Faith Kipyegon : « J’ai été surprise de battre le record du monde du 5000 m à Paris, j’en ai même pleuré »

22 décembre 2023 à 12:23

La reine du demi-fond Faith Kipyegon a vécu un été de rêve. En plus d’avoir décroché deux titres aux Championnats du monde sur 1500 m et sur 5000 m à Budapest, la Kényane de 29 ans a battu trois records sur trois distances différentes : celui du 1500 m à Florence (3’49″11 le 2 juin), du 5000 m à Paris (14’05″20 le 9 juin, amélioré depuis par Gudaf Tsegay le 17 septembre à Eugene en 14’00″21) et du Mile à Monaco (4’07″94 le 21 juillet). Stadion a profité des World Athletics Awards à Monaco qui l’ont élue athlète « piste » de l’année 2023 pour évoquer la saison écoulée.

 

— Faith, comment analysez-vous votre saison 2023 ?

C’était une année magnifique. Je ne m’attendais pas à réaliser ce que j’ai accompli cette année, en battant trois records du monde et en remportant deux médailles d’or. C’était une année historique pour moi, et je suis très heureuse. Je sais que ce que j’ai fait n’est pas seulement pour moi-même, je sais que j’ai inspiré de nombreuses jeunes filles et femmes kényanes.

 

Aviez-vous commencé 2023 avec une liste d’objectifs ?

Oui, je voulais particulièrement battre le record du monde du 1500 m. Je priais pour cela tous les jours. En revanche, j’ai été surprise de battre le record du monde du 5000 m à Paris, j’en ai même pleuré. Je ne pleure jamais d’habitude. Vous savez, quand vous êtes championne du monde, championne olympique, championne du monde juniors, il peut y avoir un « mais » : « elle n’a pas le record du monde ». Donc je voulais enlever ce « mais » pour compléter ce voyage historique sur 1500 m.

 

— Vous avez aussi battu le record du monde du Mile ici à Monaco. Expliquez-nous comment avez-vous vécu cette soirée…

Je ne me sentais pas très bien la veille de la course, mais tout le monde sait que la piste est rapide ici. Je me suis dit « allez, j’essaie quand même ». Et apparemment, j’ai bien fait.

 

Est-ce une bonne chose que vous ayez battu autant de records du monde ? Parce que maintenant tout le monde vous attend à chaque sortie…

C’est bien, mais à la fois ça rajoute de la pression. Je pense que ça marche grâce à l’expérience que j’ai acquise dans les catégories jeunes où j’ai été habituée à gagner.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

— Vous parlez de vos expériences chez les jeunes, vous souvenez-vous de votre première médaille internationale chez les jeunes ?

Oui, je m’en souviens, c’était en cross-country, il faisait -18 degrés. En fait, c’était sûrement la pire course de ma vie. J’avais couru pieds nus dans la neige, mes pieds étaient gelés.

 

— Vous avez battu trois records du monde cette année, mais l’un d’entre eux ne vous appartient déjà plus (le 5000 m). La concurrence favorise-t-elle l’émulation ?

Je suis heureuse lorsque nous sommes tous ensemble avec une passion pour faire quelque chose, en particulier en poussant les femmes de classe mondiale à s’améliorer et à briser les barrières pour courir plus vite. Je pense que l’année prochaine, nous courrons en moins de 14’00 sur 5000 m. Je ne sais pas qui sera cette femme, mais nous allons essayer.

 

— Que pensez-vous du nouveau record du monde du marathon de Tigist Assefa (2h11’53 le 24 septembre à Berlin) ?

À propos d’Assefa, 2h11 au marathon, c’est incroyable. Je ne sais pas ce que nous allons continuer à faire en marathon mais je pense que nous allons courir sous les 2h10. Surtout l’année prochaine quand je commencerai à courir le marathon, ce sera encore plus rapide !

Crédits photos : Jean-Luc Juvin / STADION

ARTICLES RÉCENTS
BONS PLANS
BONS PLANS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !