Ultra-trail : Aurélien Dunand-Pallaz vainqueur de la Diagonale des Fous 2023, François D’Haene huitième

20 octobre 2023 à 19:13

Trois mois après sa superbe victoire à la Hardrock 100, Aurélien Dunand-Pallaz a apposé pour la première fois son nom au palmarès de la Diagonale des Fous ce vendredi à La Réunion après 23h21’23 d’effort. Chez les dames, la palme revient à l’Américaine Katie Schide (13e au scratch) en 27h31’08.

Annoncé parmi les prétendants à la gagne, Aurélien Dunand-Pallaz s’est imposé ce vendredi sur la 31e édition Diagonale des Fous, se disputant sur une distance de 165 km et 10 000 m de dénivelé positif et sur un tracé qui traverse La Réunion de Saint-Pierre à Saint-Denis en passant par Cilaos, le Maïdo ou encore Mafate, en ralliant la ligne d’arrivée jugée au stade de La Redoute à Saint-Denis en 23h21’23 dans une magnifique ambiance. Sur l’un des ultra-trails considérés comme l’un des plus difficiles du monde, le Haut-Savoyard de 30 ans, natif d’Albertville, a été indiqué en tête sur chacun des points de ravitaillement. Deuxième sur l’UTMB 2021 en 20h58’31, l’athlète de la Team Compressport a signé un succès qui ne souffre d’aucune contestation pour sa première participation. 

 

 

Deuxième victoire de prestige en 2023

Débarqué dans le trail il y a une dizaine d’années, après avoir joué au football (au poste de défenseur) dans son enfance, le kiné savoyard a pris les commandes dès les premiers kilomètres pour ne plus jamais les lâcher, accentuant même son avance au fur et à mesure de cette épreuve très exigeante. Trois mois après sa superbe victoire à la Hardrock 100 dans le Colorado (États-Unis) où il avait devancé de 50 minutes Benat Marmissolle, vainqueur la Diagonale de Fous l’an dernier, Aurélien Dunand-Pallaz a donc conquis une deuxième victoire de prestige cette année. « C’était les deux gros objectifs que je m’étais fixés cette année avec l’objectif très ambitieux de réussir sur ces deux courses, donc avec deux victoires, je ne pouvais pas espérer mieux. C’est vraiment un rêve qui se réalise. J’ai retrouvé de bonnes sensations sur la fin de la montée et la descente. Et puis quand on sait ce qui nous attend à l’arrivée, forcément ça donne du baume au cœur. »

 

« C’est la Diagonale des Fous, elle porte bien son nom ! »

Son aventure sur l’île de La Réunion n’a pas été de tout repos avec un organisme qui a été mis à rude épreuve en raison de la chaleur qui s’est abattue en début de matinée, notamment lors de la traversée de Mafate, avec un mercure qui est monté autour des 30°C. « La chaleur a été plus compliquée que j’imaginais, c’est ce que je craignais. Je ne suis pas habitué aux grosses chaleurs même si je m’étais entraîné un peu tout l’été, je suis allé en Corse pour trouver un maximum de chaleur. Il a fallu se baigner deux ou trois fois dans les ruisseaux mais bon c’est la Diagonale des Fous, elle porte bien son nom ! », a confié Aurélien Dunand-Pallaz.

 

 

Deuxième place pour Germain Grangier

Derrière le champion de France de trail 2018, un match pour la deuxième place entre le Français Germain Grangier (2e en 24h00’54) et le Suisse Jean-Philippe Tschumi (3e en 24h28’36) a longtemps fait saliver les passionnés de trail. C’est finalement le premier cité, troisième à l’UTMB 2023 en septembre dernier, qui a coupé la ligne d’arrivée au deuxième rang. Cinquième de la Diagonale des Fous l’an passé, l’athlète The North Face est revenu sur Jean-Philippe Tschumi dans le mur de Dos d’Ane (km 130). « J’ai eu envie d’abandonner quarante fois », a lâché Germain Grangier qui avait du mal à contenir ses larmes sur la ligne d’arrivée.

Contraint à l’abandon en 2018 et 2019 avant de terminer deuxième derrière Benat Marmissolle (23h14’47 contre 23h20’06), soit à la même position qu’il a occupée pendant plusieurs heures sur cette édition, Jean-Philippe Tschumi a lui aussi souffert de la forte chaleur mais s’offre un nouveau podium. « C’est encore plus dur que je pensais. Ce parcours je l’ai fait l’année passée mais ce n’était pas le même, hein ! », a analysé le Suisse de 35 ans qui n’a pas manqué de saluer la victoire d’Aurélien Dunand-Pallaz. « Bravo à lui, magnifique course. Bravo aussi à Germain Grangier qui revient assez aisément sur moi et c’est presque agaçant, ça ! ». Suivent ensuite Lambert Santelli (4e en 25h44’49), Rémi Berchet (5e en 25h48’14) et Fabrice Payet (6e en 25h48’44 et premier Réunionnais de la course). Soulignons aussi la belle prestation d’Alexandre Boucheix plus connu sous le nom de Casquette verte, dixième en 27h01’22. Il s’était classé 103e l’an dernier, en 35h01’35.

 

François D’Haene, le coup de bambou

Quatre fois vainqueur (2013, 2014, 2016 et 2018), François D’Haene, qui connaît les sentiers de l’île intense sur le bout des doigts et la recette pour monter sur la plus haute marche du podium, a connu une Diagonale des Fous 2023 particulièrement compliquée. Troisième au classement provisoire au ravitaillement de Marla (km 84), le quadruple vainqueur de l’UTMB (2012, 2014, 2017 et 2021) a ensuite été en grande difficulté et accusait le coup entre Roche Plate (km 90) et Ilet à Orangers, s’asseyant sur les marches quelques minutes avant de reprendre sa route. Un état causé par les fortes températures de ce vendredi. Le traileur de 37 ans, membre de la Team Salomon, est allé puiser très loin dans ses ressources physiques et mentales pour finalement terminer à la huitième place en 26h12’41. Au bout de l’effort.

 

 

Tout juste de retour à la compétition après une année de blessures en raison d’une douleur au calcanéum (os du talon), il a aussi peiné à la fois par son manque de courses et de rythme. Seul traileur à avoir remporté la Diagonale des Fous à quatre reprises dans sa carrière, François D’Haene devra toutefois retenter sa chance pour rejoindre la Réunionnaise Marcelle Puy qui a réussi la performance de la gagner cinq fois la distance reine du Grand Raid, entre 1995 et 2010.

 

Katie Schide fait honneur à son statut de favorite

On dit souvent qu’une course n’est jamais gagnée tant qu’on n’a pas franchi la ligne d’arrivée. Toutefois, du côté des dames, pour le suspense, il faudra repasser. Après 120 km de course, Katie Schide détenait déjà un écart considérable de près de deux heures sur la Française Camille Bruyas. Sauf terrible défaillance, on ne voyait pas comment l’Américaine ne pouvait pas s’imposer dans le classement féminin. Ultra favorite en l’absence de sa compatriote Courtney Dauwalter (lauréate en 2022, 4e au scratch en 24h37’47), l’ultra-traileuse de 31 ans, treizième au scratch, a survolé la Diagonale des Fous en 27h31’08, malgré un logique coup de moins bien dans les derniers kilomètres.

 

 

Sacrée sur l’UTMB 2022 en 23h15’12, Katie Schide a raflé la mise pour la première fois de sa vie sur l’île de La Réunion. Katie Schide, compagnon de Germain Grangier, continue de surfer sur sa superbe année 2023 (1ère sur l’EcoTrail le 18 mars, 2e sur la Western States 100 le 24 juin et 2e sur l’OCC à Chamonix le 31 juillet). La Tricolore Camille Bruyas (25e au scrtach en 28h57’48), souveraine sur les petites sœurs de la Diagonale des Fous, la Mascareignes en 2016 et le Trail de Bourbon en 2017, a pris la deuxième place. Le podium est complété par Emilie Maroteaux (37e au scratch en 30h38’02), vainqueure en 2021.

Tous les résultats de la Diagonale des Fous 2023, en cliquant ici.

Crédit photo : IMAZ PRESS

ARTICLES RÉCENTS
Préparation mentale en athlétisme : La fin d’un tabou

Préparation mentale en athlétisme : La fin d’un tabou

Dans l'imaginaire collectif, la préparation mentale en athlétisme a longtemps été destinée aux « faibles » ou considérée comme inutile voire néfaste. Aujourd'hui, des sportifs aux préparateurs mentaux, en passant par les entraîneurs, de nombreux acteurs du sport de...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !