Meeting de Montgeron : Jimmy Gressier régale en attendant Pacé

15 mai 2022 à 20:54

En préparation pour la Coupe d’Europe du 10 000 m à Pacé le 28 mai, Jimmy Gressier a profité du Meeting de Montgeron (Essonne) ce dimanche pour s’offrir une victoire en solitaire sur 5000 m en 13’26″84. Benjamin Robert (1’45″19) et Agnès Raharolahy (2’03″11) sur 800 m ainsi que Benjamin Compaoré (17,06 m) au triple saut se sont mis en évidence. Résumé !

Premier Meeting Elite de la saison estivale, Montgeron accueillait un joli plateau pour son 36e anniversaire. Avec une cuvée de demi-fondeurs tricolores talentueux, la table était mise pour un 5000 m avec de belles performances à l’arrivée. Très en vue début avril lors des Championnats de France des 10 km à Boulogne-sur-Mer, Jimmy Gressier (25 ans) a attaqué sa saison sur piste en dominant le 5000 m en 13’26″84.

« Les conditions étaient compliquées surtout la chaleur (28 degrés) et un petit peu le vent, a confié Jimmy Gressier à l’arrivée. Je ne venais pas chercher un chrono exceptionnel étant donné que la semaine dernière j’ai eu le Covid, je n’ai pas eu trop de séquelles mais j’étais sacrément fatigué. On a fait une grosse semaine d’entraînement pour prendre Montgeron comme un entraînement (passage comme demandé au 2000 m en 5’20) et préparer la suite. Je suis content du chrono et de la victoire même si les sensations n’étaient pas folles. Il y a la Coupe d’Europe du 10 000 m à Pacé dans deux semaines où j’espère réaliser les minima pour les Championnats du monde de Eugene (15 au 24 juillet 2022, minima à 27’28″00) et d’Europe de Munich (15 au 21 août 2022, minima à 28’15″00). Dans un  coin de ma tête, je pense au record de France (Julien Wanders en 27’17″29) mais je ne me presse pas et j’espère être au top lors de ces deux grands championnats. »

 

Minima pour Robert, record pour Raharolahy

C’était aussi la rentrée des classes pour les spécialistes hexagonaux du 800 m. Chez les hommes, derrière l’Algérien Slimane Moula, vainqueur au finish en 1’44″72 avec le record du Meeting, Benjamin Robert s’est classé deuxième en 1’45″19, synonyme de niveau de performance demandé (fixé à 1’45″90) pour les Europe de Munich « C’est pas mal, c’est une bonne rentrée mais ce n’est pas les minima pour Eugene (1’44″70, ndlr) ! Merci à Gabriel Tual (5e en 1’46″10) d’avoir mené la course (passage au 400 m en 51″78), il a fait un gros boulot », a souligné le double champion de France Elite du 800 m (2020 et 2021).

En tant qu’ancienne spécialiste du 400 m (record en 52″23 en 2015), Agnès Raharolahy, reconvertie sur 800 m depuis cet hiver seulement, est connue pour être une redoutable finisseuse. La néo-demi-fondeuse a prouvé également ce dimanche qu’elle était aussi capable d’assumer le rythme en tête du début à la fin (passage au 400 m en 59″28). Vainqueure avec un nouveau temps de référence en 2’03″11, l‘élève d’Emmanuel Huruguen a repoussé les assauts dans la dernière ligne droite de l’expérimentée Cynthia Anaïs, deuxième en 2’03″52. De quoi lancer une saison qui augure de meilleurs auspices pour la Nantaise de 28 ans. « Très contente de faire le « RP », dès ma rentrée. Je me suis dit « fais ta course » pour aller chercher le chrono. J’ai hâte de faire de grosses courses où les filles sont devant pour voir jusqu’où je peux aller ».

 

Benjamin Compaoré le plus loin

L’une des performances notables de la compétition est venue de Benjamin Compaoré qui, en retombant à sa sixième et dernière tentative à 17,06 m (+0,7 m/s), s’est affranchi de la marque minimum de 16,95 m pour prétendre à être du voyage en Allemagne au mois d’août. « C’est toujours bien de commencer avec 17 mètres, ça fait peut-être 10 ans que je n’ai pas débuté une saison à 17 mètres. J’ai encore un peu de gras à perdre mais il y a des choses à faire cette année. J’espère que ça va continuer ! ». Les minima pour Eugene sont fixés à 17,14 m. Toujours du côté des concours, Solène Gicquel a culminé à 1,85 m en hauteur et Sohane Aucagos a atterri à 13,60 m (+0,7 m/s) au triple saut. Sur l’aire de lancer de disque, Mélina Robert-Michon (57,89 m) n’est pas parvenue à projeter son disque au-delà des 60 mètres et a terminé troisième derrière la Portugaise Liliana Ca (59,90 m) et l’Allemande Julia Harting (58,95 m). « J’ai eu du mal à me régler, à trouver techniquement les bonnes choses et j’étais physiquement un peu en dessous donc ça ne pardonne pas. »

Parmi les autres performances à retenir sur le tartan essonnien, l’Ivoirien Arthur Cissé a survolé le 100 m en 10″19 (+0,2 m/s), la Gambienne Gina Bass a éclairé la ligne droite féminine en 11″32 (-2,6 m/s), la Britannique Nicole Yeargin a triomphé sur 400 m en 51″79 (52″69 pour Sounkamba Sylla et 52″96 pour Diana Iscaye), l’Algérien Amine Bouanani a claqué un beau 13″48 (-2,5 m/s) sur 110 m haies (13″51 pour Just Kwaou-Mathey et 13″57 pour Aurel Manga) et le Colombien Mauricio Ortega a expédié son disque à 61,34 m (59,82 m pour Lolassonn Djouhan). Enfin, déjà à son avantage en séries (13″35), la Burkinabé Marthe Koala a considérablement accéléré la cadence en finale pour s’imposer sur 100 m haies en 13″16 (-1,1 m/s). Solenn Compper a su tirer son épingle du jeu en prenant la deuxième place en 13″23.

Tous les résultats du Meeting de Montgeron, en cliquant ici.

Crédit photo : Denis Trasfi / STADION

À LA UNE
ÉVÉNEMENTS
ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Vaporfly Next% 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics MetaSpeed Sky
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Vaporfly Next% 2
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics MetaSpeed Sky

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !