Menu

Cross d’Allonnes : Jimmy Gressier crée la sensation

Le Cross d’Allonnes, support de qualification des seniors hommes pour l’Euro de Tilburg, a vu l’espoir Jimmy Gressier dominer avec brio ses aînés tricolores et monter sur la troisième marche du podium. Derrière, les seniors Djilali Bedrani et Florian Carvalho décrochent leur billet pour le rendez-vous continental mais ne devraient pas y participer à l’inverse d’Alexandre Saddedine et de Félix Bour qui empochent leur ticket qualificatif. Récit de la course en direct de la banlieue du Mans.

Pour cette 54e édition, les spectateurs sont venus nombreux tout au long du parcours. Sous le soleil, ils ont pu assister à deux courses en une. Si les Africains des hauts plateaux sont partis vite ce dimanche après-midi, aucun des Français n’avait intérêt à les suivre au risque de se brûler les ailes. Seul Jimmy Gressier, encore espoir, qui prépare son cross de sélection de dimanche prochain à Gujan-Mestras leur a tenu la dragée haute. 

.

Domination africaine

En jeu, des qualifications individuelles pour les Championnats d’Europe de Tilburg, le 9 décembre prochain. Les quatre premiers dans la Sarthe décrochent automatiquement leur billet. Il restera ensuite deux places à distribuer à la discrétion des sélectionneurs nationaux. Comme attendu, le peloton emmené par les coureurs africains creusait l’écart avec les Français dès la première moyenne boucle dans les allées de Chaoué. Tous les Français, hormis le champion d’Europe espoirs de cross Jimmy Gressier. Derrière, les favoris tricolores se regroupent pour jouer le top 4. Après ce round d’observation, les choses se sont un peu accélérées avec un groupe emmené par Florian Carvalho et Djilali Bedrani suivi de près par Alexandre Saddedine et Félix Bour.

A l’entame de la quatrième et dernière grande boucle d’un parcours de 9390 m, ils étaient encore quatre à prétendre à la victoire finale dont Jimmy Gressier qui n’a rien lâché malgré l’accélération du Kényan Josphat Kipchirchir et de l’Éthiopien Melesse Birhan. Le favori Soufiane El Bakkali (finalement 5e de la course), vice-champion du monde du 3000 m steeple à Londres en 2017 a été victime d’un point de côté et doit laisser filer le trio : « Quand je le vois craquer, je dis « yes », ça fait longtemps qu’un Français n’est pas monté sur le podium (NDLR : Hassan Chahdi, 3e en 2011) mais à ce moment-là je me dis qu’il faut que je canalise ma fougue. C’était déjà très bien ce que j’étais en train de réaliser ». Les trois hommes se sont suivis de près jusqu’au huitième kilomètre, mais seul Kipchirchir a été en mesure de puiser l’énergie nécessaire pour accélérer la cadence et s’imposer dans les tous derniers mètres.

.
Jimmy Gressier solide

Cette épreuve, qui lance traditionnellement la saison de cross des meilleurs hexagonaux a permis à Jimmy Gressier de terminer troisième au scratch. Une performance XXL pour le sociétaire de l’Usa Liévin Athlé, qui à l’aise sur ce type de terrain, n’a laissé le soin à personne de lui contester la victoire française honorifique : « C’est flatteur ! », se félicite le champion continental espoirs qui a démontré qu’il tenait la grande forme, à moins d’une semaine des sélections nationales de sa catégorie à Gujan-Mestras : « Après cette course, la confiance est au maximum. Au niveau de la récupération ça devrait aller et j’ai les armes pour terminer dans les trois premiers dimanche ».

Sur ce parcours assez roulant qui a majoritairement souri aux marathoniens depuis quelques années, on a vu les pistards tenter leur chance. Le spécialiste du 3000 m steeple Djilali Bedrani (4e au scratch) se classe deuxième tricolore devant Florian Carvalho mais tous deux ne devraient pas s’aligner à Tilburg, le premier cité étant au stage au Kenya lors de l’Euro et le second ayant besoin d’une préparation spécifique en vue d’un marathon en avril (Paris ou Londres). Alexandre Saddedine et Félix Bour se sont bien accrochés à leurs basques pour respectivement s’emparer de la quatrième et cinquième place hexagonale.

.
Sophie Duarte récidive

Chez les femmes, le rythme de course était tout aussi rapide puisque c’est l’Ethiopienne Hawi Feysa qui s’est imposée au sprint devant sa compatriote Gete Alemayehu, récente vainqueure de Marseille-Cassis. Le podium est complété par la Portugaise Sara Moreira. La championne de France cet hiver à Plouay Sophie Duarte (5e au scratch) avait comme l’année dernière fait le choix de ne pas aller au cross de l’Acier (voir notre article) à Leffrinckouke ce matin pour disputer la sélection féminine. Première tricolore l’année dernière, la championne d’Europe de la spécialité en 2013 s’est à nouveau couverte de gloire et vient prendre une sérieuse option pour intégrer le collectif en terre batave : « C’est une bonne course de rentrée qui me met en confiance pour la suite ».

Derrière la meilleure Française du jour et l’Érythréenne Mekdès Woldu, on retrouve la finaliste des Europe de Berlin sur 3000 m steeple, Emma Oudiou, qui réussit une superbe performance dans l’optique d’une saison en salle sur 1500 m qui pourrait l’amener aux Europe de Glasgow (1-3 mars) : « Ce n’est pas le plus gros objectif de ma saison mais avec Adrien Taouji mon entraîneur on va axer l’hiver sur le 1500 m et je ne me ferme pas la porte pour Glasgow. Je vais continuer à faire quelques cross dans la saison ».

.
Clémence Calvin à la fête

Très attendue à Allonnes, Clémence Calvin (8e), ne souhaitant pas disputer l’Euro de cross, est venue courir pour le plaisir : « Je viens en tant que marraine donc j’étais moins dans la compétition que si j’étais venue avec des ambitions. C’est un format de course qui est assez court (5390 m) et depuis les Europe de marathon en août je n’ai pas vraiment fait d’entraînement qui me débriderait pour cet effort-ci ». Alors qu’elle s’alignera sur la ligne de départ d’un marathon en avril prochain (Paris ou Londres), sa préparation ne l’a pas empêchée de jouer à plein son rôle de marraine de l’événement depuis vendredi auprès des collégiens et des écoliers du secteur. La vice-championne du Vieux Continent à Berlin l’été dernier a particulièrement apprécié ces moments de partage en banlieue du Mans : « C’est un rôle que j’ai adoré. Le cross d’Allonnes est vraiment unique parce que tout le monde est mis en valeur, du populaire aux petits, et il y a un podium organisé que pour les Français ce qui est très rare en France. C’est une très belle fête ».

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter