Championnats d'Europe : Carton presque plein pour les Bleus - STADION-ACTU
Menu

Championnats d’Europe : Carton presque plein pour les Bleus

La matinée des Bleus aux championnats d’Europe de Berlin a globalement souri aux Français engagés, à commencer par Renaud Lavillenie, Jean-Marc Pontvianne, Ophélie Claude-Boxberger et Alexandra Tavernier. 

Comme à l’Euro d’Amsterdam en 2016, il y aura trois français en finale de la perche. Renaud Lavillenie n’a fait qu’une apparition de rock star : deux petits sauts, pour passer 5,61 m, et puis s’en va : « Il y a neuf ans (lors des Mondiaux de Berlin), on était trois Français en finale. Ce sera encore le cas cette année. Les sensations ont été plutôt bonnes. Mais c’était difficile de se lâcher avec ce vent instable. J’aurais aimé sauter sur 18 foulées, mais je me suis contenté de 16 avec une petite perche. Certains se sont d’ailleurs fait des frayeurs ». Une finale internationale n’en ai pas vraiment une si le nom d’Axel Chapelle ne figure pas sur le liste. Le champion du monde juniors a lui aussi passé 5,61 sans encombres. Malgré trois échecs à 5,61 m, Alioune Sene profite de son début de concours parfait pour se classer onzième des qualifications et rejoindre ses deux camarades pour la grande fête de dimanche.

Les steepleuses se hissent en finale

Ophélie Claude-Boxberger décroche brillamment sa place pour la finale du 3000 m steeple en terminant troisième de sa série en 9’34”50, à seulement sept centièmes de son record personnel : « L’objectif était de terminer dans les cinq. Quand j’ai vu que j’étais troisième, je n’ai pas cherché à en rajouter. J’ai fait une course assez tranquille et régulière, sans à-coups. Mon ambition est d’être finaliste. Mais ça reste assez ouvert ». Emme Oudiou s’est également montrée sous son meilleur jour en améliorant son record personnel (9’36″15) et en se qualifiant pour sa toute première finale continentale : « Je suis super contente. Je me suis dit : on ne lâche rien jusqu’à la fin. Je sentais qu’on était sur de bonnes allures. Je me disais que ça pouvait le faire au niveau du chrono. J’ai fait le taf derrière. Je vais aller faire ma récupération pour être la plus en forme possible dimanche et je vais m’éclater en finale ».

Dans le bac à sable de l’Olympic Stadion, Jean-Marc Pontvianne n’a eu besoin que d’un saut pour atterrir à 16,77 m, soit deux centimètres au-delà de la limite de qualification. Harold Correa, auteur d’un triple saut à 16,43 m, a dû attendre jusqu’à la fin de la qualification pour assurer son ticket parmi les douze heureux élus. Le champion de France Elite termine onzième. En revanche, Kevin Luron n’a pu faire mieux que 16,25 m, insuffisant pour participer à la finale, programmée dimanche soir à partir de 19h55.

.
Tavernier expéditive

Alexandra Tavernier ne voulait pas s’attarder sur le terrain, en fin de matinée. La médaillée de bronze des Mondiaux de Pékin en 2015 s’est qualifiée de manière expresse pour la finale du lancer du marteau. La Française, avec cette performance, est de retour au plus haut niveau, après deux années de galères. Elle n’a eu besoin que d’un seul lancer (72,88 m) pour dépasser la limite qualificative des 70 m : « L’idée était d’entrer dans le concours avec de la fiabilité, en reprenant les bases. Et c’est que j’ai fait. C’est une performance hyper correcte. Techniquement, je me suis sentie contractée. Ça manquait un peu de relâchement. Le premier tour n’était pas posé assez vite. J’étais un peu sur la retenue, à 85 % je pense. Maintenant, le plus dur est passé et on va s’éclater en finale. C’est toujours plus classe de passer au premier essai. Dimanche, on sera six pour trois places, tout est ouvert. Je sais ce que je vaux et ce que j’ai à faire. Je suis prête ». Dans la forme de sa vie après deux années compliquées, elle peut légitimement viser une médaille lors de la finale prévue dimanche, à 19h30. 

Même sans Floria Gueï, les filles du 4×400 m se sont qualifiées pour la finale en 3’28″61, grâce aux contributions successives d’Eléa-Mariama Diarra, Agnès Raharolahy, Deborah Sananes et Estelle Perrossier. Enfin, les hommes seront également au rendez-vous samedi, après une course bouclée en 3’018″67 par Mame-Ibra Anne, Mamoudou-Elimane Hanne, Teddy Atine-Venel et Thomas Jordier.

Arthur Dirou

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter