Menu

Championnats d’Europe par équipes : Mélina Robert-Michon lance les Bleus

En ouverture des Championnats d’Europe par équipes de Bydgoszcz, Mélina Robert-Michon a obtenu une deuxième place au disque avec un jet à 60,61 m et lance parfaitement la campagne tricolore. La première journée a globalement souri aux Bleus engagés à commencer par Jimmy Vicaut et Carolle Zahi sur 100 m ainsi que Pascal Martinot-Lagarde sur 110 m haies.

Qui mieux que Mélina Robert-Michon pour marquer les premiers points du clan français ? La vice-championne olympique du lancer du disque, qui disputait aujourd’hui son quinzième Europe par équipes, rêvait du meilleur en Pologne. La discobole bleue, auteur d’un premier jet à 60,61 m, est devancée de peu, sur le podium, par l’Allemande Claudine Vita (61,09 m). Malgré une belle deuxième place et onze premiers points dans l’escarcelle tricolore, la multiple championne de France apparaissait un peu déçue après son concours et aurait souhaité offrir le maximum de points à la France : « Deuxième, ça fait un peu ch… Ça se joue à pas grand-chose. Je fais un bon premier jet puis je m’égare un peu. Je fais une cage, le genre de trucs qui ne m’arrivent jamais. Il y a encore des choses à régler. C’était ma première grosse sélection depuis ma grossesse. J’avais tellement envie de bien faire que je me suis un peu précipitée », raconte-t-elle au micro de la FFA. Entre frustration et fierté, la représentante du Lyon Athlétisme préfère positiver : « Je vais enchaîner avec deux grosses journées d’entraînement, samedi et dimanche, avant de participer le week-end prochain au Meeting de Birmingham ». Au cours de cette première journée notamment dédiée aux séries, la seconde finale programmée était celle du javelot. 71,21 m exactement ont été nécessaires Lukas Moutarde (10e) pour inscrire trois points supplémentaires dans le compteur.

.
Vicaut et Zahi à toute allure

Lors de la dernière édition à Lille en 2017, les Français avaient réalisé une première journée parfaite en passant tous le cut des séries. Sur les dix Français engagés ce vendredi, neuf ont réussi à se qualifier pour le tour suivant. Ce vendredi, qui a servi d’amuse-bouche avant les choses sérieuses et les finales de ce week-end, a vu les sprinteurs hexagonaux faire le show. Tout d’abord, Jimmy Vicaut a réalisé le meilleur chrono des séries en 10″07 (+0,5 m/s) : « Je suis content. Il fallait gagner. Je crois que j’ai fait une bonne course techniquement. Je me sens bien. La piste est rapide. J’espère qu’on aura les mêmes conditions demain et ça ira plus vite. Je veux essayer de battre mon “season best” (10″02) en finale ». Dans l’autre série, l’Italien Lamont Marcell Jacobs s’est approché à deux centièmes du co-recordman d’Europe et sera un sérieux client pour la victoire finale demain.

Autre spécialiste de la vitesse en grande forme ? Carolle Zahi ! Moins d’une semaine après avoir brisé la barrière des 23 secondes sur 200 m (voir notre article), la sociétaire du CA Montreuil a amélioré sa propre meilleure performance française de la saison de trois centièmes réalisée aux France Elite à Saint-Etienne. L’athlète coachée par Alex Ménal a survolé la seconde série en 11″20. Dans la première série, la Britannique Daryll Neita (11″19) devance la Polonaise Ewa Swoboda (11″23), championne d’Europe du 60 m à Glasgow cet hiver, et elles seront toutes les deux les principales concurrentes de la Française lors de la grande explication. Un peu plus tôt dans la soirée, Christophe Lemaitre (10″31) et Orlann Ombissa-Dzangue (11″39) ont remporté la finale B de la ligne droite. 

.
Pascal Martinot-Lagarde a les crocs

Superbe prestation de Pascal Martinot-Lagarde dans la première série du 110 m haies. Le champion d’Europe de Berlin l’an passé, privé d’entraînement depuis les France Elite en raison d’un début de mononucléose, remporte sa course en 13″39 (+0,6 m/s) et se qualifie pour la finale qui aura lieu dimanche après-midi : « Je suis resté un peu scotché dans les starting-blocks, mais ça n’est pas grave. J’ai fait une bonne première partie de course techniquement, mais je me désunis un peu sur la fin. Je n’avais pas bossé depuis les France, peut-être que j’avais besoin de ce repos. La mononucléose m’a mis k.o pendant deux semaines. Je suis maintenant opérationnel mais sans entraînement. Je suis content car je m’attendais à pire. En finale, il faudra s’arracher la gueule, en étant propre et en même temps animal ».

L’athlétisme français a la chance d’avoir dans ses rangs plusieurs jeunes sur qui il peut déjà compter. À l’image du talentueux Fabrisio Saidy, tout frais champion d’Europe espoirs du 400 m, qui a facilement composté son billet pour la finale en prenant la deuxième place de sa série du 400 m en 46”17 derrière l’Italien David Re (45″86). Deuxièmes de leur série respective, Mouhamadou Fall (200 m en 20″82) et Déborah Sananes (400 m) sont sortis du piège du premier tour. Contrat rempli pour Maroussia Paré sur le demi-tour de piste qui se classe quatrième en 23″58 et qu’on retrouvera avec plaisir en finale. Sur 400 m haies, Ludvy Vaillant a parfaitement maîtrisé sa série sur 400 m haies en remportant la course en 49″88, malgré une dernière ligne droite un peu compliquée. Aurélie Chaboudez a connu plus de difficulté mais son chrono de 57″66 lui ouvre les portes de la finale. La compétition s’arrête là pour Fanny Quénot sur 100 m haies, quatrième de sa série en 13″62 (+0,4 m/s). Seule ombre au tableau d’une journée finalement quasi-parfaite. Enfin, le quatuor français du 4×400 m mixte (Patrice Maurice, Elise Trynkler, Laurine Xailly et Mamadou Kassé Hann) termine à la troisième place en 3’20″91. Rendez-vous demain pour une deuxième journée qui s’annonce de bonne facture.




Inscrivez-vous à notre newsletter