Championnats de France de cross-country : Les forces en présence aux Mureaux

09 mars 2022 à 18:05

Véritable point d’orgue de la saison hivernale de bon nombre de demi-fondeurs, les Championnats de France de cross-country se tiendront ce samedi 12 et dimanche 13 mars 2022 aux Mureaux. La ville yvelinoise sera pour la deuxième fois après 2015 le théâtre de la grande messe des labours hexagonaux. Durant deux jours, l’Île de loisirs du Val de Seine vibrera sous les pointes des quelques 3500 athlètes attendus. Pour vous, Stadion a passé en revue les principaux favoris, catégorie par catégorie. Décryptage !

 

Cadettes (4465 m)

Deux favorites semblent particulièrement se détacher, à commencer par Jade Le Corre, qui viendra courir en voisine aux Mureaux. Victorieuse l’an dernier à Montauban alors qu’elle n’était que cadette première année, l’athlète de l‘EA Saint-Quentin en Yvelines, qui a terminé première des interrégionaux LIFA à Chessy (avec plus de 40 secondes d’avance), était de passage dans les labours de Dublin cet hiver, avec à la clé une honorable 27e place. Margot Dajoux était aussi présente aux championnats d’Europe en Irlande où elle avait fini main dans la main avec Jade Le Corre, s’emparant d’une 26e place. Les deux demoiselles pourraient être rejointes sur la boîte par Ambre Grasset, couronnée chez les minimes l’an dernier dans le Tarn-et-Garonne et deuxième aux interrégionaux de Chessy, ou par Fleur Templier, victorieuse à Eu la semaine dernière, avec vingt secondes d’avance sur sa poursuivante Inès Lucas. Il faudra également garder un œil sur Caroline Dennilauleur, quatrième l’an dernier à Montauban, et vainqueure des régionaux 2021 de Carhaix et enfin sur Liv Claret, troisième chez les minimes l’an dernier.

 

Cadets (5865 m)

Cinquième l’an dernier à Montauban alors qu’il était en première année chez les cadets, Maël Henric semble bien placé pour aller décrocher les lauriers nationaux. Le vainqueur des interrégionaux de Riom devra tout de même se méfier de Bilal Safadi, victorieux à Chessy et de son dauphin pour deux secondes Nils Serre Gehri, notamment crédité d’un chrono de 15’20 sur 5 km cette année. Médaillé d’or à Bressuire il y a trois semaines et dixième de l’échéance nationale l’hiver dernier, Cyann Galtier Villa aura lui aussi une carte à jouer. Florian Guérin (4’04″64 sur 1500 m cette année), Gaston Rohmer et Tobias Flon, respectivement victorieux aux pré-France à Eu, Charleville-Mézières et Verrie, batailleront également pour une place sur le podium.

 

Juniors filles (5865 m)

Camille Place se présentera sur la ligne de départ avec la pancarte de favorite dans le dos. L’athlète de l’Entente Athlétique Bressane qui a remporté ses interrégionaux à Riom est une habituée des grands rendez-vous, en témoignent sa 18è place aux championnats d’Europe de cross-country à Dublin cet hiver et sa deuxième place l’an dernier à Montauban. Récente championne de France en salle du 800 m (2’08″57 en février), et troisième l’an dernier du rendez-vous national, Jade Buridon pourrait, elle aussi, monter sur la boîte. Plusieurs athlètes batailleront pour décrocher une place sur le podium : Manon Miserette, première des interrégionaux à Eu, Mélissande Jourdan, championne de France cadettes du 2000 m steeple et vainqueur des LIFA à Chessy et Isalys Huet, première à Verrie il y a trois semaines. Enfin, il faudra suivre avec attention le duo breton composé de Liza Lambert, 14e l’an dernier à Montauban et de Ludivine Martel, 15e de l’échéance.

 

Juniors garçons (7865 m)

Si le podium des juniors hommes semble plus difficile à déterminer, tant plusieurs athlètes joueront des coudes pour l’emporter. Comme par exemple Vivien Henz, premier du rendez-vous interrégional de Charleville-Mézières et auteur d’un chrono de 3’43″43 sur 1500 m en salle à Metz alors même qu’il n’est que junior première année ! Il aura fort à faire avec son dauphin du Grand Est, Paul Hubner, neuvième à Montauban l’an dernier et premier junior 1. Adrien Le Richomme, deuxième du cross de Verrie, 10e l’an dernier et deuxième junior 1 sera également de la partie, tout comme le steepleur Baptiste Cartieaux, second des LIFA, treizième à Montauban et troisième junior 1. Victorieux aux interrégionaux de Eu et crédité d’une marque de 8’13 sur 3000 m cet hiver, Loann Brelivet se présentera aux Mureaux avec l’objectif de décrocher une breloque. Sven Durand, champion de France cadets du 10 km en 2021 et vainqueur des inters de Rodez, ainsi que Pierre Boudy, en or à Bressuire, seront également à surveiller.

 

Cross court Femmes (4465 m)

Sur cette course encore, de nombreuses filles peuvent prétendre au podium tant la densité sera grande. Parmi elles, trois athlètes auront à cœur de confirmer leur bonne forme du moment. À commencer par Margaux Sieracki, récente championne de France Elite sur 3000 m à Miramas et auteure d’un probant chrono de 1h11’01 au semi-marathon de Paris. Elle sera accompagnée par sa camarade de club au Pays de Fontainebleau Athlétisme, Leila Hadji. Troisième du 3000 m des derniers championnats de France indoor, elle s’était parée de bronze l’an dernier dans la gadoue de Montauban. Alice Mitard a la capacité elle aussi d’être dans le trio de tête. Deuxième l’an dernier derrière Alexa Lemitre, la sociétaire de l’AC Romorantin a brillammment remporté ses interrégionaux à Verrie sur le format court. Tout ce beau monde devra tout de même se méfier d’Élodie Normand, lauréate de l’échéance en 2017 à Saint-Galmier, de Julie Lejarraga, neuvième l’an dernier à Montauban, d’Eliette Chaput, deuxième à Bressuire mais première espoir, et de Laetitia Bleunven, première à Eu alors même qu’elle s’était alignée sur le 3000 m des championnats de France Elite la veille au soir. Aude Korotchansky, Maëlle Porcher, Claire Privat, Agathe Guillemot, Valentine Chapelotte et Charlotte Pizzo peuvent ambitionner de belles choses aux Mureaux.

 

 

Cross court Hommes (4465 m)

Même scénario chez les hommes où le niveau promet d’être relevé. La course sera certainement dynamitée par Yani Khelaf, vainqueur des LIFA à Chessy et quatrième de l’échéance l’an dernier à Montauban. Alexis Miellet sera également candidat à la succession de Jimmy Gressier pour clôturer une saison hivernale plus que réussie : premier de ses inters à Charleville-Mézières, deuxième avec le relais mixte à Dublin, et médaillé d’argent l’hiver dernier à Montauban. Victorieux de ses interrégionaux à Riom, et finaliste des JO de Tokyo cet été sur 3000 m steeple, Alexis Phelut pourrait les accrocher. En confiance après sa deuxième place sur 1500 m aux France Elite à Miramas et sa victoire à Bressuire, Flavien Szot jouera certainement les premiers rôles. Il sera accompagné de son camarade de club au Bordeaux Athlé, Thibaut Raye, deuxième à Bressuire et 13e l’an dernier à Montauban. Tous ces hommes devront également se méfier de l’expérimenté d’Arthur Gervais, deuxième à Miramas (8’00″44) et deuxième des inters de Fourmies, ainsi que des trois jeunes Luc Le Barron, premier junior l’an dernier à Montauban et 23e aux Europe à Dublin, Hugo Macquet, deuxième junior à Montauban et 51e à Dublin et Jules Robin, troisième junior à Montauban et 17e à Dublin.

 

 

Elite Femmes (8885 m)

Couronnée l’an dernier à Montauban, Manon Trapp se présentera aux Mureaux avec la pancarte de favorite. Première de ses interrégionaux à Riom, et surtout quatrième aux Europe de Dublin en espoirs, la pensionnaire de l’Athlétique Sport Aixois sera peut-être titillée par Méline Rollin, en pleine forme après ses 1h11’22 réalisés au semi-marathon de Paris la semaine dernière et sa première place aux inters de Charleville-Mézières. Pour compléter le podium, on peut penser à Marie Bouchard, première des inters de Chessy et crédité de 33’05 sur 10 km cette année à Valence, Fadouwa Ledhem, championne de France du 10 000 m en 2019, Clarysse Picard, qui a survolé ses interrégionaux de Verrie ou à Susan Kipsang Jeptooo, marathonienne olympique à Tokyo cet été. Il faudra également garder un œil sur Aurore Guérin, vainqueure à Eu et sur la traileurse Mathilde Sagnes, première à Rodez. Autre athlète susceptible d’animer les débats : Léonie Périault, cinquième à Tokyo sur le triathlon et vice-championne de France de cross-country à Plouay en 2018. À noter également la présence de l’inépuisable Sophie Duarte.

 

Elite Hommes (10 285 m)

La course des Elite hommes promet, elle aussi, un beau spectacle, malgré l’absence du tenant du titre Yann Schrub tout juste rétabli de la Covid. S’il marche sur l’eau depuis l’an dernier, Azeddine Habz pourrait conclure son hiver en apothéose ce dimanche. Récent champion de France Elite du 1500 m, deuxième avec le relais mixte aux championnats d’Europe de cross à Dublin, sixième l’an dernier à Montauban, le demi-finaliste des JO de Tokyo sont prêt à aller chercher la première place aux Mureaux. Il trouvera en Félix Bour, deuxième l’an dernier à Montauban et huitième à Dublin, un concurrent de taille. Si une gêne au tibia est venue retarder la prépration du fondeur du Racing Multi Athlon, il sera, encore une fois, à compter parmi les favoris.

Après sa 30e place à Dublin, sa quatrième place l’an dernier et ses 2h12’13 au marathon de Séville, Duncan Perrillat sera vraisemblablement dans le peloton de tête. Champion de France en 2019 à Vittel, Emmanuel Roudolff-Lévisse cherchera à ravir la couronne qu’il a détenue en 2019 à Vittel. D’autres solides concurrents devraient s’accrocher au wagon de tête : Morhad Amdouni, champion de France de cross-country en 2011 et 2018, Bastien Augusto, champion de France Elite du 3000 m et auteur d’un 28’35 sur 10 km à Valence, Michael Gras, vainqueur des inters de Rodez, Pierre Bordeau, encore espoir mais auteur d’un chrono de 28’36 sur 10 km, Étienne Daguinos, vainqueur des inters à Bressuire, Baptise Guyon, 28e à Dublin en espoirs, Abderrazak Charik, crédité de 28’48 sur les 10 km de Valence en janvier dernier et enfin Benoit Fanouillère, impressionnant de facilité lors du précédent exercice à Eu. Nous ne pouvons pas oublier de relever le nom de Dorian Coninx, de l’EA Grenoble 38, qui a décroché la médaille de bronze du relais mixte des JO de Tokyo l’été dernier, offrant la première médaille olympique de l’histoire de la discipline à la France.

 

Master Hommes (10 285 m)

La course des masters hommes sera plus ouverte, et le podium semble plutôt accessible. Il faudra cependant sérieusement compter sur deux hommes : Patrice Le Gall, premier à Verrie et huitième l’an dernier sur le cross court (1er master) et Najim Habri, premier à Charleville-Mézières et vainqueur l’an dernier à Montauban dans la catégorie. Premier à Riom, et sixième à Montauban, Samir Tatah sera également dans le coup aux Mureaux, tout comme Julien Purrey, troisième à Charleville-Mézières et médaillé de bronze l’an dernier, Loïc Letellier, vainqueur à Eu et Armand Lucand, cinquième à Montauban. À noter également, la présence de Louis Radius, septième du 1500 m des Jeux Paralympiques de Tokyo et médaillé de bronze en 2016 à Rio.

 

Relais mixte (6300 m)

Les équipes engagées sur le relais mixte seront composées de quatre athlètes, avec l’obligation d’aligner deux hommes et deux femmes avec un ordre imposé (masculin-féminin-masculin-féminin les années paires), qui devront chacun parcourir 1575 m. Deux titres de champions de France des clubs par équipes seront décernés : toutes catégories (juniors à masters) et moins de 20 ans. À ce petit jeu là, l’escouade du Racing Multi Athlon, composée de la triple médaillée europénne du 800 m Rénelle Lamote, de Johanna Geyer-Carles, Mahiedine Mekhissi et Erwan Benech devrait finir en pôle position. À leur trousse, le Clermont Athlétisme Auvergne de Meriem Sahnoune, Julia Ravet, Alexis Phelut et Gatien Airiau, ainsi que la bande du Decines Meyzieu Athlétisme composée de Clarisse Laurens-Berge, Coraline Maamouri, Valentin Bresc et Mathias Vergotte. On a presque des regrets de ne pas voir à l’œuvre le quatuor du Nancy Athlétisme Métropole, sacré à Montauban pour la première édition de la distance au programme de la compétition, qui aurait rajouter du piquant à une course qui présage d’être somptueuse.

Plus d’informations sur les Championnats de France de cross-country 2022 aux Mureaux, en cliquant ici.

Notre équipe sera sur place pour vous faire vivre la compétition à travers les plus beaux clichés de notre photographe Antoine Decottignies ainsi que par son traditionnel compte-rendu qui sera publié sur notre site.

Texte : Emeline Pichon
Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Où regarder le Meeting de Monaco 2022 en direct ?

Athlétisme : Où regarder le Meeting de Monaco 2022 en direct ?

Les passionnés d'athlétisme ont rendez-vous avec le Meeting de Monaco ce mercredi 10 août en direct à 20h00 sur CANAL+ Sport ! Fidèle à son standing cinq étoiles, l'organisation du Meeting de Monaco entend proposer un magnifique spectacle. La piste du Stade Louis-II...

Meeting de Monaco : Plateau princier avec quinze Français

Meeting de Monaco : Plateau princier avec quinze Français

Les quinze Français en lice espèrent vivre une soirée princière sur le Rocher à l'occasion du Meeting de Monaco ce mercredi 10 août 2022 au Stade Louis-II, à cinq jours du début des Championnats d'Europe de Munich (15 au 21 août 2022). Depuis plusieurs années, la...

Athlétisme : Les universités américaines, un modèle de réussite

Athlétisme : Les universités américaines, un modèle de réussite

Du 15 au 24 juillet 2022, la ville universitaire de Eugene, considérée comme La Mecque de la discipline par les athlètes et les connaisseurs, a accueilli les Championnats du monde d'athlétisme pour la première fois de son histoire.  Depuis de nombreuses années, bon...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed LD

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed Sky+
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Novablast 2
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed LD

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed Sky+
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Novablast 2

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !