Meeting de Paris Indoor : Wilhem Belocian et Cyréna Samba-Mayela à la fête

06 mars 2022 à 23:29

Dans un Accor Arena aux allures de boîte de nuit et devant un public sous le charme, le Meeting de Paris Indoor a permis aux hurdlers français Wilhem Belocian et Cyréna Samba-Mayela de faire le plein de confiance avant de s’envoler à Belgrade pour les Mondiaux en salle. Satisfaction aussi pour Jean-Marc Pontvianne au triple saut avec une marque à 17,08 m.

Musique, jeux de lumière, public proche des athlètes, c’est un véritable show qu’à proposé le Meeting de Paris Indoor au public de la capitale. Alors qu’une belle finale du 60 m haies hommes se profilait avec Wilhem Belocian, Aurel Manga et Pascal Martinot-Lagarde, les trois meilleurs hurdlers français du moment, le dernier cité s’est arrêté après les séries, en raison d’une légère tension au mollet. En l’absence de PML la voie était libre pour Wilhem Belocian (7″53). « C’est un super chrono, je reste régulier donc ça c’est top. J’ai fait une belle course, c’est une piste assez particulière mais bon, je me suis bien adapté et je suis content », se félicitait le champion d’Europe en salle de Torun. Preuve de la belle forme des haies tricolores, le podium est complété par deux autres athlètes tricolores, le médaillé de bronze aux championnats du monde de Birmingham en 2018, Aurel Manga (7″57, son meilleur chrono de l’hiver) et le sociétaire du Evreux AC qui avait terminé troisième des championnats de France à Miramas, Just Kwaou-Mathey (6″64, record personnel).

 

 

Chez les féminines, la finale a également été enlevée par le clan français avec Cyréna Samba-Mayela, grâce à un chrono de 7″92. « À Bercy, il y a toujours eu beaucoup d’ambiance, ça a toujours été une bonne piste donc je suis contente d’être là. En finale, j’étais plutôt relâchée et je m’attendais à ce que cette course se passe bien. J’ai fait quelques erreurs, mais ça va, j’ai quand même réussi à maintenir 7″92 et à être régulière. Maintenant, en route vers les Mondiaux », s’impatientait la recordwoman de France espoirs de la discipline. On n’en attendait pas moins de la Lilloise qui confirme ainsi qu’elle sera une prétendante très sérieuse à la finale en Serbie. Alors qu’elle a remporté sa série en 8″06, et qu’elle possède un record personnel en 7″93, Laëticia Bapté a pris la sixième place de la finale, avec un chrono de 8’10. De son côté, pour sa première compétition après sa blessure au genou lors des JO de Tokyo, Laura Valette a pris la troisième place de sa série en 8″18.

 

Pontvianne au-delà des 17 mètres

C’était ce soir ou jamais. Le Meeting de Paris Indoor était attendu par beaucoup d’athlètes tricolores. Pour eux, la réunion parisienne représentait la dernière chance pour réaliser les standards FFA pour les championnats du monde en salle de Belgrade (18 au 20 mars). Malheureusement, elle n’a donné lieu à aucun minima supplémentaire. C’est avec cette idée en tête que Jean-Marc Pontvianne (record personnel en indoor à 17,13 m) s’élançait au bout du sautoir. Récemment troisième du Meeting de Madrid, il a triple-sauté à 17,08 m, dès sa première tentative, alors que les minima sont fixés à 17,10 m. Une mesure qui fait de lui le troisième meilleur performeur mondial de l’hiver derrière les Cubains Jordan Alejandro (17,27 m) et Lazaro Martinez (17,21 m), et qui pourrait lui ouvrir les portes du rendez-vous planétaire dans moins de deux semaines. « Je n’ai pas réalisé les minima qui étaient à 17,10 m, mais j’espère que la Fédération m’emmènera aux championnats du Monde, parce que je suis quand même dans le top 3 mondial. J’ai enchaîné les championnats de France dimanche, j’ai re-sauté mercredi à Madrid, et là je reviens sauter… Sincèrement j’étais épuisé mais je voulais vraiment aller chercher ces minima. Je réalise quand même un beau saut, 17,08 m, maintenant je vais vraiment récupérer et j’espère être dans la liste, mais je suis plutôt confiant », relativisait le sauteur de l’Entente Nîmes Athlétisme. La sélection française officielle devrait être dévoilée dès demain.

 

 

Troisième du concours, Melvin Raffin réalise 16,82 m. Derrière, Thomas Gogois et Yoann Rapinier sont respectivement retombés à 16,60 m et 16,53 m. Chez les féminines, la favorite Patricia Mamona s’est logiquement imposée. La Portugaise vice-championne olympique à Tokyo s’est envolée à 14,15 m sur son dernier essai. À noter la surprenante cinquième place de l’Espagnole Ana Peleteiro, médaillée de bronze à Tokyo (13,86 m ce soir), que l’on attendait bien plus loin dans le bac à sable.

 

Kambundji couronnée

Premier temps fort de ce Meeting de Paris Indoor, le 60 m féminin a couronné la Suissesse Mujinga Kambundji. Créditée d’un chrono de 7’06, la médaillée de bronze aux Mondiaux de 2019 a frappé fort en améliorant le record du meeting. « Je voulais vraiment faire une bonne course et j’espérais courir autour des 7’05 donc je suis vraiment très contente de gagner ici, c’est super. Je suis toujours contente de battre les autres et de gagner une course, surtout ici avec cette ambiance, c’est vraiment incroyable ». Derrière, la vice-championne d’Europe de Torun, Lotta Kemppinen, s’est classée deuxième en 7’17, tout proche de son record personnel (7″16). Longtemps spécialiste du 400 m, la Jamaïcaine médaillée de bronze sur 100 m aux Jeux de Tokyo, Sherika Jackson, a complété le podium en 7″18. L’Israélienne Diana Vaisman s’est emparée quant à elle d’une honorable quatrième place, après avoir battu par deux fois le record national de sa discipline (7″27 en séries puis 7″23 en finale).

 

Deuxième place pour Erius

Toujours sur 60 mais chez les hommes, l’expérimenté Michael Rodgers l’a emporté (6″61) sur le jeune prodige Jeff Erius (6″72). « J’adore ce show, j’adore venir à Paris. J’ai vu Jeff en série, je me suis dit « c’est qui ce mec ? mais en fait, il est très bon » », s’amusait l’Américain de 36 ans. « C’était ma dernière compétition, et sûrement la seule de la saison où il n’y avait aucun enjeu. Je suis juste venu pour me faire plaisir, mais Michael Rodgers c’est un sacré concurrent quand même », rétorquait le co-recordman de France juniors du 60 m qui fêtera ses 18 ans dans deux jours.

 

Nilsen confirme

Autre point d’orgue du Meeting de Paris Indoor, le concours de saut à la perche a, une fois de plus, satisfait tous les amoureux de la discipline. Si la plupart des engagés étaient également présents hier soir, au Perche Elite Tour de Rouen, la qualité du spectacle  n’en a pas souffert pour autant. Après avoir fait le show dans le Kindarena (6,05 m), l’Américain Chris Nilsen s’est encore une fois imposé ce dimanche soir, et a battu le record du meeting (5,88 m). A la suite d’une magnifique série d’essais franchis du premier coup (5,76 m, 5,82 m et 5,88 m), le médaillé d’argent des Jeux olympiques de Tokyo a buté par trois fois sur la barre mythique à 6 mètres. Mais sa régularité laisse entrevoir de belles choses pour les Mondiaux de Belgrade. Et Armand Duplantis n’aura pas la partie facile face à lui.

 

 

« Franchement c’était génial, j’ai commencé à 5,47 m, très bas, mais bon j’étais resté sur 6,05 m hier soir, très tard. C’est dur de sauter tous les jours, c’est très dur. C’est la première fois que j’enchaîne, un soir puis l’autre soir d’ailleurs. Bien sûr, maintenant je ne pense plus qu’aux championnats du monde. Maintenant je vais me reposer, me ré-entraîner à nouveau et j’espère que ça va le faire ! »

 

Lavillenie poursuit, Gavillon impressionne

 

En pleine confiance après sa performance d’hier soir, Valentin Lavillenie a terminé troisième, grâce à un saut de 5,76 m. Le vice-champion d’Europe de Torun a même tenté d’améliorer par trois fois son record personnel en demandant une barre à 5,88 m. « Je voulais aller prendre de la confiance, titiller des barres qui, je sais, sont dans mes cordes et qu’il faudra passer le jour J aux Championnats du monde cet hiver ou cet été pour aller faire un podium. Donc là, aller battre mon record d’un centimètre, est-ce qu’il y a un intérêt… Non. Enfin, bien sûr que oui, il y en a un, mais je préfère me reposer un petit peu plus, j’ai eu un peu plus de temps entre les sauts, et aller tenter des grosses barres et je pense que j’ai eu raison ».

 

 

Signe, s’il en fallait un, que la perche française est bel et bien en forme Romain Gavillon a pris la quatrième place du concours. Grâce à un saut à 5,67 m, le Clermontois a amélioré son record personnel de cinq centimètres ! « C’est ma quatrième compétition en sept jours, mais avec l’équipe, on s’attendait à ce niveau. »

 

Kevin Mayer forfait pour les Mondiaux de Belgrade

La grosse ombre au tableau de la soirée vient de Kevin Mayer. Il l’avait laissé entendre hier à Rouen, et l’a confirmé ce dimanche à l’Accor Arena. Initialement engagé sur 60 m haies, le combinard de 30 ans a finalement déclaré forfait, en raison d’une légère douleur, à l’origine de son forfait aux Championnats du monde en salle. « Pour être honnête, j’ai une douleur au tendon d’Achille depuis pas mal de temps qui s’est accrue au fur et à mesure de la saison. J’ai commencé avec la Covid en début janvier et j’ai continué sur la saison avec une petite diminution de santé, qui a fait que ça s’est enflammé d’une manière un peu incompréhensible, explique le recordman du monde de décathlon (9126 points). J’ai sauté en hauteur, et à ce moment-là, l’inflammation a explosé, depuis j’avoue que j’essaie de me reposer et de tout faire pour être bien à Belgrade. Hier c’était le test. J’ai sauté à la perche, pour être honnête j’avais vraiment mal, mais j’ai tenu à faire une dernière compétition et à m’éclater avec les perchistes, c’était le cas, c’était vraiment cool. Mais il y a peut-être une fissure sur le tendon d’Achille, donc il faut être très vigilant avec ça, c’est quelque chose que je sais très bien gérer. La saison hivernale c’est vraiment pour le plaisir, ce qui est important c’est la saison estivale. Donc c’est avec beaucoup de regrets, parce que je suis un grand passionné d’athlétisme, et faire le meeting de Paris c’est quelque chose d’incroyable avec les spécialistes, avec un public magnifique aussi, c’est avec un gros pincement au cœur que je ne participerai pas ce soir. Mais je serai là l’année prochaine », assure le double champion d’Europe de l’heptathlon.

On se donne désormais rendez-vous le week-end prochain aux Championnats de France de cross-country aux Mureaux où les différentes courses annoncent du beau spectacle !

Tous les résultats du Meeting de Paris Indoor, en cliquant ici.

Texte : Emeline Pichon
Crédits photos : Antoine Decottignies & Solène Decosta / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Nicolas Navarro : « Je ne me fixe pas de limites sur marathon »

Douzième des JO de Tokyo en 2021 et cinquième des Championnats d'Europe de Munich sur marathon en août dernier, Nicolas Navarro a décidé de se consacrer pleinement à l'athlétisme afin de franchir un cap et viser une carrière internationale grâce notamment au soutien...

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

Marathon de Berlin : Eliud Kipchoge, le retour du roi

La star kényane Eliud Kipchoge sera de retour sur les lieux de son exploit majuscule au Marathon de Berlin ce dimanche 25 septembre, où il a battu le record du monde en septembre 2018 (2h01'39). Le triple vainqueur de l'épreuve s'élancera comme le grandissime favori...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !