Meeting de Mondeville : La fusée Erwan Konaté prête à décoller

07 février 2024 à 23:28

Erwan Konaté a impressionné au Meeting de Mondeville en pliant le concours de longueur dès le premier essai, grâce à un saut à 8,04 m, améliorant ainsi son record de France espoirs en salle. La Cubaine Leyanis Pérez a également illuminé le bac à sable en retombant à 14,86 m au triple saut. Orlann Oliere a poursuivi son bon début de saison en partageant la victoire sur 60 m en 7″21. Retour sur les principaux temps forts de l’édition 2024 !

Mieux valait ne pas arriver en retard ce mercredi à la Halle Michel d’Ornano. Programmé en début de réunion, le saut en longueur masculin a donné le ton à une soirée mémorable au Meeting de Mondeville. Au diable le saut d’observation. Erwan Konaté a fait ce qu’on appelle « tuer le concours ». Le pensionnaire de l’Amiens UC est un athlète de vingt ans relativement pressé qui a en effet plié le concours de la longueur dès le premier essai. Avec une marque à 8,04 m (planche parfaite), un bond que vous avez pu assister sur la page Facebook de Stadion qui diffusait le Pré-Meeting grâce aux images fournies par les organisateurs, il s’envole pour la première fois de sa jeune carrière au-delà des 8 mètres en salle et devient seul recordman de France espoirs. En effet, le double champion du monde juniors (2021 et 2022) partageait depuis février 2021 la meilleure marque nationale U23 avec Teddy Tamgho (7,98 m).

 

 

Un premier essai plein de rage et d’envie

Un large sourire, un point rageur à la lecture de sa performance, Erwan Konaté a renoué avec la victoire et a remis les pendules à l’heure. En quête de réglages et des bons repères, tout est en train de se mettre en place pour celui qui n’avait plus apprivoisé les 8 mètres depuis les Championnats de France Elite à Albi en juillet dernier (8,02 m, +2,8 m/s). Boosté par sa performance, il a fait l’impasse au deuxième essai avant d’être trop gourmand et de mordre sa troisième tentative, puis décide de mettre un terme à son concours.

« L’objectif, c’était de faire 7,90 m, histoire de gagner et de reprendre de la confiance, parce que ça a beaucoup été un problème pour moi les premiers sauts. À chaque fois j’étais loin ou trop proche et je mordais beaucoup. J’avais de beaux sauts dans les jambes et ça me frustrait de ne pas pouvoir m’exprimer sur la piste. Aujourd’hui j’ai pu le faire et j’ai fait un bon saut », souligne l‘élève de Robert Emmiyan, recordman d’Europe de la longueur depuis 1987 avec 8,86 m, à l’INSEP.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Avec 8,04 m, Erwan Konaté (record à 8,12 m en plein air) devient le septième meilleur performeur mondial de l’hiver mais pas question de savourer puisqu’il est attendu au bout du sautoir de l’Accor Arena dimanche au Meeting de Paris Indoor. L’occasion de continuer à monter en puissance. « Bercy, c’est mon public, c’est ma ville. Je sais que je peux aller plus loin. On va aller chercher les minima olympiques (8,27 m) et surtout ne pas laisser la médaille aux autres athlètes sur notre terre, ça me ferait vraiment mal au cœur. »

 

Leyanis Pérez régale

Toujours dans le bac à sable, Leyanis Pérez a frappé un grand coup en retombant à 14,85 m au premier essai, balayant de 37 centimètres son propre record du Meeting de Mondeville établi en 2023 (14,48 m). La Cubaine allait-elle se reposer sur ses lauriers après s’être appropriée la meilleure performance mondiale 2024 ? Bien sûr que non ! Elle atterrissait encore très loin dans le sable mondevillais à sa cinquième tentative. La performance s’affichait sur le panneau d’affichage : 14,86 m, améliorant ainsi une nouvelle fois d’un petit mais si précieux centimètre la marque de référence de la réunion normande.

 

 

Egalité parfaite sur 60 m !

Elle a démarré 2024 en trombe en réalisant les minima mondiaux au Luxembourg (7″17) et le meilleur semble encore devant elle. Orlann Oliere, déjà très affûtée, a quitté la salle avec le sourire… et une victoire partagée ! Quelque chose d’inhabituel s’est produit en finale du 60 m chez les dames. Le finish était si serré que même les images prises par les caméras à très grande vitesse n’ont pu départager les deux premières. Encore en tête à dix mètres du terme, la sprinteuse du CA Montreuil 93 voyait la Hongroise Boglarka Takacs, dans un sursaut d’orgueil se jeter dans le même temps sur la ligne d’arrivée. Et après quelques secondes de visionnage de la photo-finish, le résultat tombait : « 7,290 » précisément pour Oliere et Takacs. Un ex-æquo assez rare dans les distances de sprint en athlétisme.

 

 

« Il faut que j’enchaîne les courses, raconte Orlann Olierre qui sera en piste au Meeting de Paris Indoor dimanche. C’est ma troisième sortie de la saison et mon premier meeting français. Je ne me donne pas de limite. Le but c’est de se faire plaisir, de retrouver de bonnes sensations, et puis le chrono va descendre tout seul. Pour réaliser une bonne saison estivale, il faut que je passe par la saison hivernale, sachant que je reviens d’assez loin. Donc c’est important d’enchaîner les compétitions actuellement. ». Peut-être la première d’une longue série de victoires, maintenant qu’elle a trouvé la clé de la gagne cet hiver.

On n’oubliera pas non plus de souligner la deuxième place de Mallory Leconte dans la finale B en 7″26. Chez les messieurs, le Libérien Emmanuel Matadi a été flashé en 6″53 sur 60 m, à deux centièmes du record du meeting et à un centième de son record personnel.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Alysha Newman fait le spectacle

Comme lors des dernières éditions de la compétition, il fallait également tourner les yeux vers le sautoir de perche pour voir encore plus de spectacle au Meeting de Mondeville. La Canadienne Alysha Newman apprécie la France et nous le montre encore. Alors que son record a été établi au Meeting de Paris 2019 avec 4,82 m, l’habituée des meetings du circuit de la Diamond League continue de monter en puissance en effaçant 4,73 m du premier coup. À noter que ce lundi, Alysha Newman (en compagnie d’Alioune Sene) a rendu visite aux élèves de l’école Poppa-de-Valois à Hérouville-Saint-Clair pour partager sa passion du saut à la perche. En franchissant 4,55 m, Margot Chevier est la Tricolore qui s’en est le mieux sortie avec une quatrième place.

 

 

C’est une barre qui va un jour ou l’autre finir par être passée, ce n’est qu’une question de temps. Pour la troisième fois depuis janvier, Robin Emig a tenté de dompter une barre à 5,82 m qui lui aurait ouvert les portes d’une éventuelle qualification aux Jeux olympiques de Paris. Malgré des tentatives engagées, le perchiste du GAP Hautes Alpes Athlétisme a manqué à trois reprises la barre. Avant, il avait passé 5,67 m mais a dû laisser la victoire à l’Américain Jacob Wooten qui l’a devancé aux essais. Alioune Sene, champion de France Elite en salle 2023, s’est classé troisième avec 5,52 m.

 

 

Pascal Martinot-Lagarde s’attend à des jours meilleurs

Le hurdler français a été accueilli à sa juste valeur par les spectateurs de la Halle qui n’ont pas oublié qu’il y a dix ans il les avait fait rêver en signant à l’époque la deuxième performance française de l’histoire (7″45) au Meeting de Mondeville. En délicatesse avec ses adducteurs, Pascal Martinot-Lagarde a signé une série correcte en 7″72 avant d’anticiper le coup de feu starter, se mettant hors course.

Grand seigneur, le vice-champion du monde 2022 du 60 m haies a eu une réaction pleine de classe : Il n’a pas attendu qu’on lui signifie sa disqualification et a été tout de suite remercié les juges avec le sourire, avant de disposer et de laisser la finale se dérouler dans les meilleures conditions. Un geste de grande classe qui traduit tout le champion qu’il est, déclenchant une ovation de toute la salle.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

« J’ai peut-être sauvé ma santé avec ce faux départ. En effet, j’ai quelques blessures physiques pas très graves mais disons qu’aujourd’hui je m’étais mis en tête que les petites douleurs que je ressens, il fallait que je les efface et il fallait que j’aille à fond. C’est d’ailleurs le tout premier faux départ de ma carrière. Je vous dis à bientôt pour d’autres meetings en respectant le coup de feu. J’ai fait 7″72 en série avec mes retenues habituelles. Je pense sincèrement que le jour où le chrono descendra, il ne va pas descendre un tout petit peu, il va tout de suite sauter. Le jour où j’aurai enlevé mes petites brides, je garde ma sérénité ». La victoire est revenue au Jamaïcain Damion Thomas qui a réalisé deux belles démonstrations sur les haies hautes (7″65 en séries puis 7″63 en finale).

 

 

Record personnel pour Valentin Gondouin sur 3000 m

Deux mois après bouclé son premier marathon en 2h10’59 le 3 décembre à Valence, le fondeur de l’EA Mondeville Hérouville a prouvé qu’il n’avait rien perdu de sa vitesse en explosant son temps de référence qu’il avait établi ici-même en 2022, en 8’02″64. Soutenu par un public acquis à sa cause, Valentin Gondouin a terminé deuxième du 3000 m remporté par le Britannique James Gormley (7’48 »56), en coupant la ligne d’arrivée en 7’50″74, proche du record de Normandie (7’49″13 par Rachid Chékhéman en 2001 à Karlsruhe).

 

 

« C’est un bon chrono pour moi ce soir, il y a un mois et demi je faisais un marathon donc avoir cette base de vitesse, c’est vraiment cool. Ça sera ma et seule et unique course en salle parce que je prépare un 10 000 m. Je me suis senti poussé surtout après 2000 m de course pour que j’aille chercher la victoire, il n’a pas manqué grand-chose mais c’était un vrai plaisir de courir à la maison ! »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Charisma Taylor triomphe sur 60 m haies

La Bahaméenne Charisma Taylor s’est concoctée un beau programme au Meeting de Mondeville. Après avoir facilement remporté sa série du 60 m haies en 7″99, elle a pris le chemin des bacs à sable pour le triple saut pour un premier essai mesuré à 13,92 m. À peine le temps de débriefer avec son coach, et voilà venu le temps de filer au départ de la finale du 60 m haies qu’elle survole en 7″94, abaissant de deux centièmes le record du Meeting de Mondeville. De retour au triple saut, Taylor n’a pas réussi à améliorer sa marque et a pris la quatrième place du concours.

 

 

Enfin, le Grec Anathasios Ghavelas, champion du monde 2023 du 100 m T11 (déficience visuelle), a une nouvelle fois pris le meilleur sur le Français Timothée Adolphe (et son guide Jeffrey Lami), vice-champion du monde 2023 du 100 m T11, sur 60 m (7″10 contre 7″30). « C’est une course qui pour le moment nous pose question. On s’est pris une branlée ce soir et ça nous montre qu’on a quand même pas mal de boulot avant les Jeux paralympiques. Maintenant, le point positif, c’est qu’on sait sur quoi travailler, donc on va repartir au travail », annonce Timothée Adolphe.

Tous les résultats du Meeting de Mondeville 2024, en cliquant ici.

Crédits photos : Maxime Le Pihif / STADION

ARTICLES RÉCENTS
BONS PLANS
BONS PLANS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !