Meeting de l’Eure : Jarret Eaton et Pascal Martinot-Lagarde font le show

Il y a 10 mois

Pour un petit centième, l’Américain Jarret Eaton a devancé Pascal Martinot-Lagarde dans une finale explosive sur 60 m haies au Meeting de l’Eure à Val-de-Reuil ce lundi soir. Kevin Mayer, qui est venu peaufiner sa préparation pour les Mondiaux en salle de Belgrade sur le 60 m et la hauteur, et Alexa Lemitre, qui est descendue pour la première fois sous les 9 minutes sur 3000 m, ont donné satisfaction.

La Saint quoi, déjà ? Ce lundi soir, c’était surtout la sixième édition du Meeting de l’Eure dans le Stade couvert Jesse Owens à Val-de-Reuil ! Tous les amoureux d’athlétisme étaient invités à suivre la première partie de la compétition sur notre page Facebook grâce aux images fournies par l’organisation puis sur Athlé TV pour l’ensemble du programme international. Pour trouver de l’émotion ce soir, on savait d’avance que la finale du 60 m haies programmée en lever de rideau du meeting, allait faire des étincelles.

 

Une autre histoire de centième pour PML

Pascal Martinot-Lagarde débarquait à Val-de-Reuil avec la ferme intention de briser la barrière des 7″50 et ainsi grimper dans les bilans mondiaux dominés par trois Américains (7″37 pour Grant Holloway, 7″42 pour Trey Cunnnigham et 7″50 pour Devon Allen). Sur les haies hautes on le sait, ça se joue souvent à peu de chose près, à quelques centièmes souvent. Alors que le hurdler de l’ES Montgeron avait soufflé la victoire à son camarade Wilhem Belocian à Metz samedi dernier (7″51 contre 7″52), ce soir, PML est de nouveau passé par la photo finish mais hélas pour lui, pas de le bon sens face à l’Américain Jarret Eaton (7″50 contre 7″51).

 

 

Habitué des Meetings hexagonaux, notamment celui de Mondeville, le vice-champion du monde en salle 2018, ne s’est pas seulement contenté de vaincre, il a aussi offert un tour d’honneur accompagné d’un large sourire que le public normand lui a rendu très volontiers. Un beau moment très apprécié des 1300 spectateurs. Dans une finale de toute beauté, on retiendra bien sûr la quatrième place d’Aurel Manga en 7″62 qui s’est au centième près débarrassé des minima FFA pour Belgrade en séries (7″61).

 

Kevin Mayer en rodage

Héros de l’affiche promotionnelle de l’événement, Kevin Mayer a profité de cette sortie en Normandie pour se mesurer aux spécialistes du 60 m et de la hauteur, comme il aime le faire depuis quelques années. Le combinard montpelliérain a effectué une honorable ligne droite en séries avec un chrono de 6″89, à seulement quatre centièmes de son record réalisé en 2018 lors de son titre mondial à l’heptathlon à Birmingham. Une bonne pointe de vitesse est souvent annonciatrice d’une forme optimale pour Kevin Mayer dans la suite de ses travaux. Moins de quarante minutes plus tard, le recordman du monde du décathlon était en piste au bout du sautoir de la hauteur. Après avoir dompté 1,90 m puis 1,95 m, le recordman du monde du décathlon a enlevé le cuissard long pour s’attaquer à une barre à 2,00 m qu’il a également effacée, mais n’ira pas plus haut ce soir. Du bon boulot, à cinq semaines des Mondiaux en salle de Belgrade, en Serbie (18 au 20 mars).

 

Sub 9 pour Alexa Lemitre

 

Dans une belle dynamique actuellement, Alexa Lemitre a terminé à la onzième place d’un 3000 m particulièrement dense dans le temps de 8’57″97, passant sous les neuf minutes pour la première fois et abaissant son chrono de référence de plus de cinq secondes (ancien : 9’03″53 à Miramas). La représentante de l’ECLA Albi se porte en tête des bilans nationaux et devient la treizième meilleure performeuse française de tous les temps. L’élève de Sébastien Gamel à Toulouse n’a certes pas pu suivre l’allure (passage au 2000 m en 5’50″80) de la redoutable éthiopienne Ayal Dagnachew vainqueure au finish en 8’41″32 devant l’Italienne Nadia Battocletti, double championne d’Europe espoirs en titre de cross-country, qui s’empare du record national en 8’41″72. Les deux autres tricolores en lice, Flavie Renouard (9’30″61) et Bérénice Fulchrion (9’33″15) se sont accrochées en queue de peloton avant de laisser partir la meute.

 

 

Le Marocain Abdelati El Guesse s’est montré impérial sur 1000 m en 2’18″79 devant le Polonais Adam Kszczot (2’18″79), qui a annoncé ce jour sur les réseaux sociaux qu’il rangerait les pointes au terme de la saison. Les spécialistes français du 800 m, sélectionnés aux Jeux olympiques de Tokyo l’été dernier, Benjamin Robert, quatrième en 2’19″59 et Gabriel Tual, cinquième en 2’19″84, sont descendus pour la première fois de leur carrière sous les 2’20 en salle. Championne du monde de Doha en 2019, l’Ougandaise Halimah Nakaayia a réalisé un véritable récital sur 800 m en 1’59″55, seule meilleure performance planétaire de la saison 2022 établie ce soir. Agnès Raharolahy s’est bien battue pour prendre la sixième place en 2’04″58, record personnel égalé.

 

 

Épreuve très attendue par un public rolivalois connaisseur, le 1500 m hommes n’a pas livré les chronos escomptés, les principaux favoris ayant décidé de ne pas suivre le tempo du lièvre et de se contenter d’une course quasiment tactique (passage au 1000 m en 2’26″90). Un scénario qui a fait les affaires du Britannique Elliot Giles, deuxième performeur mondial de l’histoire sur 800 m en indoor en 1’43″63 derrière le record planétaire de Wilson Kipketer (1’42 »67 à Paris en 1997), pour l’emporter en 3’40″24. Jimmy Gressier, s’est, pour sa part, classé troisième en 3’40″94, Yani Khelaf, cinquième en 3’41″52.

 

Victoire d’Enzo Hodebar au triple saut

 

L’unique victoire hexagonale du Meeting de l’Eure est à mettre au crédit d’Enzo Hodebar au triple saut qui est retombé 16,68 m, synonyme de nouvelle marque de référence pour le vice-champion d’Europe espoirs l’été dernier à Tallinn. Soirée réussie pour Marvin René, triple champion de France Elite du 60 m (2018, 2019 et 2020). Le sprinter de la SCO Ste Marguerite de Marseille, troisième en 6″65 d’une finale remportée par l’Américain Mike Rodgers (6″64), a amélioré son meilleur temps de la saison. Cinquième place pour son camarade de club Viktor Contaret en 6″67, nouveau record personnel à la clé. Pour sa première sortie de l’année, Gémima Joseph (20 ans), demi-finaliste des JO de Tokyo sur 200 m, a battu par deux fois son record sur 60 m (7″35 en séries puis 7″33 en finale).

 

 

Enfin, les autres têtes d’affiche étrangères, l’Américaine Kayla White (7″13 sur 60 m), le Kényan Collins Kipruto (1’47″05 sur 800 m) et la Slovène Tina Sutej (4,70 m à la perche) ont contribué à la réussite de cette compétition de belle facture.

Tous les résultats du Meeting de l’Eure, en cliquant ici.

Crédits photos : Maxime Le Pihif / STADION

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !