Championnats du monde d’athlétisme : Yann Schrub à la fête

20 août 2023 à 21:37

Yann Schrub se souviendra longtemps de ses premiers Championnats du monde d’athlétisme à Budapest. Auteur d’une course courageuse, où il a accroché comme il a pu les fondeurs africains, le Français de 27 ans a pris une superbe neuvième place en finale du 10 000 m en 28’07″42 devant une cinquantaine de supporters venue spécialement de Moselle pour l’encourager dans les tribunes. On retiendra bien sûr la qualification d’Azeddine Habz en finale du 1500 m.

L’ARTICLE VOUS EST PRÉSENTÉ PAR

L’ARTICLE VOUS EST PRÉSENTÉ PAR

Yann Schrub a-t-il des origines hongroises que l’on ne connaîtrait pas ? À chacun de ses passages dans le premier virage, l’ambiance augmentait d’un cran dans les tribunes garnies du Centre d’entraînement d’athlétisme. L’explication ? Une cinquantaine de supporters, dont certains étaient torses nus, venue principalement de Lorraine a fait le déplacement. Le médaillé de bronze de l’Euro de Munich a pu compter sur l’appui indéfectible de son kop de supporters tout au long des 25 tours de piste. L’histoire ne se termine pas là puisqu’à plus de 1100 km de Budapest, le demi-fondeur de 27 ans a aussi bénéficié du soutien à distance de 300 personnes du club de l’Athlé Sports Sarreguemines Arrondissements, qui a installé un écran géant pour suivre sa course.

Jusqu’à la mi-course (passage en 14’21″75, donc sur les bases de 28’44), l’élève de Dominique Kraemer et d’Anthony Notebaert est resté au contact en milieu de peloton. L’étudiant en neuvième année de médecine qui s’est aujourd’hui pleinement consacré à l’athlétisme a intelligemment optimisé son effort en restant au premier couloir pour ne pas courir des mètres en trop, et en se tenant à distance des bousculades en tête de peloton. Le Messin s’est courageusement accroché lorsque le rythme s’est accéléré à 2000 m du terme sous l’impulsion de l’Éthiopien Berihu Aregawi. Des changements d’allure qui ont fait mal au peloton et notamment à l’Italien Yemaneberhan Crippa (12e en 28’16″40), champion d’Europe du 10 000 m en Bavière en 2022.

Yann Schrub a trouvé les ressources pour ne pas voir l’écart se creuser et ne pas perdre trop de terrain sur les fusées des hauts plateaux. Mieux, il a continué à grappiller quelques places pour prendre une très belle neuvième place en 28’07″42. Premier européen de la course, il réalise le meilleur résultat d’un Français sur la distance depuis 1987 et Jean-Louis Prianon, qui avait terminé au même rang à Rome. Tradition oblige lorsqu’il réussit une course, il a mis son coq de la victoire sur la tête devant ses supporters en délire dont beaucoup ont déjà pris leur place pour le 10 000 m des JO de Paris (2 août 2024).

Alors qu’on attendait patiemment notre tour en zone mixte pour recueillir ses impressions, Yann Schrub, qui était en train de répondre aux questions des journalistes, a été victime d’une crise d’hypoglycémie et a été pris par des crampes. « Neuvième pour un premier championnat du monde, je pense que c’est pas mal. Je visais un top 12, ce qui aurait déjà été énorme. Je suis à une place d’être finaliste. Je pense que ce résultat aux Mondiaux, c’est mieux que troisième aux Europe. J’ai tendance à mettre le coq quand j’ai réussi. Malheureusement, si on attend le podium sur 5000 m ou 10 000 m, on ne risque pas de le mettre beaucoup, du moins moi pour le moment. J’avais peur en début d’année des Africains. J’ai eu la chance énorme de faire la Diamond League de Monaco, qui m’a appris énormément de choses. J’y ai fait des erreurs. J’ai travaillé beaucoup sur moi, notamment sur le plan psychologique pour recoller dès qu’il y avait des écarts. Maintenant, je n’ai plus trop peur. Je me suis senti pousser des ailes avec mes 50 supporters dans le stade, et plus de deux cents autres devant un écran géant dans mon club. J’avais un mood positif toute la course ». Le titre est revenu au recordman du monde, l’Ougandais Joshua Cheptegei en 27’51″42.

Dix ans après Florian Carvalho (Moscou en 2013), Azeddine Habz a réussi à s’ouvrir les portes de la finale du 1500 m après s’être classé quatrième de sa demie en 3’32″79. Demi-finaliste aux Jeux olympiques de Tokyo en 2021, finaliste aux Europe de Munich en 2022, médaillé de bronze à l’Euro indoor d’Istanbul cet hiver, le sociétaire du Val d’Europe Montevrain Athlétisme a franchi un cap supplémentaire. « Je suis allé chercher cette finale mondiale avec les tripes. Ce n’était pas facile avec la densité et la chaleur étouffante. Je suis allé jusqu’au bout. Maintenant, place à deux jours de récupération. J’étais prêt à tout tactiquement. J’ai fait beaucoup de Diamond League, ce qui m’a permis de courir régulièrement en 3’31. C’est ce qui m’a aidé à être à l’aise aujourd’hui et à courir en 3’32, 24 heures après une course en 3’35. On a vu aujourd’hui des médaillés de l’an dernier se faire sortir. Le 1500 m est ouvert. Je suis prêt à tous les scénarios en finale et à aller chercher une médaille, ou au moins une place de finaliste ». La grande explication aura lieu mercredi à 21h15.

Les heptathlètes françaises ont achevé leurs sept travaux. Auriana Lazraq-Khlass a amélioré son record personnel en totalisant 6179 points (ancien : 6153 points), synonyme de douzième place. « J’ai adoré mon hepta. Mes deux jours ont été incroyables. Je fais de l’athlé car j’adore ça. Apprécier mon moment, c’était la chose la plus importante pour moi, m’exprimer sur la piste et être moi-même. C’est ce que j’ai réussi à faire pendant deux jours. En plus, je bats mon record. Il y a eu beaucoup d’émotions, je compte bien revenir et être encore meilleure. Avoir la confirmation que j’étais à ma place, que je pouvais me battre avec les meilleures mondiales, ça me donne envie de continuer à bosser ». Quinzième avec 5939 points, Léonie Cambours aura continué à prendre de l’expérience pour les prochains grands rendez-vous. Enfin, Esther Condé-Turpin a tenu à aller au bout de son heptathlon malgré un zéro à la longueur ce matin. La championne de France de la spécialité a bouclé son 800 m dans un nouveau temps de référence en 2’11″23. Elle se classe dix-huitième avec 5256 unités.

Tous les résultats des Championnats du monde d’athlétisme, en cliquant ici.

Crédits photos : Solène Decosta / STADION

STADION À BUDAPEST !

Votre média Stadion a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près les Championnats du Monde d’athlétisme (sélection tricolore, retransmission en direct, programme complet, résultats, réactions des Bleus…). Bonne compétition en notre compagnie !

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !