Menu

Championnats du Monde de Doha : Bedrani, une cinquième place qui vaut de l’or

Magnifique course de Djilali Bedrani en finale du 3000 m steeple qui termine cinquième en 8’05″23, quatrième meilleure performance européenne de tous les temps. Au lancer du disque, Mélina Robert-Michon a pris la dixième place et se projette désormais sur Tokyo 2020. Le relais masculin français s’est qualifié pour la finale du 4×100 m. 

La course a été menée sur un rythme d’enfer. Un rythme auquel le Français Djilali Bedrani a su résister jusqu’à l’entame du dernier tour. Le Kenya et l’Ethiopie ont fait le vide derrière eux et seul le Marocain Soufiane El Bakkali a pu suivre. Le titre mondial du 3000 m steeple masculin s’est joué au sprint avec l’Ethiopien Lamecha Girma qui a placé une accélération qu’il a longtemps pensée décisive à 200 m du but mais, petit à petit, le Kenyan Conselus Kipruto a fait son retard pour devancer son adversaire d’un centième de seconde sur la ligne d’arrivée (8’01’’35). Soufiane El Bakkali prend la médaille de bronze devant Getnet Wale et… Djilali Bedrani. 

Toujours au contact des meilleurs, le Toulousain n’a cédé que dans les quatre cents derniers mètres. Il coupe la ligne d’arrivée au cinquième rang en 8’05″23, améliorant son record personnel de plus de quatre secondes. Il devient le quatrième européen le plus rapide de tous les temps sur la distance derrière les Français Mahiedine Mekhissi (8’00″09) et Bob Tahri (8’01″18), et le Néerlandais Simon Vroemen (8’04″95) : « Ça ne se joue à rien. J’ai rempli mon contrat, j’ai fait 8’05’’ dans une finale de championnats du monde avec une série dans les jambes. C’est un record personnel que je bats de quatre secondes. Il faut toujours positiver, toujours prendre le positif et ce n’est que du positif aujourd’hui. C’est très encourageant pour la suite, ça me laisse entrevoir de belles choses à l’avenir. J’étais venu pour faire un podium dans un coin de ma tête. La performance est énorme et il y a de belles choses à faire. Je suis fier de représenter mon pays comme ça ».

.
Un bon retour pour MRM

Mélina Robert-Michon était encore un peu juste. De retour à la compétition cette année après avoir fait l’impasse sur la saison 2018, pour raison de grossesse, la Lyonnaise figurait malgré tout parmi les outsiders de la finale du lancer du disque. Mais la double médaillée mondiale (l’argent en 2013, le bronze en 2017) n’était pas dans un grand soir. Son meilleur jet réalisé au troisième essai (59,99 m) ne lui a en tout cas pas permis de se hisser parmi les huit finalistes de l’épreuve et de profiter des trois essais supplémentaires.

Finalement dixième d’un concours remporté par Yaimé Pérez (69,17 m), la vice-championne olympique 2016 se projette déjà vers les JO 2020 : « Je savais très bien que j’arrivais ici dans des conditions particulières. Malgré tout, je suis une compétitrice et j’espérais forcément mieux. Je n’oublie pas que je n’ai repris l’entraînement qu’il y a un an. Maintenant, je vais me remettre au boulot, avec forcément Tokyo comme objectif majeur ».

.
Les relayeurs ont fait le job

Quatrièmes de leur série, les relayeurs français du 4×100 m (Amaury Golitin, Jimmy Vicaut, Méba-Mickaël Zézé et Mouhamadou Fall) ont composté leur billet pour la finale en prenant l’une des deux places qualificatives au temps. En 37’’88, le relais français égale sa troisième meilleure performance de tous les temps, réalisée en 2015 lors des Mondiaux de Pékin. Le record de France de Max Morinière, Daniel Sangouma, Jean-Charles Trouabal et Bruno Marie-Rose, qui date du titre européen décroché à Split en 1990, n’est qu’à neuf centièmes. A noter, l’élimination de la Jamaïque. La finale se déroulera demain à 21h15.

Le relais féminin français a été éliminé en séries du relais 4×100 m, en étant disqualifié à cause d’un mauvais passage de relais. Le deuxième passage de témoin, entre Cynthia Leduc et Estelle Raffai, n’a pas été effectué selon les règles, entraînant la disqualification des Françaises, qui avaient de toute façon terminé hors des places qualificatives. Carolle Zahi a commencé la course et Orlann Ombissa-Dzangue l’a terminée.

.

Miellet engrange de l’expérience

Après avoir bien lancé ses Mondiaux en terminant deuxième de sa série du 1 500 m hier, Alexis Miellet tentait de décrocher sa place pour la finale mondiale ce vendredi. Placé en queue de peloton en début de course, le Dijonnais a su se replacer à la deuxième place juste avant le dernier tour : « Je me replace pas trop mal au dernier 600 m mais à 300 m de l’arrivée ils mettent une attaque et j’ai préféré en garder sous le pied parce que je n’aurai pas pu tenir sur cette cadence ». Dans l’emballage final, extrêmement rapide, le champion de France Elite cet été n’a pas réussi à suivre le rythme des cadors malgré une belle dernière ligne droite et a terminé à la huitième place de sa course en 3’37″39 : « Je finis pas si mal que ça. Le dernier 100 m, je pense que je vais au moins aussi vite qu’eux ». Bedrani Doha  Bedrani Doha Bedrani Doha Bedrani Doha

Inscrivez-vous à notre newsletter