Menu

Championnats d’Europe : Rénelle Lamote, plus que jamais patronne

En patronne, Rénelle Lamote s’est qualifiée pour la finale du 800 m et peut rêver de la première marche du podium vendredi. Pour leur première finale européenne, Guillaume Victorin, à la longueur et Lolassonn Djouhan, au disque, peuvent être satisfaits de leur parcours.

Vendredi, Rénelle Lamote, au terme d’une demi-finale maîtrisée de bout en bout, prendra le départ de sa deuxième finale européenne consécutive. Après un passage rapide au 400 m en 59″55, elle a placé une sévère accélération qui a laissé ses adversaires du jour sans réponse : « Je préfère courir comme ça, j’ai l’impression que je suis plus tranquille à courir devant. Je redoutais la course un peu lente avec une dernière ligne droite à la bagarre. Je voulais courir sereine ». En bouclant son double tour de piste en 1’59″44, la Française réalise le meilleur temps des demi-finales.

Après une longue blessure, la vice-championne d’Europe d’Amsterdam en 2016 est bien de retour et fera figure de favorite pour le titre européen vendredi : « Rapidement, j’ai compris que les filles ne voulaient pas courir, je n’ai pas réfléchi, j’ai pris la course à mon compte. Ça montre que je suis en forme », savoure l’athlète de 24 ans. La concurrence est prévenue.

.
Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Cruel scénario pour Kafétien Gomis pour sa sixième finale européenne consécutive. Le Lillois n’est passé qu’à un centimètre d’intégrer le top 8 et de s’assurer trois essais supplémentaires. Auteur d’un deuxième bond à 7,84 m (-0,1 m/s), qui lui permet de virer en huitième position, il a vu la huitième et dernière place qualificative lui échapper à la dernière minute, lorsque son camarade Guillaume Victorin est venu lui passer juste devant lors de son troisième essai en retombant à 7,84 m. En effet Victorin possède un deuxième saut meilleur que Gomis (7,83 m contre 7,76 m) : « Des regrets non, énervé du scénario oui. Tu travailles toute l’année, tu surmontes des problèmes pour arriver ici. Au final tu te fais sortir pour pas grand chose ». 

Dans une finale, où il a dû faire face à un vent tourbillonnant qui n’a pas facilité les performances, il n’a jamais réussi à s’exprimer et termine loin de sa marque de référence cette saison (8,13 m). A 38 ans, « Tonton Kaf » n’est pas encore prêt à raccrocher les pointes. Pour notre plus grand bonheur : « Peut être que la morale voudrait que je vous annonce la retraite mais malheureusement ça se passe que dans les films. Je vous annonce que je serai encore sur les sautoirs l’année prochaine ». Le bon vin se bonifie avec l’âge et pour Tonton Kaf c’est pareil.

Guillaume Victorin termine finalement cette finale de la longueur à la neuvième place suite à une réclamation d’un athlète albanais autorisé à participer aux trois derniers essais et qui a ensuite réalisé 7,99 m. Kafétien Gomis termine donc dixième.

ont du faire face à un vent tourbillonnant qui n’a pas facilité les performances.
Ne nourrir aucun regret

Trois athlètes tricolores ont malheureusement vu leur parcours européen prendre fin, mais n’auront strictement rien à se reprocher. Pour sa première finale dans un grand championnat Lolassonn Djouhan se classe dixième avec un troisième meilleur jet à 61,89 m. Un résultat qui le satisfait à moitié : « Je me dis que j’apprends pour la suite. Je me suis un peu trop mis la pression aujourd’hui. Dès le premier jet, j’ai voulu viser très loin. J’ai fait essai et, ensuite, j’ai eu peur de « faire des cages ». Ça fait un an que je suis dans le circuit professionnel, que je commence à côtoyer les meilleurs. J’ai encore des réglages à faire pour être régulier à 64-65 mètres ».

Pour Aurélie Chaboudez les Championnats d’Europe sont également terminés. La championne de France Elite a pris un excellent départ au couloir 7, a tenu dans le virage avant de coincer dans la dernière ligne droite. Une prestation qui lui a toutefois permis de prendre la sixième place et de réaliser la meilleure performance de sa saison en 56 »19. Quatrième en 20″49, de sa demi-finale sur le demi-tour piste, Mickaël-Meba Zézé sera revanchard au moment de s’aligner avec le collectif du 4×100 m. Deuxième de sa série en 20’’64 ce matin, Stuart Dutamby a malheureusement dû renoncer aux demi-finales du 200 m en raison d’un coup de chaud. Coup de chapeau à Sophie Duarte qui, sous une chaleur étouffante, a coupé la ligne d’arrivée du 10 000 m à la dix-septième place en 33’56″57.

.
Gado et Martin au bout

Il a levé les mains comme s’il avait remporter le classement du décathlon ! Comme hier sur son 400 m record (47″65), Ruben Gado s’offre une superbe victoire sur le 1500 m (4’21 »49), dixième et dernière épreuve de la compétition. Handicapés par leur zéro en longueur hier, Ruben Gado et Romain Martin terminent respectivement dix-septième (7137 points) et dix-huitième (7022 unités). Bravo Messieurs !

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter