Menu

Meeting de Liévin : PML, Lamote et Denissel assurent

Le Meeting de Liévin a été marqué par la tentative de record du monde de Genzebe Dibaba et a constitué une étape importante sur la route des Europe de Glasgow (1-3 mars) pour les Français Pascal Martinot-Lagarde, Rénelle Lamote et Simon Denissel. Pour sa seule sortie de l’hiver, Jimmy Vicaut s’est classé troisième du 60 m.

À force d’annoncer à qui veut l’entendre que le 1000 m arrive, les organisateurs du Meeting de Liévin peuvent se targuer d’avoir tenu en haleine une bonne partie du public. En programmant les cinq tours de piste en fin de réunion, Les 5500 spectateurs trépignaient en effet à l’idée de voir à l’oeuvre Genzebe Dibaba qui avait dans le viseur le record du monde de la Mozambicaine Maria Mutola (2’30″94 en 1999). Une nouvelle fois, la marche était un peu haute. Partie sur un tempo élevé (30 secondes au premier 200 m), l’Éthiopienne n’a pas réussi à maintenir la cadence du lièvre pour établir une nouvelle marque planétaire. Encore dans le coup à 500 m de l’arrivée, la spécialiste du demi-fond a ensuite coincé, terrassée par la montée de l’acide lactique. Il n’y a pas eu de miracle malgré la qualité de sa performance de 2’37″40.

.
PML en costaud

Alors que son compatriote Wilhem Belocian s’est emparé de la meilleure performance française de l’année sur 60 m haies cet après-midi à Metz avec 7″61, Pascal Martinot-Lagarde a repris ce soir les commandes des bilans tricolores avec 7″57. En tête dès le premier obstacle, le champion d’Europe de Berlin n’a laissé à personne le soin de lui chiper la victoire : « Je cherche toujours une certaine régularité aux alentours des 7″50. Je le répète, pour aller chercher une médaille européenne c’est 7″50, on est sur la bonne voie mais on a encore quelques semaines de boulot. J’ai appliqué ce que m’a dit mon coach, c’est à dire arrêter de penser à la technique et se lâcher. Courir propre ça ne fait pas tout, il faut mettre un peu de folie ».

.
Vicaut a fait sa seule sortie de l’hiver

Deux semaines avant la tenue de l’événement, les 5 500 places de l’Arena stade couvert régional de Liévin avaient toutes trouvé preneurs. C’est donc dans un écrin plein à craquer que Jimmy Vicaut a lancé en fanfare l’édition 2019 en remportant sa série en 6″69. Initialement, le sprinter français avait prévu de faire l’impasse sur la saison indoor, mais il a finalement annoncé sa participation au Meeting de Liévin sur 60 m au début du mois de février. Le sociétaire de la SCO Ste Marguerite ne fait plus ces dernières années que de rares apparitions l’hiver, sa priorité allant à la saison estivale.

Jimmy Vicaut ne l’a jamais caché lui-même. Quand le Marseillais bondit des starting-blocks, c’est pour passer la ligne en tête. Ce soir, il devra se contenter de la troisième place en 6″64 d’une finale survolée par l’Ivoirien Arthur Cissé (6″57) : « Un peu déçu du chrono, je pensais faire moins de 6″60. Je prends un mauvais départ et après c’est dur de revenir. Je vais prendre des vacances au mois de mars et je vais préparer pleinement la saison estivale en intégrant peut être un stage en Jamaïque, on attend la décision de mon équipementier Puma ». Rassuré par sa forme, le recordman d’Europe du 100 m ne souhaite pourtant pas prolonger la fête jusqu’au mois de mars : « C’était ma seule sortie de l’hiver ». Son camarade d’entraînement à l’Insep dans le groupe de Dimitri Demonière Amaury Golitin se classe quatrième en 6″71.

.
Lamote et Denissel dans le coup

Rénelle Lamote avait à cœur de prouver que cette cinquième place à Torun (2’02″00) mercredi n’était qu’un petit passage à vide, et ce dès ce soir. Sérieuse et appliquée, la double vice-championne d’Europe du 800 m a suivi la foulée de ses principales concurrentes pour finir troisième en 2’02″17. « Réré » a semblé retrouver ses jambes. De bon augure pour Glasgow ? En tout cas, la protégée de Thierry Choffin a clairement relevé la tête : « C’est moins bien que j’espérais, je ne suis toujours pas satisfaite de ce chrono. J’espère faire mieux que ça prochainement ». Terminer devant la Suissesse Selina Büchel, double championne continentale en salle sur 800 m, c’est tout sauf anodin à quelques jours du rendez-vous européen. La victoire revient à l’impressionnante Éthiopienne Habitam Alemu (1’59″99).

Nul n’est prophète en son pays, mais Simon Denissel a bien failli faire mentir l’adage. Le Lillois a profité de l’atmosphère survoltée pour aller chercher aux forceps une belle troisième place sur 2000 m, n’hésitant pas à jouer des coudes avec le Marocain Soufiane el-Bakkali, vice-champion du monde du 3000 m steeple à Londres en 2017 : « J’ai kiffé ! Je suis à domicile, je connais quasiment tout le monde dans le stade ». Le médaillé de bronze du 1500 m des Europe en salle en 2013 (5’02″91) vient finir à trois secondes du record de France de Bob Tahri (4’59″72) : « Il me manque pas grand chose, c’est une question de jambe, on le retentera l’année prochaine. Je remercie Jean-Pierre Watelle d’avoir concocté un plateau comme celui-ci ».

.
Chapelle et Tamgho pensent aux France

Au lendemain de sa victoire au Perche Elite Tour de Rouen, le champion du monde de Londres américain Sam Kendricks s’est de nouveau illustré avec 5,71 m :  « J’ai vraiment pris beaucoup de plaisir encore ce soir ». Troisième place pour Axel Chapelle qui, enfin débarrassé de ses soucis de perches, connu des sueurs froides en ratant deux essais à 5,56 m. Le perchiste coaché par Sébastien Homo et Emmanuel Chapelle n’ira pas plus haut ce soir : « J’ai beaucoup de mal à placer mes sauts en ce moment. Il faut que je travaille pour retrouver la régularité que j’avais début janvier ». Mais rien d’inquiétant, il a déjà atteint le niveau de performance demandé pour les Europe de Glasgow (5,71 m à Orléans). Plus de réussite pour la recordwoman de France du saut à la perche Ninon Guillon-Romarin qui a réussi 4,57 m.

Dans un concours de triple saut remporté par le burkinabé de l’Artois Athlétisme Hugues Fabrice Zango (17,09 m), Teddy Tamgho est mesuré à 15,92 m : « Hugues m’a obligé à venir faire partie de la fête, au-delà de la performance anecdotique, j’ai déjà la tête aux France et c’est là qu’il faudra réaliser une performance ». Si le champion du monde 2013 avait fait un premier passage prometteur vers la marque fatidique pour l’Euro de Glasgow (16,45 m pour 16,50 m), il n’aura pas vraiment le droit à l’erreur à Miramas car ce sera l’ultime occasion pour espérer faire partie du voyage en Ecosse. Parmi les autres performances notables, Déborah Sananes a couru son 400 m en 53″36, Agnès Raharolahy en 53″60 et Muhammad Kounta le sien en 47″57. Des résultats qui résonnent bien à moins d’une semaine de la grande explication nationale.

Inscrivez-vous à notre newsletter