Marathon de Paris 2023 : Aurélien Quinion vise moins de 3h15… en marchant !

29 mars 2023 à 17:57

Parmi les 52 000 anonymes attendus au départ des Champs-Elysées ce dimanche au Marathon de Paris 2023, Aurélien Quinion espère boucler les 42,195 km entre 3h00 et 3h15. Jusque-là, rien d’exceptionnel. Sauf que c’est en marchant que le Francilien de 30 ans va se mêler aux participants. Il souhaite mettre en avant sa discipline et montrer la vitesse à laquelle évolue un marcheur de haut niveau.

Un marcheur dans les rues de Paris. Les runners, qui visent un temps de course de 3 heures ou un peu plus ce dimanche au Marathon de Paris, auront à leurs côtés Aurélien Quinion, multiple champion de France de marche athlétique. Le pensionnaire de l’Entente Franconville Césame Val d’Oise a réalisé les minima pour les Jeux olympiques de Paris 2024 sur 20 km (1h19’57) le 12 mars dernier à Aix-les-Bains et souhaite désormais s’accorder une petite distraction sur les pavés de la capitale. « Ça fait longtemps que je réfléchis à cette idée, mais pas forcément sur le Marathon de Paris. J’avais déjà marché lors de plusieurs courses, et notamment lors du semi-marathon de Normandie au Havre », souligne le marcheur tricolore qui voit aussi une belle opportunité de mettre plus en lumière sa discipline. On a dû mal à avoir de la visibilité donc s‘aligner sur des courses populaires, à l’image de la plus grande course de France sur route et qui est très médiatisée, nous permet de donner un joli coup de projecteur sur notre discipline. Étant donné qu’Asics est maintenant mon sponsor et qu’il est l’équipementier officiel du marathon, il était aussi plus facile pour moi d’être au départ. Et puis je marcherai à domicile. »

 

Coureurs et marcheurs, même famille

Passionné et fervent défenseur de la marche athlétique, Aurélien Quinion souhaite faire une plongée dans le monde des coureurs et ainsi montrer que son sport est difficile et que la technique, le physique et l’abnégation y sont admirables. Bien des coureurs aimeraient se déplacer aussi vite que le protégé de Denis Langlois. « Nos épreuves en marche athlétique comme les 20 km ou les 35 km ne sont pas des distances très parlantes dans le running en termes de chrono. On parle plus du 10 km, du semi-marathon et du marathon. Si tu dis « j’ai fait 3h15 au marathon, tous les coureurs ont conscience de la valeur de cette performance. Il faut, comme les coureurs, être préparé de façon très pointue pour être compétiteur en marche ».

En effet, le recordman de France du 35 km marche en 2h28’46 vise une performance de course sous les 3h15 (13,3 km/h de moyenne soit 4’30 au kilomètre). Un chrono auquel la grande majorité des coureurs n’ose même pas rêver. Celui qui a déjà porté les couleurs de la France à vingt reprises ira aussi vite en marche athlétique que bon nombre de coureurs du peloton qui vont être très étonnés de voir quelqu’un marcher à une telle vitesse. De quoi donner un sacré coup au moral si vous vous faites dépasser. « J’ai décidé de ne pas aller dans le SAS préférentiel mais celui des 3h15 avec monsieur et madame tout le monde. J’ai plus l’habitude de boucles très roulantes d’1 ou de 2 km. Là, il faudra prendre en compte le dénivelé et les parties moins roulantes ».

 

Prendre du plaisir et casser la monotonie de l’entraînement

Une initiative qui n’est pas sans rappeler celle de Yohann Diniz qui avait joué le meneur d’allure au semi-marathon de Paris en 2017 et en 2018, et avait participé au Marathon de New York en 2007 avec un temps officieux de 3h15 (son temps précis n’a jamais été connu puisqu’il a perdu sa puce électronique lors de la course). « Je n’invente rien, ce sont des actions qui ont déjà été réalisées et que je poursuis. Le développement de la marche athlétique en France passe par ce genre d’initiative ». Les idées ne manquent pas pour Aurélien Quinion pour rendre davantage visible sa discipline. « On pense aligner une équipe de France de marche lors de l‘Ekiden de Paris. »

Ses deux prochaines courses sont programmées le 30 avril avec un 10 km à Madrid, en présence des meilleurs spécialistes mondiaux, et le 21 mai avec la Coupe d’Europe à Podebrady (République tchèque) sur le 35 km, avec l’objectif de se qualifier pour les Mondiaux de Budapest (19 au 27 août, minima fixés à 2h29’40). Le marathon de Paris, il le voit comme un entraînement. « Je ne ferai pas le marathon à fond, ce n’est pas une course que je prépare. C’est un effort qui rentre dans mon programme d’entraînement, de toute façon, dimanche matin j’avais une sortie longue. C’est que du plaisir ! », promet Aurélien Quinion qui ne passera pas inaperçu dans le peloton, alors n’hésitez pas à l’encourager et à donner de la voix lorsqu’il passera devant vous… surtout s’il vous dépasse !

Retrouvez toutes les informations sur le Marathon de Paris (diffusion TV en direct, parcours, résultats, programme…), en cliquant ici.

Crédit photo : Alanis Duc / FFA

ARTICLES RÉCENTS
BONS PLANS
BONS PLANS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !