Menu

Championnats d’Europe : Djouhan et Mekhissi assurent

Dans une matinée marquée par l’abandon de Kevin Mayer au décathlon, Mahiedine Mekhissi, Yoann Kowal et Djilali Bedrani sur 3000 m steeple ainsi que Lolassonn Djouhan au disque, ont redonné un peu le sourire au clan tricolore.

Le 800 m femmes et le 3000 m steeple hommes étaient programmés ce mardi matin, avec à chaque fois trois athlètes français engagés. Porteuse du dossard bleu de meilleure performeuse continentale de l’année grâce à ses 1’58″83 à Monaco, Rénelle Lamote a brillamment passé l’écueil des séries. Tout en contrôle, elle franchit la ligne d’arrivée en 2’01″34, à un centième de la Suédoise Hanna Hermansson. Les deux autres demi-fondeuses tricolores ont connu moins de réussite que leur camarade de jeu sur le double tour de piste. Cynthia Anaïs est la première éliminée au temps en 2’02″27 tandis que Claudia Saunders se classe quatrième de la série la plus tactique en 2’04″46.

.

Les steepleurs reçu 3/3

Sur le 3000 m steeple, Djilali Bedrani a montré la voie dans la première série en prenant la cinquième place qualificative en 8’29″75. Le recordman d’Europe (8’00″09 en 2013) Mahiedine Mekhissi a respecté à la lettre sa tactique d’attente, pour prendre la deuxième place en 8’28″61. Jeudi à 21h20, pour sa dixième finale dans un grand championnat, le Rémois partira à la conquête d’un quatrième titre continental sur 3000 m steeple après ceux obtenus en 2010, 2012 et 2016. Le triple médaillé olympique a tout le talent et toute expérience pour y parvenir. Il n’aura pas la tâche facile face à Yoann Kowal qui termine juste derrière lui en 8’28’75. Les deux steepleurs ne se sont pas affolés lorsque l’Italien Yohanes Chiappinelli (8’28″41), s’est rapidement envolé.

.
Djouhan et Chaboudez en finale

Malgré l’abandon de Kevin Mayer au décathlon (voir notre article), les bonnes nouvelles s’enchaînent dans le clan tricolore. Privé de finale pour deux centimètres lors des Mondiaux de Londres l’été dernier, Lolassonn Djouhan a cette fois franchi le cut, en expédiant son disque à 62,54 m au deuxième essai. Une performance synonyme de neuvième place des qualifications. « Techniquement, je ne peux pas dire que j’ai été un exemple aujourd’hui. J’étais à la bataille. » Pour sa première finale en grand championnat, il adoptera la même stratégie que d’habitude : « un premier essai tranquille, un deuxième où on tente et un troisième où on donne tout » expliqué le lanceur tricolore, bien décidé à jouer sa chance à fond mercredi soir. Engagée sur 400 m haies, Aurélie Chaboudez a facilement passé le cap de sa série, dont elle a pris la troisième place en 57″08.

.
Champalou au bout de son effort 

Première à entrer en scène ce mardi matin sur le 50 km marche, Lucie Champalou a, dans les rues de Berlin, terminé à une honorable quatorzième place en 4h52’38. En plus de cette belle prestation, elle a l’honneur d’être la première française à participer à une compétition internationale sur la distance. C’est la Portugaise Ines Henriques qui a remporté le premier 50 km marche femmes de l’histoire des Europe, en 4h09’21.

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter