Meeting National Indoor de Lyon : L’heure de la rentrée a sonné pour les athlètes français

Il y a 1 semaine

La deuxième édition du Meeting National Indoor de Lyon se déroule ce samedi 28 janvier 2023 avec un plateau qui promet un grand spectacle et encore quelques belles performances. Jules Pommery, Dimitri Bascou, Christophe Lemaitre et Jeff Erius sont notamment attendus. Présentation des temps forts attendus du rendez-vous rhodanien !

Déjà organisateur du Meeting National de l’Est Lyonnais en juin qui est devenu un rendez-vous majeur du calendrier pour les spécialistes français du demi-fond, de niveau régional ou international, le club du Décines Meyzieu Athlétisme, en étroite collaboration avec la Ligue d’Auvergne Rhône-Alpes, a souhaité mettre sur pied une compétition en salle de la même envergure. « À travers le Meeting National Indoor de Lyon, le Décines Meyzieu Athlétisme démontre un savoir-faire et une expertise dans l’organisation de compétitions d’athlétisme. C’est un événement qui s’est rapidement fait un nom et une place dans le calendrier pour les athlètes français. Il s’agit de la deuxième édition, il y a un fort engouement autour du Meeting en France, se réjouit Marcel Ferrari, Ligue Auvergne Rhône-Alpes d’Athlétisme. 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par FFAthlétisme (@ffathletisme)

 

« Il était essentiel d’avoir un meeting majeur en Auvergne Rhône-Alpes »

Pour sa deuxième année d’existence et fort du succès de la première édition, la réunion rhônalpine, dirigée par Claire Perraux, la directrice du MNIL, a décroché le label bronze de World Athletics. « La Ligue a l’habitude d’organiser de nombreux championnats à l’image des Elite à Saint-Etienne en 2019 ou les Elite en salle qui se dérouleront à Aubière cet hiver, souligne Marcel Ferari. Il était essentiel d’avoir un meeting majeur en Auvergne Rhône-Alpes. Nous souhaitons également valoriser les athlètes régionaux, et mettre en avant nos futurs espoirs afin qu’ils puissent être présents à cette belle fête. Nous avons obtenu le Label Bronze World Athletics avec le soutien des instances de la Fédération Française d’Athlétisme, c’est important avant tout pour les athlètes notamment avec le ranking afin de participer aux Championnats de France Elite et aux championnats internationaux. Nos partenaires institutionnels et privés jouent un rôle majeur dans la réussite de cet événement, ils sentent qu’il y a un formidable enthousiasme autour du Meeting. »

 

Un fort contingent tricolore dans le demi-fond

Le programme du Meeting National Indoor de Lyon fait la part belle au demi-fond. « Le niveau est très costaud sur le plateau international, avec les meilleurs tricolores. C’est encore un cran au-dessus par rapport à l’édition 2022, avance Bastien Perraux, responsable du plateau. Les meilleures demi-fondeuses françaises sur le 800 m, 1500 m et 3000 m sont présentes. Elles auront de la concurrence face aux athlètes étrangères. Nous avons des lièvres de qualité sur toutes les courses de demi-fond. On a également cette volonté d’ouvrir aux jeunes, c’est essentiel pour nous. »

De retour d’un stage national à Monte Gordo (Portugal), les spécialistes du 800 m Charlotte PizzoLéna Kandissounon, Agathe Guillemot et Julia Chérot répondront présentes, tout comme Eugénie Morel, qui de son côté a posé ses valises à Potchefstroom (Afrique du Sud). Chez les messieurs, Hugo Houyez et Anicet Kozar seront à observer de près. Sur la distance supérieure du 1500 m, Baptiste Mischler, Louis Gilavert, Mehdi Belhadj et Benoît Campion tenteront de profiter d’une belle concurrence étrangère. Pour la victoire, les regards se tournent aussi vers le Kényan Elijah Manangoi (record en 3’28″80 en 2017), champion du monde 2017 à Londres et vice-champion du monde 2015 à Pékin, rattrapé par la patrouille en juillet 2020. Le test sera aussi intéressant pour les demi-fondeuses tricolores Anaïs Bourgoin, médaillée de bronze sur le relais mixte aux Europe de cross à Turin, Bérénice Cleyet-Merle, Manon Fage et Manon Guillermin. Elles tenteront de s’accrocher le plus longtemps possible aux basques de l‘Éthiopienne Tigist Ketema qui détient la meilleure performance des engagées (4 »00″91).

 

 

Sur 3000 m, plusieurs athlètes tricolores essayeront d’animer la Halle d’Athlétisme Stéphane Diagana, avec parmi eux Yani Khelaf, Simon Bédard, Donovan Christien et Romain Mornet qui pourront profiter d’une belle locomotive en la personne de l’Éthiopien Melkeneh Azize (record en 7’42″95), champion du monde juniors 2022 du 3000 m à Cali. Alignées aussi sur les 15 tours de piste, Alexa Lemitre, Leila Hadji, Sarah Madeleine, Alice Mitard, Aude Clavier, Mélanie Allier, Floriane Quesada et Laëtitia Bleunven devraient profiter d’une course rapide pour affoler les chronos.

Temps de passage :

  • 800 m Femmes : 1’14 au 500 m
  • 1500 m Femmes : 2’45 au 1000 m
  • 3000 m Femmes : 4’25 au 1500 m
  • 800 m Hommes : 1’07 au 500 m
  • 1500 m Hommes : 2’23 au 1000 m
  • 3000 m Hommes : 5’08 au 2000 m

 

Jules Pommery très attendu

La longueur hommes sera assurément de très bonne facture, avec Jules Pommery (8,17 m), souverain en 2022 à Lyon et troisième des Europe de Munich l’été dernier. Le joyau de l’athlétisme français aura dans le viseur le niveau de performance requis pour les Europe en salle d’Istanbul (8,12 m). « Il est en forme, le record de France espoirs en salle (7,98 m par Erwan Konaté) est en danger ». Le sociétaire de l’AS Guérigny-Urzy aura pour principale adversaire le Cubain Lester Alcides Lescay Gay, qui a atterri à 8,28 m en 2020, et l’Ukrainien Serhiy Nykyforov, en bronze des Europe en salle 2019 à Glasgow. Le triple saut féminin sera lui aussi sous le feu des projecteurs avec la participation de Clémence Rougier, championne d’Europe cadettes 2022 avec une marque à 13,72 m.

 

Dimitri Bascou pour enchaîner

Reconnaissable à son manchon au bas gauche, Dimitri Bascou est de retour. Le médaillé de bronze des JO de Rio en 2016 a fait sa rentrée sur 60 m haies dans la discrétion dimanche dernier à Eaubonne (Val d’Oise), lors des Championnats régionaux en salle d’Île-de-France. Déjà à son avantage en séries (7″69), il a accéléré la cadence pour être flashé en 7″63, soit un centième de mieux que les minima demandés pour être sélectionnable aux Championnats d’Europe en salle à Istanbul (Turquie, 2 au 5 mars 2023). Ses meilleures années sont déjà loin, mais le recordman de France (7″41 en 2016), 35 ans aujourd’hui, qui a beaucoup travaillé sur l’aspect mental ces derniers mois, ne boude pas son plaisir au moment de retrouver la piste après plusieurs années polluées par les blessures. Sur le papier, il semble disposer d’une marge de manœuvre considérable sur ses principaux concurrents. Le plateau féminin des haies hautes ne manquera pas de piquant non plus, avec les présences annoncées de Laëticia Bapté, Sacha Alessandrini, Solenn Compper, Awa Sene, Pauline Lett ainsi que de la Néerlandaise Maayke Tjin A Lim qui vient réaliser 8″00 dimanche dernier au Luxembourg.

 

Duel alléchant entre Jeff Erius et Christophe Lemaitre

Tous les regards seront évidemment tournés vers deux Français sur la ligne droite du 60 m : Jeff Erius (18 ans) et Christophe Lemaitre (32 ans). D’un côté, une pépite qui a pris des allures de météorite ces derniers mois avec un record de France juniors égalé qu’il co-détient avec… Christophe Lemaitre. De l’autre, un double médaillé olympique et mondial qui travaille dur pour retrouver son meilleur niveau. Erius est incontestablement un des athlètes les plus talentueux de sa génération et, comme Lemaitre avant lui, il est promis à un grand avenir. « Jeff Erius vient lui aussi des intentions de battre le record de France juniors ». Le Britannique Ojie Edoburun, le Barbadien Mario Burke, qui est descendu sous les 10 secondes (9″98) sur 100 m en 2019, ainsi que les Français William Aguessy et Aymeric Priam auront bien sûr leur mot à dire.

 

 

Label argent en 2024 ?

Vous l’aurez compris, le plateau mis sur pied par les organisateurs de cette deuxième édition est une nouvelle fois très riche. « Nous sommes dans une logique de croissance. On peut ambitionner l’obtention du label bronze dès l’édition 2024. Il s’agirait d’une belle récompense pour toute l’équipe organisatrice, nous confie Bastien Perraux. Samedi, on va vivre une belle soirée d’athlétisme. Ça va bien lancer la saison avec une forte densité de performances et des records personnels à la clé. »

 

En direct sur Athlé TV

La Fédération Française d’Athlétisme vous proposera en exclusivité une retransmission en direct du Meeting National Indoor de Lyon dès 18h00 sur la plateforme Athlé TV (100% gratuit pour les licenciés FFA). Tous derrière votre écran !

Plus d’informations sur www.mnil.fr

Crédit photo : Laura Jonin / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Meeting de Miramas : Kevin Mayer en mode triathlon

Le recordman du monde du décathlon Kevin Mayer voudra sortir le grand jeu sur trois épreuves, le 60 m, le saut à la perche et le lancer de poids au Meeting de Miramas ce vendredi 3 février. Présentation des temps forts attendus de la réunion provençale à la loupe....

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Nike ZoomX Dragonfly

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Adidas Adizero Adios Pro 3
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Gel-Kayano 29
NOUVEAUTÉS
ÉVÉNEMENTS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !