Armand Duplantis s’envole à 6,20 m, nouveau record du monde du saut à la perche

20 mars 2022 à 21:41

Il se présentait, évidemment, en tant que grandissime favori. Armand Duplantis a tenu son rang. Et bien plus encore ! En portant son propre record du monde à 6,20 m, le prodige Suédois de 22 ans s’assoit encore un peu plus au sommet de son art et remporte, pour la première fois de sa carrière, un titre de champion du monde seniors. Les Français Valentin Lavillenie et Thibaut Collet se classent respectivement quatrième (5,85 m) et douzième (5,60 m). 

L’article vous est présenté par

L’article vous est présenté par

L’article vous est présenté par

Il a récidivé. Belgrade avait déjà souri à Armand Duplantis le 7 mars dernier. En s’envolant à 6,19 m dans la capitale Serbe, le champion olympique de Tokyo (6,02 m) avait battu, pour la troisième fois de sa carrière, le record du monde. Deux semaines plus tard, la star de la discipline se présentait dans la Stark Arena en pleine confiance et a réitéré l’exploit en améliorant d’un centimètre sa marque planétaire ! Depuis maintenant deux ans, le champion d’Europe en salle de Torun (6,05 m) survole sa discipline, si bien que le suspens ne résidait pas dans le rang qu’il allait occuper, tant la première place ne semblait pouvoir lui échapper, mais plutôt dans la performance qu’il allait réaliser.

« Je veux repousser les barrières »

Impressionnant de facilité, Armand Duplantis commençait son concours avec un saut à 5,60 m, avant de faire l’impasse à 5,75 m puis de passer 5,85 m au premier essai, évidemment. Le Suédois de 22 ans se payait même le luxe de réaliser des impasses à 5,90 m et à 6,00 m avant de franchir avec une aisance déconcertante du premier coup les barres de 5,95 m et 6,05 m. Sans surprise, le recordman du monde demandait une barre à 6,20 m pour tenter d’améliorer son propre record international. Et comme une formalité, il enfonçait le clou en domptant cette barre à sa troisième tentative, synonyme de nouveau record du monde, pour la quatrième fois de sa carrière. Sans limite, il semble capable de monter le curseur centimètre après centimètre, comme Sergueï Bubka en son temps. Symbole même de cette stratégie du centimètre, avec ses 35 records du monde (en plein air et en indoor confondus), l’Ukrainien s’était arrêté à 6,15 m en 1993. « Je veux repousser les barrières, a assuré Armand Duplantis en zone mixte à Belgrade après avoir conquis son premier titre de champion du monde, en salle. J’ai une bonne idée de ce dont j’ai besoin pour rester au sommet. Je veux être un gars qui saute haut dans les grandes compétitions. J’ai maintenant sauté suffisamment à plus de 6 mètres pour savoir qu’il est possible de battre des records n’importe quand. »

Après avoir fait l’impasse à 5,90 m, le Brésilien Thiago Braz parvenait à créer la surprise en franchissant 5,95 m lors de son dernier essai. Ce choix tactique permettait au champion olympique de Rio en 2016 de se hisser à la deuxième place du concours et de battre le record indoor du Brésil. Derrière l’intouchable Duplantis, l’Américain Christopher Nilsen s’emparait de la troisième place de la compétition (5,90 m). Après une saison hivernale plus que réussie, durant laquelle il aura notamment battu le record du monde en salle des USA (6,05 m au Perche Elite Tour de Rouen), le vice-champion olympique de Tokyo échouait de peu à 5,95 m. 

Un record et une quatrième place pour Valentin Lavillenie

Après une saison pleine de régularité (5,81 m aux France en salle de Miramas, 5,81 m au Perche Elite Tour de Rouen et 5,76 m au Meeting de Paris Indoor, notamment), Valentin Lavillenie clôturait son hiver de la meilleure des manières avec cette participation aux championnats du monde. Et le futur papa ne s’est pas contenté d’y faire figuration. Après avoir passé du premier coup ses deux premières barres (5,45 m et 5,60 m), le vice-champion d’Europe de Torun l’an dernier a franchi 5,75 m lors de son deuxième essai. En parvenant à dompter la barre suivante de 5,85 m lors de sa deuxième tentative, l’élève de Philippe d’Encausse améliorait son record personnel de trois centimètres (5,82 m à Monaco en 2019). Lancé sur cette bonne dynamique, il tentait par trois fois une barre à 5,90 m, et faisait même partie des quatre derniers perchistes à la lutte pour la médaille. Il n’aura pas manqué grand-chose au Clermontois de 30 ans, qui s’inclinait finalement au pied du podium à l’issue d’un concours intelligemment mené qui lui permet de devenir le dixième meilleur performeur français de tous les temps.

Il fait partie de ces jeunes athlètes français qui honoraient pour la première fois une sélection en équipe de France seniors. Et comme Léonie Cambours ou Margot Chevrier avant lui, Thibaut Collet a profité de ces Mondiaux pour emmagasiner de précieuses expériences, qui porteront sans aucun doute leurs fruits dans un avenir proche. Après avoir dû s’y reprendre par deux fois pour dompter la barre de début à 5,45 m, puis celle de 5,60 m, le champion de France Elite en salle de Miramas (5,81 m) n’est pas parvenu à passer 5,75 m. Le Grenoblois de 22 ans, médaillé de bronze aux championnats d’Europe espoirs à Gavle (Suède) en 2019 (5,60 m), a terminé douzième du concours.

Tous les résultats des Championnats du monde en salle, en cliquant ici.

Texte : Emeline Pichon
Crédits photos : Matthieu Tourault / STADION
© Tous droits réservés

STADION À BELGRADE !

Votre média Stadion a le plaisir d’annoncer sa présence aux Championnats du monde en salle à Belgrade. Notre rédaction a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près le rendez-vous planétaire (sélection tricolore, retransmission streaming en direct, programme complet, résultats et nos plus beaux clichés des Bleus). Bonne compétition en notre compagnie !

STADION À BELGRADE !

Votre média Stadion a le plaisir d’annoncer sa présence aux Championnats du monde en salle à Belgrade. Notre rédaction a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près le rendez-vous planétaire (sélection tricolore, retransmission streaming, le programme complet, les résultats et les clichés des Bleus…). Bonne compétition en notre compagnie !

JO PARIS 2024
Stadion a pu découvrir en exclusivité les maillots que portera l'équipe de France d'athlétisme aux JO de Paris 2024.

🇫🇷 Notre guide des JO de Paris 2024

Tout savoir sur l’athlétisme et l’équipe de France !

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !