Marathon de Valence 2023 : Nicolas Navarro, Morhad Amdouni, Mehdi Frère, Félix Bour, Mekdes Woldu, Manon Trapp… Qui sont les Français à suivre ?

29 novembre 2023 à 19:57

Dernier bonheur de l’année 2023 sur la planète running, le Marathon de Valence ce dimanche 3 décembre revêt une importance capitale pour les sélections aux Jeux olympiques de Paris 2024. Chez les hommes, une vraie constellation de stars, à l’instar de Kenenisa Bekele et Joshua Cheptegei, sera au départ, tandis que les spécialistes tricolores, emmenés par Nicolas Navarro, Morhad Amdouni et Mehdi Frère, chercheront aussi un gros chrono sur le macadam espagnol. Du côté des dames, les Françaises Mekdes Woldu et Manon Trapp, laquelle fera ses débuts sur la distance, sont particulièrement attendues. Décryptage des forces en présence et des enjeux.

Assurez-vous d’être bien installés avant de lire ce qui suit, car vous risquez de tomber de votre chaise en découvrant le casting rempli d’étoiles concocté par les organisateurs du Marathon de Valence. Cette année encore, à l’occasion de la 43e édition de l’événement, il y aura du beau monde sur l’une des plus belles cités de la côte méditerranéenne ce dimanche 3 décembre. De multiple performances de haut vol ont été établies dans la ville espagnole ces dernières années, avec pas plus tard que l’an dernier, les 2h01’53 du « novice » Kelvin Kiptum qui était devenu le troisième athlète le plus rapide de l’histoire pour sa première apparition sur la distance, derrière son illustre compatriote Eliud Kipchoge (2h01’09 en 2022) et Kenenisa Bekele (2h01’41 en 2019), avant qu’il ne réalise le record du monde en 2h00’35 le 8 octobre dernier à Chicago.

 

Nicolas Navarro, Marathon de Valence, acte 7

Avec son parcours ultra-rapide et donc propice aux excellents résultats ainsi que sa météo favorable à cette période de l’année, le Marathon de Valence n’est jamais une course dénuée d’enjeux pour les meilleurs routards français. Un des enjeux majeurs réside dans la course aux trois places pour le plus grand événement du siècle dans l’Hexagone. Alors que la période de réalisation des minima (2h08’10 pour les hommes et 2h26’50 pour les femmes) s’est ouverte depuis le 1er novembre 2022 et se fermera le 30 avril 2024, le Marathon de Valence pourrait permettre d’y voir un peu plus clair sur celles et ceux qui porteront les couleurs de l’équipe de France aux JO de Paris. Actuellement le seul Tricolore à avoir satisfait aux minima pour Paris 2024, Nicolas Navarro sera l’un des nombreux Bleus à suivre sur les bords de la Méditerranée.

C’est peu dire si le pensionnaire de la SCO Ste Marguerite de Marseille connaît le tracé comme sa poche. Pour sa septième participation à l’épreuve après 2017 (2h17’56), 2018 (2h12’39), 2019 (2h10’01), 2020 (2h09’17) et 2022 (2h07’01), le douzième des JO de Tokyo en 2021 (en délicatesse avec ses ischio-jambiers quelques jours avant le départ en 2021, il avait finalement mené l’allure à sa compagne Floriane Hot, ndlr) aspire à rallier l’arrivée située au musée de la Cité des Arts et des Sciences bien en dessous de son record personnel de 2h06’45 établi le 19 février 2023 à Séville.

 

Se prendre aux Jeux

La présence de Morhad Amdounirecordman de France du marathon en 2h05’22 depuis 2022 à Paris, ouvre sérieusement le champ des possibles quant à l’amélioration de la marque nationale sur les 42,195 km. Contraint à l’abandon au marathon des Mondiaux de Budapest, le fondeur du Val d’Europe Montévrain Athlétisme, tout juste de retour d’un stage d’un mois au Kenya, veut retrouver de la réussite à Valence et ainsi sécuriser son ticket aux JO de Paris 2024. Il n’est pas impossible de voir trembler le record de France : Nicolas Navarro et Morhad Amdouni partiront avec le deuxième groupe sur les bases de 2h05.

Mehdi Frère saura tirer profit de ces deux locomotives pour se mettre en évidence sur une course qui lui réussit plutôt bien, où il déjà bouclé son effort en 2h08’53 en 2020, ce qui constitue son temps de référence. Le sociétaire du Pays de Fontainebleau, dix-huitième des Mondiaux de Budapest en août dernier, avait aussi rallié la ligne d’arrivée de Valence en 2h09’18 l’an passé. Vous l’avez compris, cette nouvelle édition du Marathon de Valence va donner une occasion unique à la France de prouver sa dynamique sur la scène européenne. Nous aurons évidemment un œil attentif aux chronos de Yohan Durand, premier Français du Marathon de Paris 2021 en 2h09’21, Benjamin Choquert (2h09’26 à Valence en 2022) et Michaël Gras (2h09’58 à Lille en mai dernier).

 

Une grande course les attendent

Combien y aura-t-il de nouveaux Français sous les 2h10 ? Un chrono que seuls seize athlètes ont réalisé dans l’histoire sur la distance phare de la course à pied. Épatant à Valence en 2022, Valentin Witz et Félix Bour, pour sa première incursion, ont respectivement couvert la distance en 2h10’04 et en 2h10’44, et sont en mesure de briser en mille morceaux leur record personnel. Premier Tricolore dans la ville espagnole il y a deux ans en 2h11’03, Emmanuel Roudolff-Lévisse sera aussi à suivre de près. Champion de France 2023 du 10 000 m à Pacé, Valentin Gondouin, fort d’un chrono de référence sur semi de 1h01’27, effectuera sa première sortie sur la distance en compétition.

Les autres Français à suivre ? Florian Caro (2h13’59), Alexandre Bourgeois (2h14’48), Brice Morisseau (2h15’05), Freddy Guimard (2h15’30), Adrien Toucas (2h15’57) ou encore Alexis Turpin (2h16’40) pour ne citer qu’eux. À noter qu’Hassan Chahdi, septième des Mondiaux de Budapest, et Abderrazak Charik, auteur de 2h08’35 à Amsterdam, ont respectivement jeté leur dévolu sur le Marathon de Dubaï le 7 janvier 2024 et le Marathon de Séville le 18 février 2024.

 

Excès de vitesse autorisé pour Joshua Cheptegei et Kenenisa Bekele

Depuis plusieurs jours, les réseaux sociaux sont en ébullition. Tout le monde se prépare à vivre un grand moment. Les organisateurs du Marathon de Valence ont déroulé le tapis rouge à Joshua Cheptegei et à Kenenisa Bekele. Un des fondeurs les plus clinquants de la planète actuellement qui se lance sur marathon. Une légende du fond mondial connu pour sa longévité. Le premier cité, champion olympique sur 5000 m en 2021, peut frapper un grand coup malgré son manque d’expérience. Il faut dire que l’Ougandais de 27 ans apprécie tout particulièrement la ville espagnole. Le 1er décembre 2019, il avait pulvérisé le record du monde du 10 km à Valence en 26’38 avant que ce dernier ne soit battu en janvier 2020 par le Kényan Rhonex Kipruto en 26’24. Le 7 octobre 2020, le champion du monde sur 10 000 m en 2019 et 2022 avait aussi battu la marque de référence sur cette distance de… Kenenisa Bekele, avec un temps de 26’11″00.

Monstre sacré de la course à pied, Kenenisa Bekele, 41 ans, refuse de croire que le meilleur de sa carrière est derrière lui. Si l’Éthiopien est peu ménagé par les pépins physiques depuis sa première apparition sur marathon en 2014 à Paris, qu’il remporte en 2h05’04, la préparation semble son maître mot, et il court très peu. Le troisième athlète de l’histoire sur marathon se connait par coeur et n’a pas besoin de courses préparatoires. La qualité de ses entraînements est suffisante et il se concentre sur son objectif. Joshua Cheptegei et Kenenisa Bekele partiront avec l’objectif d’un chrono aux alentours des 2h02/2h03.

Pour les places sur le podium, il faudra aussi se tourner vers des garçons comme le Tanzanien Gabriel Geay (2h03’00) et le Kényan Alexander Mutiso (2h03’29 pour son premier marathon), deuxième et troisième derrière Kelvin Kiptum (2h03’29) à Valence l’an dernier, ainsi que l’Éthiopien Leul Gebreselassie (2h04’02), médaillé de bronze des Mondiaux de Budapest.

 

Mekdes Woldu en lice pour son deuxième marathon, Manon Trapp pour le premier

Après des premiers pas remarqués en 2h26’34 (minima olympiques en poche) à Hambourg en avril dernier, Mekdes Woldu s’est préparée spécifiquement et consciencieusement, notamment à Iten (Kenya), pour abaisser son temps de  référence à l’occasion de son deuxième marathon. « J’espère battre mon record et faire moins de 2h26, nous a confié la Française de 31 ans dans une interview publiée dans nos colonnes hier. Je pense partir sur des bases de 2h25 avec un passage à la mi-course en 1h12’20/1h12’30 (À Hambourg, Mekdes Woldu était passé en 1h13’11, ndlr) ». Un défi qu’elle semble armée pour relever. Le record de France de Christelle Daunay (2h24’11 en 2010 à Paris) pourrait avoir un peu de souci à se faire ce dimanche même si ce n’est pas l’objectif principal de la pensionnaire de l’Entente Franconville Césame Val-d’Oise.

2h26’50. Tel est le temps, synonyme de minima olympiques, que recherchera Manon Trapp, triple championne de France de cross-country, dont nous attendons avec impatience les grands débuts sur marathon. La protégée de Nicolas Gérard vivra ce dimanche sa première incursion sur la distance mythique de la course à pied. L’étudiante en Master en géographie à l’Université Savoie Mont-Blanc va s’élancer sans crainte sur les 42,195 km. Mélody Julien (2h29’07) aura également dans le viseur le niveau de performance requis pour Paris 2024. Fadouwa Ledhem (2h38’53 à Valence en 2021), championne de France 2023 du 10 km à Houilles, Émilie Jacquot-Claude (2h32’43), Mathilde Sénéchal (2h36’54) et Agate Violleau (2h39’49) profiteront d’une course de très bon niveau pour améliorer leur marque chronométrique.

Devant, la victoire ne devrait pas échapper à l’une des quatre fusées éthiopiennes : Tsehay Gemechu (2h16’56), Almaz Ayana (2h17’20), Worknesh Degefa (2h17’41) et Genzebe Dibaba (2h18’05).

Évidemment, notre rédaction de passionnés n’allait pas manquer le Marathon de Valence et sera en première ligne pour rendre compte de l’événement qui s’annonce grandiose.

Découvrez toutes les infos dont vous avez besoin pour suivre la course en direct.

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
BONS PLANS
BONS PLANS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !