Menu

Meeting de Carquefou : Jimmy Gressier fait parler la poudre

Lors du Meeting de Carquefou ce vendredi, Jimmy Gressier a pris la quatrième place du 5000 m, dans l’excellent chrono de 13’23″04, le deuxième aux bilans espoirs français tous temps. Le point d’orgue d’une belle soirée pour les athlètes français, qui ont su profiter de conditions idéales pour briller.

Les compétitions s’enchaînent pour les demi-fondeurs et les demi-fondeuses. Après le succès du Meeting National de l’Est Lyonnais samedi dernier (voir notre article), le Meeting de Carquefou, en périphérie de Nantes, n’a pas été en reste ce vendredi. Le rendez-vous ligérien a souri à plusieurs jeunes pousses tricolores. Il faut dire que l’occasion était belle pour perfer, avec une météo idyllique pour l’athlétisme : Un soleil généreux (21°C) et peu de vent sur la piste carquefolienne. La réunion a été marquée par la présence des meilleurs athlètes français qui avaient à l’esprit les niveaux de performances requis pour les Championnats d’Europe juniors (18 au 21 juillet à Boräs) et d’Europe espoirs (11 au 14 juillet à Gävle) qui se dérouleront au mois de juillet en Suède.

.
Jimmy Gressier, c’est fou !

La route de la Suède passe par le stade de Moulin Boisseau de Carquefou pour les meilleurs athlètes juniors et espoirs de France sur 5000 m. Pour pouvoir espérer se qualifier pour ce grand rendez-vous continental, il fallait briller aujourd’hui. Les places ont été chèrement disputées. La pression n’a cependant pas intimidé Jimmy Gressier qui a attendu son heure. Parti calmement, il n’a cessé de refaire son retard en revenant sur le peloton de chasse à l’entame du dernier kilomètre, mais sans menacer le futur lauréat Jacob Krop : « Course de folie ! C’est monstrueux, tout me réussit cette année, c’est merveilleux », réagissait après cette superbe prestation, le sociétaire de l’USA Liévin qui est tombé dans les bras de son coach Arnaud Dinielle.

Avant de passer à l’analyse de sa course : « Je suis parti doucement et petit à petit je suis remonté. Le fait de voir François Barrer devant m’a motivé à ne rien lâcher pour aller chercher un chrono ». Dans une course a priori homogène avec seulement le Kényan Jacob Krop (13’17″97) qui sortait du lot et qui a pris les choses en main, le double champion d’Europe espoirs de cross (2017 et 2018) a envoyé un signal très positif en prenant la quatrième place en 13’23″04.

Mission accomplie pour l’international espoirs (14 sélections) qui est venu dans un premier temps se débarrasser des minima suédois fixés à 13’40 : « Quand on vise la gagne, ce n’est jamais anecdotique de réaliser les minima mais j’essayais de ne pas me les mettre en tête parce que ça ne doit pas être une barrière chronométrique ». Surtout, il devient le deuxième meilleur performeur français de tous les temps chez les espoirs, derrière Morhad Amdouni (13’14″19 en 2009). Disqualifié aux Europe espoirs de Bydgoszcz (Pologne) il y a deux ans, Jimmy Gressier a une revanche à prendre : « Je vais aller là-bas remonté comme jamais ».

Une compétition où il devrait être aligné sur 5000 m et sur 10 000 m : « Mon objectif est très clair, je viens pour gagner les deux courses ». Cependant, il n’effectuera pas de 10 000 m avant l’épreuve suédoise. Jimmy Gressier peut aussi commencer à rêver des Mondiaux de Doha (27 septembre au 6 octobre) où le niveau de performance requis est placé à 13’18. À cette performance de haut niveau, il faut aussi retenir les temps de François Barrer (13’37″01), Azeddine Habz (13’40″26), Hugo Hay (13’41″00), Arsène Guillorel (13’44″10), Michaël Gras (13’44″64) et Fabien Palcau (13’54″41).

.
Mathilde Sénéchal satisfaite

Mathilde Sénéchal était radieuse en quittant le stade carquefolien, onzième du 5000 m en 15’56″54, sa meilleure performance de la saison. Partie prudemment sur la première moitié de course mais sans doute encore un peu plus qu’à l’accoutumée, à cause d’une douleur à un ischio-jambier : « Avec les filles on a décidé de faire une course d’équipe pour réaliser les minima et nous nous sommes bien aidées entre nous. On est parti un peu trop lentement  (3’11 au 1000 m et 9’38 au 3000 m) mais après le troisième kilomètre, je me sentais bien alors j’ai pris les choses en main. C’est une bonne chose parce que je ne voyais pas les tours passer ». Reste un bémol : les minima pour l’Euro espoirs (15’55) ne sont pas encore en poche : « J’espère que ça va passer mais je pense descendre ce chrono prochainement », assure la championne de France espoirs de cross cet hiver qui vire actuellement à la cinquième place du bilan continental.

Dans cette même couse, Leila Hadji (13e avec 16’03″65) et Emeline Delanis (14e avec 16’06″34) peuvent aussi prétendre à être du voyage en Suède. L’Éthiopienne Ejgayehu Taye (14’55″39) a été la seule athlète à descendre sous les 15 minutes et monte sur la plus haute marche du podium. Sur 1500 m, Paul Renaudie (7e) s’est illustré en signant un bon chrono de 3’39″19. Suivent Rami Guerra (3’40″42) et Yani Khelaf (3’42″05).

t
Prisca Duvernay haut, Lukas Moutarde loin

Preuve que si le demi-fond reste la spécialité des lieux, les autres épreuves ne sont pas des compétitions au rabais. Pour la 26e édition, les performances et les records sont donc venus des quatre coins du stade. Le rendez-vous a séduit, également enjolivé par la victoire et le record du Meeting de Prisca Duvernay au saut en hauteur (1,87 m) : « La performance est intéressante mais pas la manière parce que j’ai franchi plusieurs barres au deuxième essai. Il reste du temps avant les France Elite à Saint-Etienne donc on va essayer d’améliorer cela ». Beau concours de Solène Gicquel qui dompte une barre à 1,85 m : « Je suis super contente ! Techniquement ça commence à se mettre en place, c’est de bon augure ».

Au javelot, Lukas Moutarde prend la tête des bilans nationaux avec un meilleur jet dans le ciel de Carquefou à 73,08 m. Le médaillé de bronze aux Europe juniors il y a deux ans n’était pas pleinement comblé à l’issue du concours : « Le sentiment qui domine, c’est la frustration. Je sais que j’ai une grosse performance qui doit sortir depuis quelques semaines ». A noter que le représentant de l’Athlétisme Metz Métropole a réalisé cinq lancers au-delà des 70 mètres pendant la compétition : « Je sors le meilleur concours de ma carrière. Les minima pour les Europe espoirs sont à 76 mètres et ça m’énerve de ne pas les avoir encore réalisés ». Il disposera encore, lors des France espoirs à Châteauroux le week-end prochain, d’une belle cartouche pour atteindre sa cible.

Enfin, on soulignera les bonds records d’Hilary Kpatcha à la longueur avec 6,57 m (+1,8 m/s) et du junior Bréval Raoult au triple saut avec 16,13 m (+1,9 m/s), synonyme de minima pour l’Euro de sa catégorie.

Tous les résultats, en cliquant ici.

Inscrivez-vous à notre newsletter