Championnats de France de cross-country : Manon Trapp et Morhad Amdouni en démonstration aux Mureaux

13 mars 2022 à 20:16

La ville des Mureaux (Yvelines) accueillait durant tout le week-end les meilleurs spécialistes des labours à l’occasion des Championnats de France de cross-country. Parmi les belles prestations de la journée, l’incroyable chevauchée de Morhad Amdouni qui s’est imposé sur le cross long, en patron, avec plus de quarante secondes d’avance sur ses poursuivants. Même scénario chez les féminines où Manon Trapp a décroché sa deuxième couronne nationale avec une avance confortable. Sur le format court, les lauriers nationaux sont revenus à Alexis Miellet et à Margaux Sieracki. D’une course à l’autre, retrouvez tous les champions de cette édition 2022.

 

Masters : Patrice Le Gall (Stade Olympique du Maine)

Le premier titre de champion de France de la journée était attribué à Patrice Le Gall. Parti en tête dès le début, le sociétaire du SO du Maine relançait même dans le dernier tour, et seul le Kényan Paul Melly (vainqueur de la course mais il ne pouvait pas prétendre au titre) pouvait résister à ses attaques. « C’était une course qui était entière, il a fallu s’employer à 100 %. Sans compter qu’il y avait Loïc Letellier (2e et premier M2) et Jérémy Legout (3e), il fallait se bagarrer jusqu’au bout. Surtout que celui qui remporte la course est étranger et je ne le savais pas. Je l’ai su à la fin, donc c’est bien, je suis satisfait d’avoir remporté cette course, pour moi c’était un objectif important cette année, se félicite le nouveau champion de France Masters, huitième du cross court à Montauban en novembre dernier. J’étais encore chez les seniors jusqu’à Montauban où j’aurai déjà pu passer en Master mais je voulais m’amuser encore sur le cross court. C’est un très très beau parcours. Je suis d’origine bretonne donc il n’y avait pas beaucoup de boue, mais autrement il est très technique et vraiment il y a de tout. Il y avait des belles bosses, des passages pour relancer, un peu de sable, des côtes… C’était vraiment technique et vallonné ». 

Cadets : Gaston Rohmer (SR Obernai)

Il fallait attendre la mi-course avant de voir Gaston Rohmer et Hicham Errbibih s’échapper d’un peloton d’une vingtaine de coureurs. Vainqueur de son championnat interrégional à Charleville-Mézières dans le Grand Est, Gaston Rohmer prenait le meilleur sur son dauphin dans le dernier tour, pour finalement s’imposer aisément avec onze secondes d’avance. « Je suis resté derrière jusqu’à la fin et je regardais à chaque fois si ça revenait. A la fin, j’ai vu que ça ne revenait pas, donc je me suis dit « je tente le tout pour le tout ». J’y croyais. Ce n’était pas facile mais la course s’est bien déroulée et le parcours était très bien. Je suis super content d’avoir gagné, et c’est une fierté pour tout le monde, pour mon coach et ma famille, c’est cool », appréciait le spécialiste du 800 m (record en 1’57″18). L’un des autres favoris de la course, Maël Henric, complète le podium.

Cadettes : Jade Le Corre (EA Saint-Quentin en Yvelines)

Elle se présentait en tant que grande favorite de la course, Jade Le Corre a assumé son statut. Déjà vainqueure l’an dernier à Montauban, la représentante de l’EA Saint-Quentin en Yvelines s’est imposée, cette année encore, pour sa deuxième année chez les cadettes. Impressionnante de facilité et seule aux commandes durant l’intégralité du parcours, elle l’a emporté devant la deuxième favorite annoncée, Margot Dajoux, également médaillée d’argent l’an dernier. « Évidemment, je suis très très heureuse, je suis très contente, franchement je n’ai pas trop les mots. J’étais partie avec l’idée d’aller chercher ce deuxième titre dès le début, mais je ne savais pas trop comment allait se passer la course, appréhendait l’athlète de 16 ans qui avait terminé 27e aux Championnats d’Europe de cross-country de Dublin. J’ai vu que j’étais bien, donc je suis partie. J’étais surprise, je pensais que Margot allait revenir. J’essayais de relancer mais j’étais très fatiguée, donc j’ai quand même douté pendant la course. J’ai trouvé le parcours beaucoup plus dur qu’à Montauban, il y avait beaucoup plus de côtes et de relances à faire. Mais j’ai autant savouré mes deux victoires ». Pour sa première année d’athlétisme, Manon Agostini a réalisé une entrée prometteuse en s’emparant de la médaille de bronze.

Juniors garçons : Vivien Henz (Athlétisme Metz Métropole)

Un groupe de cinq athlètes composé de l’Espagnol Imad El Goumri Jebbouri, Gabriel Timba, Baptiste Cartieaux, Vivien Henz et Loan Brélivet, se positionnait rapidement aux avant-postes de la course. L’explication dans la dernière grande boucle tournait en faveur du premier cité qui ne pouvait prétendre au titre de champion de France. Les lauriers nationaux revenaient donc à Vivien Henz, encore junior première année. « J’étais venu ici pour faire ça. Je savais que ça allait être dur, il y avait une grosse densité dans cette course, mais je savais que j’avais les capacités de le faire. C’était un parcours très exigeant avec beaucoup de bosses et une énorme butte, confiait le champion de France cadets du 1 500 m. Mais c’était un très beau parcours. Quand j’ai accéléré dans le sable, je me suis un peu retourné et j’ai vu qu’il ne restait plus qu’Imad. D’après ce que je comprends, il est espagnol, après j’avais quand même envie de gagner la course. Je suis content, mais bon je me suis fait battre… Peut-être que le titre aura un arrière goût de « pas assez fait ». Mais j’ai attaqué trop tôt et il était plus fort que moi aujourd’hui, donc bravo à lui. Je ne vais quand même pas me plaindre d’avoir gagné ce titre. » Derrière, Gabriel Timba s’empare de la médaille d’argent et Baptiste Cartieaux de la médaille de bronze, après avoir longuement animé la tête de course. 

Juniors filles : Camille Place (EA Bourg-en-Bresse)

Grandissime favorite, Camille Place n’a pas eu à forcer son talent pour s’imposer. Partie seule en tête dans le premier tiers de la course, la pensionnaire de l’EA Bourg-en-Bresse n’a pas cessé de creuser l’écart, pour finalement l’emporter avec 26 secondes d’avance. « Je suis super contente. Ça me stressait un peu parce qu’on m’annonçait favorite mais je savais que je m’étais super bien entraînée et que je pouvais le faire, donc j’ai tenté et c’est passé. Le parcours était dur et en allant au train progressivement, je savais que ça allait lâcher derrière petit à petit, expliquait lucidement celle qui a terminé 18e des Europe de cross à Dublin. Je suis super contente, ça représente toute ma saison qui s’est super bien passée ». Alors qu’elle s’est imposée hier avec l’équipe seniors du relais mixte du Clermont Athlétisme Auvergne, Faustine Chaboche s’est encore une fois illustrée aujourd’hui en s’emparant de la médaille d’argent. Émilie Grassart monte sur la troisième marche du podium.

Cross court Hommes : Alexis Miellet (Dijon Université Club)

Après un départ prudent, qui a même fait penser qu’il s’était fait piéger, Alexis Miellet est progressivement remonté sur le groupe de tête composé du Tunisien Mohamed Jridi, de Yani Khelaf, de Gatien Airiau, de Valentin Bresc ou encore de Valentin Gondouin. « Je pense que ce n’est pas moi qui suis parti lentement, ce sont les autres qui sont partis très vite. Je mets ma montre en courant, et j’entends que ça bipe en 2’50 au kilo, 21 km/h avec deux bosses, des relances et tout, c’était largement suffisant. Je pars à mon rythme, et devant ça part comme des balles. En fait, je ne comprends pas pourquoi ça part aussi vite. Ils pensent que le cross court est court, mais le cross court n’est pas assez court. Ça m’a permis de temporiser et de moins monter au niveau du cardio. J’ai poursuivi sur ma lancée sur le deuxième kilomètre, ça m’a permis d’arriver sur eux peut-être moins essoufflé du départ et dans le final ça fait toute la différence. C’est comme ça que ça se court, je pense, un cross », expliquait le vice-champion d’Europe de relais mixte à Dublin.

Le demi-fondeur du Dijon Université Club a ensuite parfaitement géré sa course en imprimant son rythme. « J’ai l’habitude de ne pas avoir de stratégie avant la course, je fais plutôt aux sensations et en fonction des autres aussi, parce qu’en cross c’est super important. J’ai su m’adapter, j’ai mis une première attaque dans la grande bosse de la petite boucle, ça a fait sauter quelques membres du premier groupe, et après j’ai géré mon effort par rapport aux autres. J’essayais de mener mais sans trop en faire avec les portions vent de face. Le dernier 200, je sais que c’est pour moi. Je suis en confiance en ce moment parce que tous mes entraînements se sont bien passés, donc je n’ai pas vraiment douté dans le dernier 500. Il est bon ce titre, surtout après tant de 2è et 3è places au France de cross, c’est un titre qui me tient à cœur, parce que le cross c’est la discipline qui m’a emmené à l’athlétisme. En plus je succède à Djilali Bedrani, qui a fait cinquième des championnats du monde à Doha, Jimmy Gressier, finaliste olympique, donc j’espère que ça ne présage que du bon pour les championnats du monde à Eugène cet été ». Réel acteur du début de course, Yani Khelaf a lui aussi su doser son effort pour s’emparer de la médaille d’argent. Après avoir parfaitement lancé son équipe du Clermont Athlétisme Auvergne hier lors du relais mixte, Gatien Airiau s’est emparé d’une nouvelle breloque, en bronze cette fois-ci.

Cross court Femmes : Margaux Sieracki (Pays de Fontainebleau Athlétisme)

C’est au terme d’un palpitant mano à mano avec Alice Mitard que Margaux Sieracki est allée s’offrir le titre de championne de France. Une semaine après son premier semi-marathon à Paris (1h11’01), la sociétaire du Pays de Fontainebleau Athlétisme coachée par Thierry Choffin a confirmé son excellente forme du moment et s’est employée dans les 200 derniers mètres pour aller chercher la couronne. « Le secret c’est d’être assidue directement dans la récupération de mon semi. J’ai fini mon semi, je n’ai même pas profité du moment que je me suis directement concentrée sur les France de cross. J’ai fait une bonne récup avec les kinés, confiait la championne de France Elite en salle du 3000 m à Miramas. J’avoue que je suis restée beaucoup derrière, parce que j’avais peur de prendre des risques comme j’avais encore un peu mal aux jambes des deux semaines d’avant. J’ai voulu être prudente. » Sa camarade de club Leila Hadji, déjà troisième l’an dernier à Montauban, s’est une nouvelle fois parée de bronze.

Elite Hommes : Morhad Amdouni (Val d’Europe Athlétisme)

Morhad Amdouni l’avait prédit à Stadion ce mercredi : « Quand un Amdouni est bon, on n’a pas à se poser de questions. Normalement, c’est la victoire, plus que la victoire ». Le champion d’Europe 2018 du 10 000 m n’a pas déçu. En se positionnant seul aux avant-postes de la course à peine le coup de pistolet donné, le sociétaire du Val d’Europe Athlétisme, déjà double champion de France de cross-country (2011 et 2018), a éclaboussé de son talent le parcours des Mureaux. Impressionnant de facilité, il comptait déjà 24 secondes d’avance sur ses poursuivants à l’entame du troisième tour. Le fondeur tricolore (24 sélections) ne faiblissait pas et continuait son incroyable chevauchée, en cumulant 34 secondes d’avance le tour suivant. Il terminait finalement sa folle épopée avec 46 secondes d’avance sur son dauphin, Bastien Augusto. « Le parcours était très très dur. Je savais que j’étais en forme et que si quelqu’un me suivait, ça allait être fini pour lui, j’allais lui faire très mal. Je pouvais être optimiste parce que je savais que je valais 27 minutes sur 10 km, expliquait Morhad Amdouni en zone mixte. Je ne me suis pas posé de questions. Je ne me prends pas la tête, je prends le moment présent et je le vis à fond. Aujourd’hui, je me devais de me donner, comme j’ai pu le faire autrefois. C’était un plaisir de pouvoir gagner haut la main, surtout devant le public, que je remercie, qui m’a encouragé sur tout le parcours. J’ai eu plein de volonté sur ce type de terrain, des montées, des descentes… L’envie était là. » Derrière, le combat fut plus serré pour les places d’honneur. Deuxième course dans la course, c’est finalement Bastien Augusto qui s’est emparé de la médaille d’argent, derrière l’intouchable Morhad Amdouni. Michael Gras complète le podium à l’issue d’une course intelligemment gérée.

Le titre de champion de France espoirs est revenu à Pierre Bordeau, auteur d’une belle remontée pour s’imposer devant Étienne Daguinos et Baptiste Guyon. « Le début de course était très compliqué. De toute façon, tout au long de la course je n’ai pas eu de sensations. Je me suis dit que j’avais la caisse, que j’avais bossé pour donc je suis remonté et j’ai vu que Étienne Daguinos commençait à craquer. J’ai fait l’effort au bon moment, même si j’aurai espéré faire un peu mieux quand même au scratch, regrette le sociétaire du Racing Multi Athlon. Les sensations n’étaient pas énormes, mais je suis très content de prendre ma revanche ici aux Mureaux parce que j’étais « complètement à l’ouest » lors des demi-finales en octobre 2021 qui ne m’ont pas permis de participer aux France à Montauban. »

Elite Femmes : Manon Trapp (AS Aix-Les-Bains) 

Pour la deuxième année consécutive, Manon Trapp s’est octroyée le titre de championne de France Elite. Encore espoir, la jeune femme de 21 ans a offert un véritable récital aux 17 000 spectateurs présents aux Mureaux. Au terme d’une course tout en aisance, la néo-Aixoise qui avait terminé au pied du podium lors des championnats d’Europe de Dublin, l’a emporté avec 23 secondes d’avance sur Marie Bouchard. « J’ai adoré le parcours parce qu’il y avait de tout, des bosses, des virages, du sable… Le sable était vraiment compliqué, c’était le plus dur pour moi. Mais c’était génial, et le public était au top, appréciait l’ancienne judokate (onze ans en compétition, ceinture noire). J’étais très concentrée, et j’ai eu du mal à réaliser que c’était déjà fini en fait. Je ne savais plus où j’en étais dans les boucles, j’étais perdue. Quand j’ai vu que la ligne d’arrivée était maintenant, j’ai fait « Oula, ah oui c’est déjà là ! ». J’étais un peu dans ma bulle aujourd’hui. J’aurai pu en mettre encore ». Elle aussi auteure d’une course parfaitement maîtrisée, Marie Bouchard s’empare de la médaille d’argent avec 50 secondes d’avance sur la troisième, Méline Rollin, qui s’est longuement disputée la dernière breloque avec Léa Coninx. Derrière Manon Trapp, Ana Egler termine deuxième espoirs, et Jade Rodriguez troisième.

Tous les résultats des Championnats de France de cross-country 2022, en cliquant ici.

Texte : Emeline Pichon
Crédits photos : Antoine Decottignies / STADION
© Tous droits réservés

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Où regarder le Meeting de Monaco 2022 en direct ?

Athlétisme : Où regarder le Meeting de Monaco 2022 en direct ?

Les passionnés d'athlétisme ont rendez-vous avec le Meeting de Monaco ce mercredi 10 août en direct à 20h00 sur CANAL+ Sport ! Fidèle à son standing cinq étoiles, l'organisation du Meeting de Monaco entend proposer un magnifique spectacle. La piste du Stade Louis-II...

Meeting de Monaco : Plateau princier avec quinze Français

Meeting de Monaco : Plateau princier avec quinze Français

Les quinze Français en lice espèrent vivre une soirée princière sur le Rocher à l'occasion du Meeting de Monaco ce mercredi 10 août 2022 au Stade Louis-II, à cinq jours du début des Championnats d'Europe de Munich (15 au 21 août 2022). Depuis plusieurs années, la...

Athlétisme : Les universités américaines, un modèle de réussite

Athlétisme : Les universités américaines, un modèle de réussite

Du 15 au 24 juillet 2022, la ville universitaire de Eugene, considérée comme La Mecque de la discipline par les athlètes et les connaisseurs, a accueilli les Championnats du monde d'athlétisme pour la première fois de son histoire.  Depuis de nombreuses années, bon...

NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed LD

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed Sky+
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Novablast 2
NOUVEAUTÉS
Nike ZoomX Dragonfly
Disponible maintenant

Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed LD

adidas ultra boost 21
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Metaspeed Sky+
asics metaspeed sky
Disponible maintenant
Découvrez l’offre sur la
Asics Novablast 2

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme et du running !