30 juin à 15h25

 

400 m haies femmes : Louise Maraval veut conserver son bien

  • Championne de France en titre : Louise Maraval
  • Meilleure performance française 2024 : 54″23 par Louise Maraval
  • Minima pour Paris 2024 : 54″85

On aura attendu 29 ans pour revoir une Française sous les 55 secondes sur 400 m haies. On en a eu deux en l’espace de dix jours grâce à Louise Maraval (Entente Sèvre) et à Shana Grebo (Haute Bretagne Athlétisme). La première citée casse tout sur son passage et ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Vice-championne d’Europe à Rome en 54″23 le 11 juin derrière la fusée néerlandaise Femke Bol, la pensionnaire de l’Entente Sèvre, révélation tricolore de l’été dernier, a renforcé sa deuxième place au bilan français tous temps, derrière la triple championne olympique Marie-José Pérec qui avait claqué 53″21 en 1995 à Zurich. La deuxième nommée, étudiante depuis 2022 à la prestigieuse université de l’Oregon à Eugene, a également mis un joli coup de plumeau à son record en étant chronométrée en 54″93 le 21 juin à Montréal (Canada), se hissant à la troisième place du bilan hexagonal de l’histoire.

 

 

On sera aussi attentif au chrono de Meta Tumba (Grand Angoulême Athlétisme), recordwoman de France juniors du 400 m haies en 56″48, mais aussi à celui d’Aurélie Chaboudez (Montbéliard Belfort Athlétisme), qui a signé son meilleur temps depuis 2019 en 56″83 à Troyes.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Samedi 29 juin à 16h35
  • Finale : Dimanche 30 juin à 14h40

 

400 m haies hommes : Wilfried Happio a de la marge

  • Champion de France en titre : Wilfried Happio
  • Meilleure performance française 2024 : 48″01 par Wilfried Happio
  • Minima pour Paris 2024 : 48″70

Le 400 m haies ne proposera pas un alléchant duel entre Wilfried Happio (Lille Métropole Athlétisme) et Ludvy Vaillant, le dernier nommé n’ayant pris part à la moindre course en 2024. Wilfried Happio a pris une décision importante cette année en passant de 15 à 14 appuis entre les obstacles tout au long du tour de piste. Et pour l’heure, le nouveau schéma semble être assimilé pour le vice-champion d’Europe 2022 qui vient de réaliser 48″01 à Madrid le 21 juin. Parti s’entraîner début 2024 pendant plusieurs semaines aux Etats-Unis aux côtés du Brésilien Alison Dos Santos (46″29 en 2022), champion du monde à Eugene en 2022, le protégé d’Olivier Vallaeys est invaincu aux Championnats de France Elite depuis 2019. Un sixième sacre national lui semble promis. 

 

 

La jeunesse, incarnée par Hugo Menin (49″99, Villeneuve d’Ascq Fretin Athlétisme), Fantin Crisci (50″13, EA Grenoble 38), Anouar Bourahla (50″24, SCO Ste Marguerite de Marseille) et Jordan Terrasse (50″57, Clermont Auvergne Athlétisme), profitera d’une course relevée pour descendre sous les 50 secondes. En ajoutant l’expérimenté Stéphane Yato (50″06, Athlétic Clubs 92) qui est sur la pente ascendante, le 400 m haies promet du grand spectacle. Épatant lors des compétitions NCAA avec l’université du le Tennessee, Clément Ducos (48″26 le 12 avril à Gainesville), amoindri par une légère gêne musculaire, ne fera pas le déplacement jusqu’à Angers.

QUAND LES VOIR ?

  • Séries : Vendredi 28 juin à 17h40
  • Finale : Dimanche 30 juin à 14h30

 

3000 m steeple femmes : Alice Finot a un boulevard

  • Championne de France en titre : Alice Finot
  • Meilleure performance française 2024 : 9’16″22 par Alice Finot
  • Minima pour Paris 2024 : 9’23″00

Leader incontestée de la discipline depuis plusieurs saisons, Alice Finot (9’16″22 en 2024), recordwoman de France en 9’06″15, veut renforcer son statut de patronne nationale sur 3000 m steeple et étrennera pour la première fois devant le public français son statut de championne d’Europe. La membre du CA Montreuil 93 répond toujours présente dans les grands rendez-vous. Alice Finot sera accompagnée par la championne de France 2021 Flavie Renouard (9’28″96, Caen Athlétic Club) qui voudra sans doute s’étalonner face à la référence française. On gardera également un œil attentif sur Aude Clavier (9’32″75, Amiens UC), également de la partie dans la capitale italienne (15e en finale). La présence d’une autre athlète sur les trois premières marches du podium relèverait de l’exploit.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 20h35

 

3000 m steeple hommes : Quatre prétendants pour trois tickets à prendre

  • Champion de France en titre : Djilali Bedrani
  • Meilleure performance française 2024 : 8’13″47 par Louis Gilavert
  • Minima pour Paris 2024 : 8’15″00

Le suspense reste entier pour l’attribution des tickets au grand rendez-vous de l’été sur 3000 m steeple. Quatre steepleurs, Louis Gilavert (8’13″47, Pays de Fontainebleau Athlétisme), Djilali Bedrani (8’13″73, SA Toulouse UC), en argent à Rome, Alexis Miellet (8’14″01, Dijon UC), en or à Rome pour sa cinquième apparition sur la distance, et Nicolas-Marie Daru (8’16″36, AL Echirolles) se disputeront samedi les trois places pour les JO. Les trois premiers cités ont déjà validé le niveau de performance requis (fixé à 8’15″00) pour la capitale. Une victoire en finale serait quasiment synonyme de billet pour Paris. À leurs côtés, on retrouvera Luc Le Baron (8’21″89, Boulogne Athlétic Club), Baptiste Fourmont (8’21″91, Décines Meyzieu Athlétisme) et Valentin Bresc (8’27″80, Décines Meyzieu Athlétisme).

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 20h50

 

Hauteur femmes : Duel au sommet entre Nawal Meniker et Solène Gicquel

  • Championne de France en titre : Solène Gicquel
  • Meilleure performance française 2024 : 1,92 m par Nawal Meniker
  • Minima pour Paris 2024 : 1,97 m

Autre choc en prévision sur les bords de Maine dans le concours du saut en hauteur féminin. Abonnées aux premières places, Nawal Meniker (CA Montreuil 93) et Solène Gicquel (Stade Rennais Athlétisme) devraient une nouvelle fois batailler pour le titre national. Cette année, la première, qui convoite un premier sacre hexagonal en plein air, a sauté plus haut que sa concurrente directe (1,92 m contre 1,90 m) et sort d’un Championnat d’Europe de Rome abouti, avec une sixième place à la clé. Mais on se souvient qu’aux derniers Championnats de France Elite, la fille de Jean-Charles Gicquel avait pris la mesure de son adversaire en franchissant 1,89 m. Dans ce duel attendu, Fatoumata Balley (1,84 m, Amiens UC) et Laura Salin-Eyike (1,80 m, EA Nord Mayenne) tenteront tant bien que mal de s’immiscer le plus haut possible.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Dimanche 30 juin à 13h15

 

Hauteur hommes : Un concours très ouvert

  • Champion de France en titre : Dorian Lairi
  • Meilleure performance française 2024 : 2,20 m par Nathan Ismar et Taylor Minos
  • Minima pour Paris 2024 : 2,33 m

La hauteur masculine n’a pas encore décollé cette année mais deux athlètes sortent du lot dans les bilans estivaux : Nathan Ismar (CA Montreuil 93) et ses 2,20 m à Banska Bystrica, en Slovaquie, le 24 mai, et Taylor Minos (EFCVO), crédité de la même performance le 12 mai à Pontoise. Nul doute qu’une surprise pourrait être au rendez-vous comme l’an dernier lorsque le Montpelliérain Dorian Lairi avait accroché la première place. Le champion en titre absent, il faudra également compter sur le dernier médaillé d’argent Mohammed-Ali Benlahbib (Lille Métropole Athlétisme). À noter que Sébastien Micheau (Sèvre Bocage AC, record à 2,23 m), finaliste aux Championnats d’Europe de Munich en 2022 et gêné par des blessures musculaires tout au long de la saison, connaîtra à Angers les derniers Championnats de France Elite de sa carrière, alors qu’il se dirige vers une carrière de sapeur-pompier.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 17h45

 

Perche femmes : Marie-Julie Bonnin doit saisir sa chance

  • Championne de France en titre : Margot Chevrier
  • Meilleure performance française 2024 : 4,51 m par Marie-Julie Bonnin
  • Minima pour Paris 2024 : 4,73 m

Gravement blessée à la cheville gauche (fracture ouverte du talus) lors de la finale des Mondiaux en salle à Glasgow le 2 mars dernier, Margot Chevrier (Nice Côte d’Azur Athlétisme) ne portera pas une quatrième coiffe nationale à Angers ce week-end. C’est le moment pour Marie-Julie Bonnin (Stade Bordelais Athlétisme), grand espoir de la perche féminine tricolore, d’en profiter. La protégée de Damiel Dossevi, qui détient la meilleure performance française de l’année avec 4,51 m, espère se rattraper d’un concours arrêté prématurément l’an passé après trois échecs à 4,31 m. La perchiste bordelaise de 22 ans devra en premier lieu se méfier de Ninon Chapelle (4,50 m, EACPA), recordwoman de France (4,75 m en 2018) qui sera en lice pour enrichir sa belle collection de médailles aux France. Alix Dehaynain (Lille Métropole Athlétisme) a les moyens de se hisser bien plus haut que 4,50 m.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 19h00

 

Perche hommes : Thibaut Collet et Renaud Lavillenie au bout du sautoir

  • Champion de France en titre : Thibaut Collet
  • Meilleure performance française 2024 : 5,95 m par Thibaut Collet
  • Minima pour Paris 2024 : 5,82 m

Sans doute un des grands moments de cette édition. En 2024, il y a Thibaut Collet et les autres. Tout en haut de la perche tricolore, le sociétaire de l’EA Grenoble 38 se mue en grandissime favori d’un concours déjà remporté lors de ses deux dernières sorties en plein air des Championnats de France Elite. Toujours plus fort, le perchiste de 25 ans a battu son record personnel (5,95 m) à l’occasion du Meeting « Perche des Alpes » organisé près de chez lui 10 jours avant cette compétition hexagonale. En face d’un perchiste totalement en confiance, ses concurrents devront sortir une « masterclass » pour le faire sauter de son piédestal car la barre mythique des 6 mètres ne semble vraiment plus très loin.

 

 

Parmi ceux-là, de beaux noms seront au rendez-vous, à commencer par le recordman de France (6,16 m en 2014) Renaud Lavillenie (5,72 m, Envol), toujours en quête des minima olympiques. Le champion olympique 2012 doit impérativement culminer à 5,82 m pour s’ouvrir les portes du Stade de France. Il en a tout le talent. Retardé dans sa préparation estivale par une opération suite à une rupture partielle du tendon de l’ischio-jambier de la cuisse gauche en septembre 2023, Renaud Lavillenie va jouer son va-tout dimanche, sa dernière chance d’être à la fête dans le prestigieux écrin dionysienBaptiste Thierry (5,75 m, Jeunesse Sportive Franciscaine), Anthony Ammirati (5,72 m, Entente du Pays Fayence Athlétisme) et Robin Emig (5,72 m, Gap Hautes Alpes Athlétisme) tenteront de se greffer à la bataille des voltigeurs.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Dimanche 30 juin à 13h00

 

Longueur femmes : Hilary Kpatcha, décollage imminent

  • Championne de France en titre : Rougui Sow
  • Meilleure performance française 2024 : 6,88 m par Hilary Kpatcha
  • Minima pour Paris 2024 : 6,86 m

Encore un concours qui promet, avec un quatuor à suivre de très près. Hilary Kpatcha (Grand Toulouse Athlétisme) abordera les Championnats de France Elite de la meilleure des manières, forte d’un bond à 6,88 m réalisé en finale de l’Euro de Rome (5e place d’un concours très relevé). En 2023 à Albi, la quatrième meilleure performeuse française de l’histoire avait malheureusement déclaré forfait juste avant le début du concours en raison d’un pépin physique. En son absence, c’est Rougui Sow (6,50 m, Nantes Métropole Athlétisme) qui était montée sur la plus haute marche du podium et espère de nouveau être en lice pour la plus belle des médailles. Yanis David (6,69 m, CA Montreuil 93) et Eloyse Lesueur-Aymonin (6,55 m, Athlé Provence Clubs) pourraient également donner du piquant au concours.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 17h10

 

Longueur hommes : Les meilleurs y seront

  • Champion de France en titre : Jules Pommery
  • Meilleure performance française 2024 : 8,08 m par Tom Campagne
  • Minima pour Paris 2024 : 8,27 m

Un concours de la longueur masculine qui s’annonce passionnant, avec plusieurs cadors au bout du sautoir. Un nom sort véritablement du lot : Le sauteur affilié au Stade Bordelais Athlétisme Tom Campagne a atterri à 8,08 m lors de sa cinquième place en finale à Rome, et vu sa forme actuelle, ça pourrait aller encore beaucoup plus loin dans le bac à sable. Médaillé de bronze lors des Europe 2022 et vainqueur des « Elite » en 2022 et 2023Jules Pommery (7,78 m, Entente Athlé 58) n’a pas réalisé un début d’année très reluisant mais sait hausser son niveau quand il le faut. 

 

 

Erwan Konaté (Amiens UC), double champion du monde juniors, ne vient pas faire de la figuration. Même constat pour Moukou Saindou (7,99 m, SCO Ste Marguerite de Marseille), Raihau Maiau (7,94 m, Amiens UC), Yann Randrianasolo (Nantes Métropole Athlétisme), Jean-Pierre Bertrand (Athlétic Clubs 92), Dreyfus Gbadjale (Athlétic Clubs 92) et Augustin Bey (Athlétisme Sarrebourg Moselle Sud). Mention spéciale pour le décathlonien Téo Bastien (7,82 m, RC Arras) qui sera de la partie.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Dimanche 30 juin à 14h00

 

Triple saut femmes : Ilionis Guillaume, le record de France va trembler

  • Championne de France en titre : Anne-Suzanna Fosther-Katta
  • Meilleure performance française 2024 : 14,59 m par Ilionis Guillaume 
  • Minima pour Paris 2024 : 14,55 m

La foudre est tombée sur Guadalajara (Espagne) ce dimanche soir au concours de triple saut féminin. Après sa médaille de bronze lors des Championnats d’Europe de Rome où elle avait porté son record personnel à 14,43 m, Ilionis Guillaume (Stade Bordelais Athlétisme) a atterri à 14,59 m (+1,9 m/s). Le record de France de Teresa Nzola Meso Ba (14,69 m en 2007 à Munich) n’est qu’à seulement dix centimètres et l’athlète coachée par Louis-Grégory Occin pourrait le faire tomber dès vendredi à Angers. Derrière, Rouguy Diallo (13,89 m, Nice Côte d’Azur Athlétisme), la tenante du titre Anne-Suzanna Fosther-Katta (13,83 m, ES Montgeron), Clémence Rougier (13,83 m, Limoges Athlé), Eunice Ilunga Mbuyi (13,50 m, EC Orléans Cercle Jules Ferry) et Jeanine Assani-Issouf (13,48 m, Limoges Athlé) se disputeront les accessits.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 18h30

 

Triple saut hommes : Thomas Gogois pour prolonger la fête…

  • Champion de France en titre : Jean-Marc Pontvianne
  • Meilleure performance française 2024 : 17,38 m par Thomas Gogois
  • Minima pour Paris 2024 : 17,22 m

Angers devrait se régaler devant le concours du triple saut hommes. La liste des engagés regorge de jeunes talents et de vieux briscards qui veulent retrouver leurs jambes de vingt ans. Parmi les têtes d’affiche, un jeune amiénois sera scruté avec intérêt. Son nom : Thomas Gogois. Dernier fait d’arme : une magnifique marque à 17,38 m, pulvérisant son record personnel à l’Euro de Rome, avec en prime une médaille de bronze et une qualification pour les JO de Paris.  Aucun Tricolore n’avait été aussi loin depuis les 17,48 m de Benjamin Compaoré le 14 septembre 2014 à Marrakech.

Marquant les esprits, celui qui suit les conseils d’Alain Dore a de quoi faire peur au champion de France en titre Jean-Marc Pontvianne (Entente Nîmes Athlétisme), auteur d’un meilleur saut checké en 2024 à 17,04 m, également dans la ville éternelle. Mais ils n’auront pas la partie facile face à Enzo Hodebar (16,99 m, EFCVO), Melvin Raffin (16,75 m, Grand Paris Seine et Oise Athlétisme), Benjamin Compaoré (16,72 m, CA Montreuil 93) et Jonathan Seremes (16,69 m, Stade Bordelais Athlétisme).

 

… Teddy Tamgho pour conjurer le destin

Pour accompagner tous ces sauteurs, rien de tel que le recordman de France Teddy Tamgho (18,04 m en 2013 à Moscou, Stade Bordelais Athlétisme) qui, à la surprise générale, a décidé de faire un come-back et de tenter le pari de se qualifier pour les JO. Hasard du destin, c’est à Angers que le champion du monde 2013 s’est donné une mission bien précise : retomber au-delà des 17,22 m, le passeport direct pour le Stade de France. Des mauvais souvenirs entourent sa venue sur le sautoir du Stade du Lac de Maine, précisément là où l’ancien détenteur du record du monde en salle s’était gravement blessé au fémur il y a huit ans, ce qui avait stoppé net sa carrière. Teddy Tamgho a l’occasion samedi à partir de 19h30 de faire un pied de nez au destin. Auteur d’une marque à 16,68 m le 23 juin à Guadalajara, Teddy Tamgho donne l’impression il est vrai que quelque chose se met en place. À lui de faire en sorte que l’élan perdure…

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 19h30

 

Poids femmes : Amanda Ngandu-Ntumba veut récupérer son bien

  • Championne de France en titre : Christine Gavarin
  • Meilleure performance française 2024 : 16,08 m par Amanda Ngandu-Ntumba
  • Minima pour Paris 2024 : 18,80 m

La championne de France Elite 2023 Christine Gavarin (15,51 m, Aiglon du Lamentin) aura fort à faire pour conserver sa couronne. Celle qui avait glané l’or les trois années auparavant, Amanda Ngandu-Ntumba (CA du Roannais) détient le meilleur jet de l’année avec 16,08 m et compte bien reprendre son bien. Il faudra aussi compter sur Alexandra Aubry (15,87 m, EFCVO) pour la lutte aux médailles.

L’heptathlon éclipsé du programme de l’événement, Auriana Lazraq-Khlass (Athlétisme Metz Métropole) s’est décidée à participer à quatre épreuves dont le poids (en plus du 100 m haies, du 200 m et du javelot). Héroïne à Rome, la combinarde de 25 ans s’est fendue d’un record personnel dans cette épreuve (15,27 m) lors de ces Championnats ce qui lui a permis, entre autres, de ramener une sublime médaille d’argent pour le clan français.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 17h55

 

Poids hommes : Un match à trois

  • Champion de France en titre : Fred Moudani-Likibi
  • Meilleure performance française 2024 : 20,10 m par Franck Elemba
  • Minima pour Paris 2024 : 21,50 m

Sur la plus haute marche du podium du concours du poids hommes des Championnats de France Élites l’an dernier, Fred Moudani-Likibi (recordman de France en salle avec 20,51 m en 2023) manquera à l’appel dans le Maine-et-Loire. Touché aux ligaments d’un poignet en novembre 2023, le lanceur de l’EFCVO, actuellement dans le système universitaire américain a préféré « arrêté sa saison pour ne pas prendre de risques », nous a-t-il dévoilé.

Pour lui succéder, les yeux se tournent vers son camarade de club Franck Elemba qui devra faire valoir les 20,10 m atteints cette saison. Le quatrième des JO de Rio en 2016 avec le Congo a déjà projeté son boulet de 7 kg à 21,20 m dans sa carrière. L’aire de poids accueillera le recordman de France Frédéric Dagée (20,75 m en 2021 à Angers) lequel sera de retour sur la terre de ses exploits et a décidé à 30 ans de reprendre sa carrière sportive avec les JO de Paris 2024, ainsi que Stephen Mailagi (19,56 m, Entente Ouest Athlé 13), septième aux Championnats d’Europe espoirs en 2023 et recordman de France espoirs. Voici à quoi pourrait ressembler le podium. Il reste toutefois à définir l’ordre.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 18h00

 

Disque femmes : Mélina Robert-Michon, qui d’autre ?

  • Championne de France en titre : Mélina Robert-Michon
  • Meilleure performance française 2024 : 63,26 m par Mélina Robert-Michon
  • Minima pour Paris 2024 : 64,50 m

Candidate pour être porte-drapeau des Bleus lors des JO, Mélina Robert-Michon (63,26 m, Lyon Athlétisme) a sûrement déjà les yeux rivés sur Paris. Mais avant son ultime olympiade (actuellement qualifiable via son « ranking« ), la vice-championne olympique de Rio aura dans le viseur un 40e sacre national (en comptant toutes ses victoires en seniors lors des championnats nationaux, tant estivaux qu’hivernaux, ndlr) pour ce qui sera ses 26e Championnats de France Elite. Éternelle, la doyenne de l’équipe de France d’athlétisme revient d’un périple romain terminé à la septième place. La « Benjamin Button » de l’athlé tricolore partira évidemment favorite d’un concours où la discobole aux 44 bougies (45 ans le 18 juillet) s’est déjà imposée à 22 reprises, rien que ça.

 

 

Une place sur le podium semble aussi assurée pour Amanda Ngandu-Ntumba (CA du Roannais) qui a effectué de beaux jets cette saison (record personnel avec 62,03 m) mais devra faire preuve de rigueur pour venir embêter « MRM ». Respectivement en argent et en bronze à Albi en 2023, Marie-Josée Bovele-Linaka (55,67 m, Nice Côte d’Azur Athlétisme) et Yelena Mokoka (56,42 m, EACPA) voudront regoûter aux joies d’un podium national.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Dimanche 30 juin à 13h45

 

Disque hommes : Tom Reux, le tube de l’été

  • Champion de France en titre : Tom Reux
  • Meilleure performance française 2024 : 67,91 m par Tom Reux
  • Minima pour Paris 2024 : 67,20 m

En pleine ascension, Tom Reux (Athletic Club Brétillien) a bluffé le petit monde de l’athlétisme tricolore en obtenant son sésame pour les Jeux olympiques au mois de mai à Fort-de-France (Martinique) grâce à un jet à 67,91 m au disque. Le champion de France Elite en 2023 à Albi et en 2021 à Angers (médaillé d’argent en 2019, 2020 et 2022) a toutes les armes en mains pour rester sur le trône. 

 

 

Absent en 2023, Lolassonn Djouhan (Martigues Sports Athlé) a aussi profité de ce concours en Martinique (66,33 m) pour se rapprocher de son record à 66,66 m réalisé à Montélimar en juin 2021. Jordan Guehaseim (SCO Ste Marguerite de Marseille) a, lui aussi, battu sa meilleure marque lors de cette journée prolifique, atteignant 63,96 m. En bronze l’an dernier, Marc-Alexandre Delin (Asc Zenith) ne vient pas faire de la figuration, lui qui a enfin dépassé les 60 m (60,33 m). Attention aussi compter sur Willy Vicaut (58,93 m, CA Montreuil 93), paré d’argent à Albi en 2023.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 17h00

 

Marteau femmes : Rose Loga a le vent en poupe

  • Championne de France en titre : Alexandra Tavernier
  • Meilleure performance française 2024 : 72,68 m par Rose Loga
  • Minima pour Paris 2024 : 74,00 m

Première finale internationale chez les seniors et première médaille. À seulement 21 ans, Rose Loga a fait une entrée fracassante dans la cour des très grandes en terminant troisième de la finale européenne du lancer du marteau à Rome, grâce à un nouveau record personnel de 72,68 m. Considérée par les spécialistes comme celle qui reprendra le flambeau après Alexandra Tavernier, l’élève de Baptiste Lacourt détient les records de France cadettes (2019) et juniors (2021). La lanceuse de l’Athlé Chartres Luce Asptt Mainvilliers a prouvé que sa place était parmi les meilleures.

 

 

Neuf fois titrée aux « Elite » et invaincue dans la compétition depuis 2016, Alexandra Tavernier (Annecy Haute Savoie Athlétisme) s’est dorénavant trouvée une adversaire digne de ce nom pour le titre national. La recordwoman de France (75,38 m en 2021) n’avait, elle, pas réussi à rejoindre la finale dans la capitale italienne mais a repris de la confiance ce samedi 22 juin lors d’un concours en Finlande où la médaillée de bronze des Mondiaux de Pékin en 2015 a expédié son engin à 71,27 m à Kuortane (Finlande), son meilleur lancer de la saison.

Cette concurrence entre les deux athlètes de génération différente pourrait être d’une grande aide pour la Haut-Savoyarde qui croise les doigts pour se qualifier aux JO via le ranking si les minima ne sont pas au rendez-vous. Comme on peut le prétendre, les deux lanceuses seront certainement au coude à coude pour le titre national à Angers. Derrière ce duel attendu, Xena Ngomateke (EFCVO) et ses 67,79 m envoyés à Troyes le 16 juin, pourront jouer les trouble-fêtes.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 19h30

 

Marteau hommes : Yann Chaussinand et Quentin Bigot armés pour briller

  • Champion de France en titre : Yann Chaussinand 
  • Meilleure performance française 2024 : 79,88 m par Yann Chaussinand 
  • Minima pour Paris 2024 : 78,20 m

Sur les résultats de la saison, il n’y a pas l’ombre d’un doute pour dégager un favori du marteau hommes. Le numéro 1 français de l’épreuve Yann Chaussinand (Clermont Auvergne Athlétisme) a pris le pas sur le vice-champion du monde 2019 Quentin Bigot (75,42 m, Athlétisme Metz Métropole) qui revient tranquillement à son meilleur niveau après son opération du dos l’an dernier. Qualifié pour les JO de Paris, Yann Chaussinand rattrape son aîné et n’est qu’à un fil de dépasser la barre symbolique des 80 mètres (79,88 m le 25 mai à Nancy). Les deux ogres devraient tout de même se disputer le titre national avec à leurs côtés Jean-Baptiste Bruxelle (74,40 m, Amiens UC), Enguerrand Decroix Tetu (72,43 m, CA Montreuil 93) et Paul Creuzevault (72,27 m, Athlétisme Metz Métropole).

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 19h20

 

Javelot femmes : Le podium d’Albi en piste

  • Championne de France en titre : Jöna Aigouy
  • Meilleure performance française 2024 : 58,68 m par Alizée Minard
  • Minima pour Paris 2024 : 64,00 m

Arrivées aux trois premières places des Championnats de France Elite l’an dernier à Albi, Jöna Aigouy (55,06 m, Amiens UC), Alizée Minard (Amiens UC) et Jade Maraval (55,25 m, Montbéliard Belfort Athlétisme) s’apprêtent à se mener une guerre sans merci pour une médaille d’or remporté par la première nommée l’année passée. La prouesse la plus remarquable est attribuée à Alizée Minard qui a battu son record perso à Tucson (Etats-Unis) le 4 mai dernier avec un jet à 58,68 m (septième meilleure performeuse française de tous les temps). Aucune athlète française n’avait lancé son javelot aussi loin depuis le 5 septembre 2020 et les 60,00 m d’Alexie Alaïs.

 

 

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 15h00

 

Javelot hommes : Rémi Conroy en quête du doublé

  • Champion de France en titre : Rémi Conroy
  • Meilleure performance française 2024 : 86,11 m par Teuraiterai Tupaia
  • Minima pour Paris 2024 : 85,50 m

Un athlète devait sortir du lot dans le concours de javelot hommes. Mais le récent recordman de France de la discipline à Fontainebleau (86,11 m) Teuraiterai Tupaia a décidé de déclarer forfait après un Championnat d’Europe réussi malgré une cinquième place qui aurait pu se transformer en podium s’il n’avait pas dû interrompre sa finale, touché au coude après un seul jet (82,98 m). Les minima olympiques déjà en poche, le Polynésien laisse donc la possibilité à son camarade de club Rémi Conroy (Entente de Haute Alsace), auteur du meilleur jet de sa carrière (78,97 m) le 25 février à Salon de Provence, de se revêtir d’or pour la deuxième année consécutive.

 

 

A ses côtés, Felise Vahai Sosaia (76,64 m, Club Athletique Jules Garnier), Rémi Rougetet (75,40 m, Dijon UC) et Lenny Brisseault (74,16 m, Nice Côte d’Azur Athlétisme) qui donneront tout pour pour lancer leur javelot le plus loin dans le ciel d’Angers. Néanmoins, ce concours se fera sans Lukas Moutarde (Athlétisme Metz Métropole), en argent au Stadium d’Albi mais pas apte à concourir ce week-end.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 17h30

 

10 000 m marche femmes : La jeunesse au pouvoir

  • Championne de France en titre : Pauline Stey (10 km)
  • Meilleure performance française 2024 : 43’35″32 par Clémence Beretta 

Amputé de ses trois principales têtes de gondole (Camille Moutard, Clémence Beretta et Pauline Stey), le 10 000 m marche femmes n’en demeure pas moins passionnant. L’épreuve mettra à l’honneur la nouvelle génération à commencer par Maële Biré-Heslouis (Pays Saint-Lois Athlétisme), Ana Delahaie (Stade Bordelais Athlétisme) et Léna Auvray (Athlé Pays de Fougères) qui joueront la victoire. La course aura lieu vendredi dès 20h40.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Vendredi 28 juin à 20h40

 

10 000 m marche hommes : Gabriel Bordier est intouchable

  • Champion de France en titre : Gabriel Bordier (10 km)
  • Meilleure performance française 2024 : 43’05″09 par Martin Madeline-Degy

Pourrait-on trouver favori plus évident que Gabriel Bordier ? Il y a toutes les raisons de s’attendre à ce que le représentant de l’US St Berthevin lève les bras en premier sur le Stade du Lac de Maine au terme de 25 tours de piste. Le ténor de la marche française, quatrième sur 20 km à Rome, s’offrira une séance de vitesse dans le cadre de sa préparation pour les JO. Gabriel Bordier est actuellement en quatrième semestre d’internat (huitième année) au CHU d’Angers.

QUAND LES VOIR ?

  • Finale : Samedi 29 juin à 21h05

Retrouvez toutes les infos pour suivre les Championnats de France Elite 2024 en direct, en cliquant ici.

Texte : Dorian Vuillet
Crédit photo : Solène Decosta / STADION

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !