Starperche de Bordeaux : Le bon millésime de Robin Emig

Il y a 3 semaines

En culminant à 5,63 m, Robin Emig a lancé de très belle manière sa saison 2023 en remportant le Starperche de Bordeaux ce dimanche, avec un nouveau record personnel battu de treize centimètres. Du côté des dames, le concours a vu s’illustrer l’Espagnole Malen Ruiz de Auza, devançant aux essais les Françaises Ninon Chapelle et Margot Chevrier, deuxièmes ex-aequo.

Robin Emig. Pas sûr que ce nom vous soit familier parmi les perchistes français. Bien moins en tout cas que les Renaud Lavillenie, Valentin Lavillenie, Anthony Ammirati ou Thibaut Collet, auteur d’une rentrée très réussie aux États-Unis la nuit dernière avec 5,81 m. Le médaillé de bronze des Europe juniors 2019 à Boras (Suède) a commencé à se faire bien connaître dans le paysage de l’athlétisme français. C’est la magie de l’athlétisme où sur une compétition on peut exploser ses records personnels et changer de dimension en l’espace d’une soirée. La preuve avec le Haut-Alpin qui arrivait dans la ville girondine avec un meilleur bond de 5,50 m réalisé lors du All Star Perche 2022 et qui a amélioré sa marque de treize centimètres. « C’était long ! ». C’est avec cette phrase que Robin Emig a résumé son concours dans lequel il aura piqué sa perche à treize reprises dans le butoir.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Après avoir placé une « valise » à 5,18 m, le perchiste de 21 ans a dû s’y reprendre par trois fois pour effacer 5,33 m puis 5,44 m, ce qui prouve qu’il possède un sacré tempérament. Ensuite, il a aisément passé 5,53 m, améliorant déjà son record de trois centimètres. Puis sur les coups de 21h20, les enceintes du Palais des Sports de Bordeaux ont craché les notes du célèbre tube « Hotel Room Service » de Pitbull pour rythmer ses douze foulées et l’accompagner comme il se doit sur sa deuxième tentative à 5,63 m qu’il a brillamment réussit à dompter. L’élève de Franck Rolland a ensuite échoué à 5,73 m mais prend date pour les futures échéances nationales. Lors desquelles il fera à coup sûr partie des prétendants au podium. « Je fais une super première barre et je prends un peu trop de confiance. Ma deuxième barre, qui devait être une formalité je passe au troisième essai, c’est peut-être ça qui me porte un peu préjudice lors de mon troisième essai à 5,73 m, j’ai manqué de jus. »

 

 

« Avec l’objectif d’aller vers les 5,80 m et les 5,90 m »

Alors que la France regorge de talents et de jeunes perchistes faisant partie des hommes les plus prometteurs de la planète, Robin Emig a montré un potentiel incontestable. « On va rester sur douze foulées cet hiver avec l’objectif d’aller vers les 5,80 m et les 5,90 m. Pour le moment, on se concentre sur la prochaine compétition, le Perche en Or à Roubaix (28 janvier) où je vais commencer un peu plus haut.  Mon dernier concours remontait au All Star Perche en février dernier mais je m’étais blessé et j’avais passé toute l’année 2022 à essayer de me soigner. On est en train de s’en sortir, ça fait trois ou quatre mois que j’ai pu bien reprendre le saut ». Lors de la crise sanitaire, Robin Emig avait installé un sautoir dans son jardin en attendant de pouvoir reprendre les compétitions officielles. On a l’impression d’avoir déjà vaguement vu ça quelque part…

 

Ninon Chapelle et Margot Chevrier prennent date

Robin Emig n’est pas le seul à avoir assuré le spectacle. Les dames y ont aussi largement participé. Alors que la palme est revenue à l’Espagnole Malen Ruiz de Auza avec 4,43 m, les Françaises ont montré que les choses se mettaient en place. « Ça fait très longtemps que je n’avais pas sauté comme ça », confie Ninon Chapelle à ses coachs Sébastien Homo et Emmanuel Chapelle après avoir franchi 4,23 m. De son côté, Margot Chevrier qui souhaitait « se caler dans l’optique des compétitions à venir » a réalisé la meilleure rentrée de sa jeune carrière. Les deux perchistes tricolores, qui terminent à la deuxième place ex-aequo avec 4,43 m, se satisfont de leur prestation. La Grecque Nikoleta Kyriakopoulou, finaliste aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, n’a pas franchi la moindre barre, échouant dans ses trois tentatives à 4,23 m.

 

 

Kevin Mayer a pris du plaisir

Depuis quatre ans maintenant, on retrouve le sport que l’on aime au Starperche avec un plaisir non dissimulé. Il était 19h ce dimanche au Palais des Sports de Bordeaux et voici l’heure de la présentation des voltigeurs. Un à un, ils ont défilé dans l’arène sous les applaudissements. Dernier à entrer en piste, Kevin Mayer a légitimement reçu une ovation particulière de la part du public lorsque le speaker a annoncé son nom. « C’est une salle assez compacte et on sent vraiment le public proche de toi. Il faut savoir profiter de ces moment-là ». Aligné dans le concours Elite, le recordman du monde du décathlon s’est contenté de 5,03 m réussi à son deuxième essai. Le leader de l’athlétisme français, dont le record personnel est de 5,60 m (Rouen en 2018), a eu du mal à trouver ses repères sur la piste d’élan en raison d’une fin de course plus rapide que d’habitude, ce qui aurait mérité des plus grosses perches que celles entre ces mains. « Ce n’était pas un problème de forme ce soir, il manquait une perche dans mon fourreau, je n’ai pas plus prendre une plus grosse. Je n’ai pas réussi à faire ce qu’il fallait avec l’autre. Je n’ai pas sauté depuis Eugene en compétition. C’était une très bonne séance. J’ai eu de très bons conseils de Philippe d’Encausse, je trouve ça très encourageant parce que je suis rapide sur la fin de ma course. Ça permet de prendre des plus grosses perches mais malheureusement elles me manquaient, on essayera de ne pas les oublier la prochaine fois. »

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

La suite de son programme de compétitions ? Le Meeting X-Athletics de Clermont-Ferrand (28 et 29 janvier), le Meeting de Miramas (3 février) et le All Star Perche (26 février), toujours à la perche. Le double champion du monde du décathlon (2017 à Londres et 2022 à Eugene) a également indiqué qu’il se laisse le temps de la réflexion concernant sa participation aux Championnats d’Europe en salle d’Istanbul (Turquie, 2 au 5 mars) à l’heptathlon dont il détient le record d’Europe depuis 2017 (6479 points). « Pour l’instant, physiquement, il n’y a aucune alerte, mais c’est vraiment un bonus la saison hivernale pour me régler pour l’été. J’irai si j’ai les jambes pour faire un gros truc, si je sens que je ne peux pas faire plus de 6400 points, je me réserverai pour l’été. »

 

 

Les concours Elite B, qui ont livré de belles confrontations, et ont permis à la jeunesse de s’exprimer, avaient déjà donné le ton de la journée avec la victoire des Espagnols Juan Luis Bravo Recio (5,43 m) et Andrea San José (4,33 m). La vice-championne du monde juniors 2021 Elise Russis a terminé deuxième avec 4,23 m, hauteur également effacée par Charlotte Iva.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Tous les résultats du Starperche de Bordeaux, en cliquant ici.

Crédits photos : Corentin Baudry / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer voudra sortir le grand jeu sur trois épreuves, le 60 m, le saut à la perche et le lancer de poids au Meeting de Miramas ce vendredi 3 février. Présentation des temps forts attendus de la réunion provençale à la loupe....

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
ÉVÉNEMENTS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !