Meeting de Carquefou : Emmanuel Roudolff-Levisse et Yoann Kowal veulent leur part du gâteau pour cette 30e édition

15 mai 2024 à 8:56

Ce vendredi 17 mai 2024, le Meeting de Carquefou souffle ses 30 bougies et affiche de nouveau un casting relevé avec un 1500 m, un 5000 m et un 3000 m steeple qui auront belle allure, sans oublier les courses de sprint et les concours qui valent aussi le détour. Côté Tricolores, Emmanuel Roudolff-Levisse sur 5000 m et Yoann Kowal sur 3000 m steeple auront à coeur de performer. Coup de projecteur sur la compétition ligérienne avec Anthony Retière, en charge du plateau Elite.

Depuis trois décennies, il donne lieu à l’un des rendez-vous clés de la saison pour les meilleurs athlètes régionaux, nationaux et même planétaires. Comme à l’accoutumée, le Meeting de Carquefou, en périphérie de Nantes, ouvrira ce vendredi ses portes aux meilleurs juniors et espoirs français en quête de minima et de chronos pour les rendez-vous internationaux de leur catégorie. Depuis trois décennies, Christian Ménard et son alter égo, Jean-Paul Souchet, fou du 1500 et du 5000 m, ont vu briller des futures stars de l’athlétisme français sur la piste du Moulin Boisseau : Mahiedine Mekhissi en 2006, Pierre-Ambroise Bosse en 2010 et Jimmy Gressier plus récemment en 2019. On connaît tous leur trajectoire fulgurante quelques années plus tard.

 

30 ans et toujours le même engouement

Incontournable aussi bien par sa notoriété que par le nombre conséquent de pistards qu’il attire, le Meeting de Carquefou définit parfaitement l’athlétisme qu’on aime chez Stadion. Conduit par une équipe passionnée de bénévoles du club du Carquefou AC, avec l’étroite collaboration de la Ville, du Comité départemental 44 et de la Ligue d’Athlétisme des Pays de la Loire, l’événement continue d’attirer du beau monde chaque année. S’il fallait encore prouver que le Meeting de Carquefou a son importance dans le calendrier estival, la présence du Président de la Fédération Française d’Athlétisme André Giraud ce vendredi en témoigne.

« Cette 30e édition réserve des festivités spéciales pour marquer cet anniversaire, Anthony Retière, en charge du plateau Elite. L’événement sera marqué par une ambiance pour le moins festive avec un groupe de samba, de la pyrotechnie et une belle haie d’honneur des jeunes du club de Carquefou lors de la présentation des athlètes. Pout cette trentième édition, le Meeting est classé « Challenger » et ça vient récompenser les efforts de Jean-Paul Souchet et de Christian Ménard, les deux chevilles ouvrières du meeting, ainsi que des 80 bénévoles et 70 membres du jury qui composent le noyau dur de l’organisation. En espérant avoir une météo clémente et propice à la performance, il faut souligner également que nous mettons les athlètes dans de bonnes conditions afin qu’ils donnent le meilleur d’eux-mêmes et viennent chercher leur record. Evidemment, la cerise sur le gâteau serait d’assister à des minima pour les Championnats d’Europe de Rome. »

 

Emmanuel Roudolff-Levisse vise moins de 13’30

Placés en fin de programme, les douze tours et demi seront scrutés de près. Le Meeting de Carquefou a déjà souri à Emmanuel Roudolff-Levisse à deux reprises, avec deux record personnels abaissés en 2021 (2e en 13’40″83) et en 2022 (7e en 13’35″27). « Emmanuel Roudolff-Levisse fait partie des têtes d’affiche et nous sommes très heureux de le revoir à Carquefou, lui qui vient avec l’objectif de remporter le 5000 m ». Le fondeur du Racing Multi Athlon aura aussi pour ambition de descendre sous les 13’30 et se rapprocher le plus possible des minima européens pour Rome (7 au 12 juin) fixés à 13’20″00.

Si le champion de France de cross-country 2019 a été contraint de mettre le clignotant aux Championnats de France du 10 000 m le 4 mai, il a claqué quatre chronos de premier plan sur semi-marathon ces dernières semaines (1h02’05 le 11 février à Barcelone, 1h02’11 le 3 mars à Paris, 1h01’51 le 17 mars à Lille et 1h02’06 le 21 avril à Nice). Il s’est également classé troisième aux France de cross-country à Cap’Découverte et a pris la 35e place aux Mondiaux de cross-country à Belgrade.

On sera aussi attentif à la prestation de Thomas Réau (Grand Angoulême Athlétisme, 13’44″87 en 2023 à Carquefou), deuxième des Championnats de France 2024 sur 10 km à Roanne le 14 avril, et à l’espoir Pierre Boudy (Athlétic Trois Tours, 13’53″50 en 2024), vice-champion d’Europe juniors 2023 sur 3000 m steeple. Le Sud-Africain Maxime Chaumeton, qui détient le meilleur temps des engagés en 13’22″43 (2023), et le Franco-Suisse Morgan Le Guen, coaché par le Vierzonnais Patrick Ribeiro, qui possède de belles références sur route (28’00 sur 10 km en 2024) et vient de réaliser 13’25″59 sur 5000 m le 12 avril à Azusa (Californie), devraient imposer un bon train aux Français qui s’efforceront de s’engouffrer dans leur sillage pour faire descendre le chrono. 

 

Les pistards ont les crocs

Les demi-fondeuses hexagonales seront en quête de record personnel sur 5000 m : Célia Tabet (Bourges Entente Athlétisme, 15’55″00 en 2023 à Carquefou), championne de France de cross court 2023, Laëtitia Bleunven (Stade Brestois Athlétisme, 16’17″75), troisième des France de cross long 2024, Sarah Hasni (Alès Cévennes Athlétisme, 16’13″83), Émilie Jacquot-Claude (Athlé Sports Sarreguemines Arrondissements, M0, 16’17″94), Javote Guéret (Ouest Vendée Athlétisme, 16’17″82) ou encore Manon Cumy (Doubs Sud Athlétisme, 16’18″39). L’athlète de Bahreïn Bontu Rebitu, qui a déjà couru en 15’02″22 en 2023 et s’est illustrée à plusieurs reprises sur les podiums des Jeux panarabes ou lors des Championnats d’Asie, devrait mener les débats.

Le 1500 m masculin s’annonce lui aussi riche en oppositions, avec une délégation française bien fournie : Thomas Piquart (Athlé Bocage Vendée, 3’39’06), Alexandre Selles (EFCVO, 3’39″07), Baptiste Guyon (AC Romorantin, 3’39″64), Josselain Barrellon-Vernay (US Talence, 3’39″64) et Martin Desmidt (Lille Métropole Athlétisme, 3’39″91). La course B sera également intéressant à suivre avec les juniors Tobias Flon (UPAC Château-Gontier, 3’49″96) et Joshua Abraham (Muret AC, 3’50″01), sans oublier Aloïs Abraham (Muret AC, 3’48″90), vainqueur de la Coupe de France minimes de cross en 2023 et vice-champion de France cadets 2024 du 800 m en salle à Nantes. Chez les dames, parmi la flopée d’athlètes avides d’un gros chrono, citons Aude Korotchansky (Racing Multi Athlon, 4’10″32), Clara Liberman (Haute Bretagne Athlétisme, 4’17″86) et Louise Morval (Stade Brestois Athlétisme, 4’21″75) qui auront fort à faire face à l’Italienne Laura Pellicoro (4’08″52), championne du monde universitaire en 2023, qui partira avec la pancarte de favorite.

 

Yoann Kowal veut rallumer la flamme

D’année en année, le Meeting de Carquefou est un passage obligé pour les meilleurs demi-fondeurs tricolores. Même pour certains cadors. Yoann Kowal (8’12″53 en 2013) aurait pu faire le choix de participer à une compétition encore plus prestigieuse, entouré du gratin mondial du 3000 m steeple, mais c’est bien en Loire-Atlantique que le champion d’Europe 20214 de Zurich a décidé de s’aligner. Après avoir effectué un stage à Flagstaff (Arizona) en avril lors duquel il a été victime d’une déchirure au mollet, le Périgourdin de 36 ans passera un test intéressant et abordera la course avec beaucoup d’envie. Le protégé de Patrick Petitbreuil partira sur les bases des minima européens (8’25″00).

Dix ans après son titre continental, le pensionnaire du Dordogne Athlé veut s’offrir un dernier grand défi sur piste : une qualification pour ses troisièmes Jeux olympiques à Paris en août prochain (minima à 8’15″00). « Nous avons le plaisir d’accueillir Yoann Kowal qui vient en terre ligérienne pour décrocher les minima pour Rome. Il sera tiré par le lièvre Mehdi Kadri qui aura pour mission de l’amener sur les bases de 8’25 », poursuit Anthony Retière.

Il faudra également surveiller la performance de Gatien Airiau (Clermont Auvergne Athlétisme, 8’27″26 en 2022). Le 3000 m steeple, où le record du Meeting de Carquefou établi l’an passé par Luc Le Baron (8’29″58) pourrait tomber, constituera à coup sûr un des nombreux temps forts de la réunion. Alors que Yoann Kowal avait aussi prévu d’être au départ du Meeting de Marseille le mercredi 22 mai, il s’est retiré des start-list puisqu’il a l’honneur de faire partie des quatre relayeurs désignés par la Ville de Périgueux pour porter la flamme olympique. 

 

Les concours, toujours des temps forts

Si le Meeting de Carquefou est réputé pour être une réunion à forte dominante demi-fond, les concours ne sont pas en reste. La hauteur est annoncée comme un des principaux temps forts, avec la venue chez les hommes de Sébastien Micheau (2,23 m en 2021) et de Clément Gicquel (2,18 m), et chez les femmes de Marine Vallet (Stade Rennais Athlétisme, 1,88 m) et de Laura Salin-Eyike (EA Nord Mayenne, 1,85 m). Dans le bac à sable, Bréval Raoult (Stade Rennais Athlétisme, 16,23 m en 2024), vice-champion de France Elite en salle 2024 du triple saut à Miramas, aura des arguments à faire valoir. En longueur féminine, Rogilia Bissemo (EFS Reims, 6,35 m), championne de France espoirs en salle 2024, ainsi que Ayana Mombruno-Philemon (Tremblay AC, 6,27 m) et Agathe Bougouin (Athlétic Trois Tours, 6,26 m), respectivement deuxième et troisième des France Nationaux indoor 2024, sont en première ligne pour le podium.

 

Sounkamba Sylla pour la passe de quatre sur 400 m

Triple lauréate du tour de piste au Meeting de Carquefou (52″85 en 2021, 52″64 en 2022 et 53″13 en 2023), Sounkamba Sylla (Laval Agglo Athlé 53, record en 52″32 en 2022), qui a activement participé à la qualification du 4×400 m tricolore aux JO de Paris lors des Relais Mondiaux de Nassau (Bahamas), partira une nouvelle fois avec la faveur des pronostics. « Un des temps forts sera également le 400 m féminin qui s’annonce très disputé. Plusieurs des athlètes en lice ont l’objectif de se faire une place dans un relais 4×400 m pour les échéances majeurs de cet été et dans les années à venir. »

Sur 100 m, Edmilson Varela (10″35 en 2023, VGA Saint-Maur) et Maïwenn L’Hévéder (11″69 en 2022, Haute Bretagne Athlétisme), tous les deux champions de France espoirs du 60 m 2024 à Saint-Brieuc, seront les deux sprinteurs à battre. « Le 100 m est devenu une discipline nationale et on sent que le niveau général est passé d’un cran, avec notamment une forte présence de sprinteurs sous les 11 secondes chez les hommes. »

Le Meeting de Carquefou, c’est complètement fou !

Plus d’informations sur www.meeting-de-carquefou.com

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !