Menu

Championnats d’Europe en salle : Rouguy Diallo prend date

Seule Française engagée dans une finale ce matin, Rouguy Diallo décroche la septième place du triple saut avec 14,18 m. Aurel Manga, Pascal Martinot-Lagarde et Wilhem Belocian participeront à la finale du 60 m haies des Championnats d’Europe en salle, ce dimanche soir à Glasgow.

Candidate plus que crédible à une place sur le podium, Rouguy Diallo a malheureusement vécu un concours compliqué en mordant quatre de ses six essais. La sociétaire du Nice Côte d’Azur Athlé a réalisé sa meilleure tentative à 14,18 m, lors de son dernier essai et à vingt-et-un centimètres de son record personnel réalisé le 8 février dernier à Madrid (Espagne). Débarquée en Ecosse avec la cinquième performance au bilan européen, la protégée de Teddy Tamgho à Reims n’est pas parvenue à se lâcher et à trouver les bons réglages pour aller se mêler à la bagarre pour le podium : « Je fais un bon premier essai, mais je le mords. Ensuite, j’essaye de retrouver les mêmes sensations mais sans y arriver. Pourtant, physiquement, je me sentais mieux que vendredi. Il y avait quelque chose à faire. C’est encore un championnat de gâché… ». La championne du monde juniors à Eugene en 2014 devra donc encore patienter pour valider son immense potentiel avec une première médaille internationale chez les grandes. Ana Peleteiro offre à l’Espagne le titre européen avec 14,73 m, l’argent revenant à la Grecque Paraskevi Papahristou (14,50 m) et le bronze à l’Ukrainienne Olha Saladukha (14,47 m).

.
Direction la finale pour les hurdlers

Dans la première demi-finale, Aurel Manga (1er en 7″63) et Pascal Martinot-Lagarde (2e en 7″64) ont montré qu’il faudra compter sur eux pour briller en finale. Le vainqueur explique : « Le réveil a été un peu dur ce matin, mais la forme monte petit à petit. Ça aurait peut-être été un peu plus intéressant avec deux tours le matin. Mais ça va, je gagne ma demi-finale, l’essentiel est fait. J’aurais un couloir dans la bagarre en finale, ce que j’étais venu chercher. L’objectif ? Gagner. J’ai gagné ma série et ma demi-finale, alors pourquoi pas la finale ? ». PML quant à lui est déterminé à reconquérir son titre perdu il y a deux ans à Belgrade : « Ça passe, je suis content. Tout s’est relativement bien passé. Mais avec le Hongrois, on se tape les bras sur la première haie, donc ça fait une course dégueulasse. En finale, ça ne peut pas se passer comme ça. Il faut arrêter ça. J’ai déjà perdu plein de courses comme ça. Tout à l’heure, j’ai envie de faire ma course et de ne pas subir des erreurs comme celle-là ».

Wilhem Belocian, qui s’est classé troisième de la seconde demie en 7”66, accompagnera ses camarades tricolores pour l’ultime explication : « Je touche la première au lieu de la deuxième hier. Ça ne me met pas dedans. Je cours ensuite pour essayer de m’améliorer et rester au taquet. Il faut que je me remobilise pour la finale. Si je veux accéder au podium, il faudra faire un sans-faute. Je dois vite me reconcentrer pour être d’attaque tout à l’heure ». La France va jouer des médailles ce dimanche à 19h10. Mais en face, il y a un client : Le vice-champion olympique espagnol Orlando Ortega (7″57). Un sacré morceau que les Bleus vont devoir dompter. Pas de quoi les impressionner.

.
Basile Rolnin se préserve

Chez les féminines, Solène Ndama n’a pas connu le même sort. Après une chute à l’échauffement sur la piste, la Française a pris un départ timide et n’a pas pu revenir à hauteur de ses concurrentes pour terminer à la quatrième place en 8″09. Elle se retrouve première non qualifiée pour la finale, alors que la course a été remportée par l’Allemande Roleder en 8″02. Prise en charge par le médical dès la fin de sa course (entorse), la médaillée de bronze au pentathlon vendredi (voir notre article) n’a logiquement pu se rendre en zone mixte. Enfin, mauvaise nouvelle pour l’équipe de France, avec l’abandon de Basile Rolnin dans cet heptathlon. Le sociétaire du Lille Métropole Athlé, quatrième provisoire à l’issue de la première journée de samedi, n’a en effet pas pris le départ du 60 m haies, en raison d’une douleur au tendon d’Achille : « Evidemment déçu de ne pas pouvoir finir mais fier de cette première journée. J’ai pu tout donner et rivaliser avec le haut niveau européen. Une belle expérience d’engrangée qui me servira pour l’objectif majeur qui est l’été ».

ÉVÉNEMENT À VENIR

Inscrivez-vous à notre newsletter