20 km de Marseille-Cassis : Félix Bour et Mekdes Woldu remettent leur couronne en jeu

Il y a 3 mois

Ce dimanche 30 octobre, les 20 km de Marseille-Cassis 2022 seront particulièrement intéressants à suivre côté français avec la présence des tenants du titre Félix Bour et Mekdes Woldu ainsi que plusieurs des meilleurs marathoniens. Les difficultés du tracé reliant les deux villes ressemblent à celles qu’ils vont retrouver lors du marathon olympique de Paris 2024. On fait le point avec Laurent Manneveau, responsable du plateau Elite, sur ce qu’il faut savoir sur l’événement qui va attirer plus de 20 000 coureurs au départ. 

C’est en regardant les chiffres des inscriptions que l’on comprend que Marseille-Cassis, qui est systématiquement sold out avec 20 000 dossards attribués, fait le plein. On le comprend aisément au vu du parcours qui a de véritables allures de carte postale. C’est en regardant aussi le casting de cette 43e édition de Marseille-Cassis que l’on comprend à quel point la classique provençale est aussi appréciée par les plus jolies foulées tricolores du macadam. Car, en sus des coureurs africains qui dynamitent habituellement la course, la densité française présente un niveau inégalé, avec quelques-uns des meilleurs fondeurs actuels dont on retrouvera une grande majorité sur le marathon prochainement.

 

 

Félix Bour veut renouveler son bail

Qui apposera son nom au palmarès cette année ? Bien malin celui qui donnera une réponse juste à cette question. Difficile à dire même s’il faut bien se hasarder au petit jeu des pronostics. Parmi les favoris, il en est un, en tout cas, qui connaît particulièrement bien les rues de Marseille et de Cassis : Félix Bour. Vainqueur 2021 en 1h01’55, juste devant Morhad Amdouni, le pensionnaire du Racing Multi Athlon compte bien défendre ardemment son bien et viendra prendre la température avant ses premiers pas sur 42,195 km à Valence le 4 décembre.

« L’édition 2021 nous avait fait vibrer avec ce beau duel de français et cette arrivée au sprint, souligne Laurent Manneveau, en charge de constituer le plateau Elite. L’objectif c’est de créer du suspense avec à nouveau une arrivée au sprint entre les coureurs français et leurs coureurs des hauts plateaux. Félix Bour est gonflé à bloc et se sent très bien, il est actuellement en prépa marathon pour Valence. »

 

Les marathoniens ont les crocs

Troisième en 2021 avec 1h05’03, Nicolas Navarro, fidèle parmi les fidèles, se présentera sur la ligne de départ de Marseille-Cassis pour la sixième fois après 2013 (21e en 1h09’09), 2014 (50e en 1h12’33), 2016 (8e en 1h03’52) et 2017 (15e 1h03’12). Premier français en 2019 avec 1h02’14, Hassan Chahdi sera de nouveau sur la ligne de départ et semble être en grande forme, témoin ses 28’20 réalisés sur 10 km dimanche dernier à La Voie Royale de Saint-Denis. « Nicolas Navarro et Hassan Chahdi sont en forme également, ça promet. Ça peut nous donner une course fantastique, j’ai vraiment envie de voir nos français sous l’heure. Il y a beaucoup de choses qui me disent que ça peut être une très belle journée dimanche. »

Tous devraient se méfier de Duncan Perrillat, vainqueur dimanche dernier du Marathon de Rennes ou encore Abderrazak Charik ont les armes pour monter sur la boîte. Tout ce beau monde fera match avec des coureurs africains, à commencer par le Rwandais Felicien Muhitira, auteur de 58’28 sur 20 km cette saison, les Ethiopiens Teresa Nyakora, qui a couru 1h00’12 le 3 avril dernier à Barcelone, Gebrie Erikhun (1h02’47 sur semi en 2019) et le Kényan Benson Moshon Lingokal (28’43 sur 10 km en 2022). Bref, la bagarre s’annonce superbe. 

 

Mekdes Woldu pour la passe de deux

La championne de France 2021 du 10 000 m, 10 km et semi-marathon Mekdes Woldu sera la plus attendue pour grimper sur la première marche du podium. Lauréate l’an passé en 1h13’24, la protégée de Thierry Choffin à Fontainebleau peut viser haut si elle a les bonnes jambes. Face à elle, Léonie Périault, médaillée de bronze du relais mixte de triathlon des JO de Tokyo, ou encore Aude Korotchansky. L’Éthiopienne Addisie Andualem, détentrice d’un solide record sur 10 km en 31’19, ainsi que la Kazakhe d’Aix Athlé Provence Zhanna Mamazhanova, troisième en 2021 en 1h16’28, seront également de la partie.

Si les références françaises (Hafida Gadi en 1h11’46 et James Theuri en 1h00’19) ont un peu de souci à se faire, le record de l’épreuve détenu, chez les hommes, par le Kényan Edwin Kipyego en 57’18 depuis 2015, et, chez les femmes, par la Kényane Edith Chelimo en 1h05’58 depuis 2017, semble difficile d’accès. « Voir un Français descendre sous l’heure, ça serait formidable », poursuit le directeur sportif de la SCO Ste Marguerite de Marseille.

 

En pensant à Paris 2024

Marseille-Cassis pour préparer le marathon des Jeux olympiques de Paris. Le col de la Gineste, pour préparer la Côte des Gardes. Ce n’est par hasard ni juste pour peaufiner les échéances hivernales que les meilleurs spécialistes tricolores des 42,195 km ont jeté leur dévolu sur la course de la cité phocéenne. En effet, les difficultés du tracé de Marseille-Cassis ressemblent à celles qu’ils vont retrouver lors du marathon olympique de Paris 2024. « En prenant connaissance du parcours du marathon de Paris 2024, j’ai identifié des similitudes avec le parcours des 20 km de Marseille-Cassis avec notamment le dénivelé. Il y a la côte, il y a de la descente, il y a des relances. »

 

Deux parcours exigeants

Précisément, sur les 20 km de Marseille-Cassis, on retrouve le fameux col de la Gineste, qui travers le massif des Calanques de Marseille, avec ses 327 m de dénivelé et une pente moyenne de 4,5% (7% maximum), en impose, mais c’est aussi sur les cinq premiers kilomètres et, surtout sur la deuxième moitié du parcours, qu’il faut se montrer prudent pour ne pas y laisser de plumes. Ensuite, on « plonge » vers Cassis. Le dénivelé positif est enfin terminé. La descente est abrupte avec des organismes déjà bien éprouvés, mais la vue, magnifique sur la baie de Cassis.

Du côté du marathon olympique de Paris 2024, avec un dénivelé positif de 438 m et un dénivelé négatif de 436 m, le circuit s’annonce difficile. Les coureurs emprunteront des portions techniques et parfois très pentues. Deux principales difficultés ont été répertoriées : la première se situe avant le 20e km, au cœur de la forêt de Fausses-Reposes. Une longue ascension d’environ 4 km emmènera les athlètes jusqu’au point culminant du parcours, le Mémorial Pershing-Lafayette. La seconde aura lieu au niveau du 30e km quand les marathoniens s’attaqueront à la côte du Pavé des Gardes, longue de 900 mètres et avec des passages compris entre 11% et 13,5%. La descente qui s’ensuit s’annonce tout aussi périlleuse pour ces athlètes habitués au plat.

 

Des primes « Paris 2024 » font leur apparition

En nouveauté de cette édition 2022 et afin d’accompagner les coureurs tricolores dans la préparation des Jeux olympiques de Paris 2024, un classement spécifique pour les coureurs français sera établi, en parallèle du classement scratch habituel, ainsi qu’une grille de primes à la performance dédiée. Les primes des deux classements pourront être cumulées. « Nous avons eu de nombreux retours l’an passé sur le fait d’avoir mis en avant les athlètes français. L’idée est d’accompagner et de soutenir, à notre échelle, et d’ailleurs pourquoi pas lancer une vogue. Nous avons donc fait deux grilles de primes, avec une grille supplémentaire nommée « Paris 2024 » où nous avons invité les meilleurs français et françaises à courir et ils répondent présent. Le hors stade a de belles possibilités pour les Jeux olympiques. On a une belle équipe de marathon chez les hommes et les femmes, il faut les soutenir », conclut Laurent Manneveau.

 

Plus de 20 000 runners attendus

Ils seront plus de 20 000 aficionados au total à s’élancer à partir de 9h00 sur le boulevard Michelet, devant le parvis de l’Orange Vélodrome, avec l’objectif de rallier les hauts de Cassis au coeur des vignes de Provence, après avoir traversé le Parc National des Calanques, passé la route de la Gineste et apprécié son magnifique panorama. L’épreuve marseillaise chouchoute également ses concurrents engagés. Grâce au concours de plusieurs « meneurs d’allure », eux aussi auront la possibilité de viser un chrono précis. Marseille-Cassis est à suivre en direct à la télévision et en streaming sur France 3 Provence-Alpes-Côte d’Azur dès 8h55 ainsi que sur les ondes de France Bleu Provence.

Plus d’informations sur www.marseille-cassis.com

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer voudra sortir le grand jeu sur trois épreuves, le 60 m, le saut à la perche et le lancer de poids au Meeting de Miramas ce vendredi 3 février. Présentation des temps forts attendus de la réunion provençale à la loupe....

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
ÉVÉNEMENTS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !