Menu

Meeting de Franconville : Encore un record pour Rose Loga

Malgré un vent défavorable dans la ligne droite, la première édition du Meeting de Franconville a tenu toutes ses promesses. La compétition a été marquée par le record de France cadettes de Rose Loga au marteau avec un jet à 69,44 m. Une performance de premier plan à l’image de Pamera Losange sur 100 m et d’Al Assane Fofana au triple saut qui ont illuminé la réunion francilienne. 

Pour son premier meeting, l’Entente Franconville Césame Val d’Oise a accueilli plus de 250 athlètes venant principalement d’Île de France. Et la qualité était bien présente. Tout au long de l’événement, les spectateurs ont assisté à de belles performances. On vous l’annonçait dans nos colonnes le 9 juin dernier : Le record de France du marteau cadettes était en danger. Et Rose Loga l’a fait ! L’athlète de l’Athlé Chartres Luce ASPTT Mainvilliers a amélioré son propre record pour la troisième fois de la saison. Déjà auteure de la meilleure marque hexagonale (69,39 m) le 17 avril dernier à Franconville, elle a confirmé qu’elle était à l’aise dans ce plateau. Sur une aire qu’elle connaît par cœur, puisqu’elle est entraînée au pôle d’Eaubonne par Baptiste Lacourt, la championne de France des lancers longs cet hiver a expédié son engin de trois kilos à 69,44 m lors de son cinquième essai. Rose Loga a signé un concours d’une belle régularité, avec quatre jets entre 67,91 m et 69,44 m. La barrière des 70 mètres lui tend les bras. Pourquoi pas aux Championnats de France cadets et juniors à Angers (5-7 juillet). A noter, que cinq athlètes ont projeté leur engin à plus de 60 mètres : Camille Sainte-Luce (67,40 m), Lætitia Bambara (62,00 m), Jennifer Batu (61,97 m) et Juliette Ciofani (60,79 m).

.
Les athlètes de l’EFCVO brillent

Il paraît, selon certaines affirmations toutes faites, que nul n’est prophète en son pays. Dans leur jardin, au stade Jean Rolland, les sociétaires de l’EFCVO ont tordu le cou à cette vérité en montant, à de nombreuses reprises, sur la plus haute marche du podium. Pamera Losange, vice-championne d’Europe cadettes du 100 m, a confirmé qu’elle serait la grand favorite des France de sa catégorie dans le Maine-et-Loire. La sprinteuse française a survolé la ligne droite en 11″74 avec un vent très défavorable (-1,9 m/s). La recordwoman de France cadettes du 60 m devance Estelle Raffai (11″80) et Nasrane Bacar (12″12).

Le Meeting a offert de beaux duels comme celui entre Sarah Richard Mingas (23″81) et Kellya Pauline (24″26) sur 200 m. Les deux athlètes locales ont du faire face à un vent négatif (-3,3 m/s). Le rendez-vous a séduit, également enjolivé par la victoire de Loïc Naprix sur le demi-tour de piste en 21″70 (-3,6 m/s). Le club organisateur a également vu les premières places de Medhi Amar Rouana à la perche (5,25 m), d’Aurélien Quinion (11’35″60) sur 3000 m marche et de Jules Tiercelin (52,42 m) au disque.

.
Al Assane Fofana porté par le vent

Au triple saut, Al Assane Fofana a marqué de son empreinte la compétition en réalisant la meilleure performance à la table hongroise (1138 points). Il est vrai que son saut ne sera pas homologué, la faute à un vent trop fort (3,0 m/s pour 2,0 m/s autorisé) mais le sauteur d’Antony Athlétisme 92 a frappé fort en retombant à 16,75 m à son quatrième essai. Si la joie a malheureusement vite laissé la place à la déception après le verdict de l’anémomètre, le champion de France espoirs en salle cet hiver avait enregistré un bond à 16,25 m (+1,4 m/s) dès sa première tentative, son nouveau record personnel. Cette prestation est la preuve du potentiel du triple sauteur qui peut aller chercher des sauts à plus de 17 mètres. Sa prochaine sortie est prévue au Meeting de Saint-Denis Émotion mercredi.

Toujours dans le bac à sable, la junior Ayana Mombruno Philemon (6,06 m avec 3,3 m/s), a été la seule à réaliser plus de 6 mètres à la longueur tandis que Rébecca Moustin-Aubatin a enlevé le classement au triple saut avec 12,67 m (2,3 m/s). Au titre des individualités, nous ne pouvons pas manquer la victoire de Mélanie Pingeon (53,20 m) au disque et d’Amandine Marcou (13’48″03) sur 3000 m marche. Malgré le vent les organisateurs étaient satisfaits du plateau et d’avoir pu éviter la pluie. Ce fut une première édition réussie qui ouvre de nouvelles perspectives pour les futures éditions.

NOS ÉVÉNEMENTS

Inscrivez-vous à notre newsletter