Championnats du monde d’athlétisme 2023 : Les Bleus, Kevin Mayer, diffusion en direct… Notre rédaction a répondu à toutes vos questions

14 août 2023 à 11:51

On y est presque. À cinq jours du début des Championnats du monde d’athlétisme 2023 de Budapest, notre équipe de passionnés a répondu aux questions que vous nous avez adressées depuis la semaine dernière sur notre site et nos réseaux sociaux. Vous avez été nombreux à nous écrire. Voici le résultat !

J-5 ! Avant l’ouverture des Championnats du monde d’athlétisme ce samedi 19 août, notre rédaction vous a donné la possibilité de poser vos questions sur la compétition et, vous avez été nombreux à participer à cette initiative en postant vos interrogations : Merci à vous tous ! Ce ne sont pas les sujets qui manquaient : Les Bleus, Kevier Mayer, diffusion en direct… Un jeu de questions-réponses complet et varié.

Mathieu : Où peut-on trouver le programme avec la diffusion télévision ?

Vous êtes beaucoup de nos lecteurs à poser la même question ! Notre équipe a conçu un guide complet (sélection française, programme des épreuves et donc le programme TV) qui regroupe toutes les informations à connaître pour suivre les Championnats du monde d’athlétisme dans les meilleures conditions.

— Coleen : Pourra-t-on voir les Mondiaux sur Athlé TV ?

Diffuseur historique des plus grands événements d’athlétisme, France Télévisions retransmettra les Championnats du monde en direct et en intégralité. Le groupe audiovisuel public a acquis les droits de diffusion de la compétition jusqu’en 2029. À noter qu’Eurosport, également diffuseur historique des Mondiaux d’athlétisme, retransmettra la compétition. 

Etienne : Quel est le décalage horaire entre Budapest et la France ?

Bonne nouvelle, il n’y aura pas de décalage horaire pour cette édition.

Noé : Savez-vous si l’équipe de France portera un nouveau maillot lors des Mondiaux ?

L’actuel maillot de la marque aux trois bandes est destiné à accompagner l’équipe de France jusqu’aux Jeux olympiques de Paris 2024.

Alexis : Des infos sur les primes en fonction des places ?

Pour cette édition des Championnats du monde, World Athletics distribuera un total de primes s’élevant à 8,498 millions de dollars, soit un prize money global de 8,3 millions d’euros, exactement le même montant qu’à Eugene en 2022. Dans le détail, une médaille d’or sur une épreuve individuelle rapporte 70 000 dollars, l’argent rapporte 35 000$ et le bronze 22 000$. Les huit premières places en individuels et en relais sont récompensées financièrement.

  • Individuel

Or : 70 000$, Argent : 35 000$, Bronze: 22 000$, 4ème : 16 000$, 5ème : 11 000$, 6ème : 7 000$, 7ème : 6 000$ et 8ème : 5 000$

  • Relais (à partager)

Or : 80 000$, Argent : 40 000$, Bronze : 20 000$, 4ème : 16 000$, 5ème : 12 000$, 6ème : 8 000$, 7ème : 6 000$ et 8ème : 4 000$

— Mathilde : Kevin Mayer peut-il remporter le décathlon ?

C’est LA question que vous nous avez le plus posée. La plus grande chance de breloque dorée côté tricolore repose sans conteste sur Kevin Mayer qui part favori pour grimper sur la plus haute marche du podium au décathlon. Le combinard de 31 ans a déjà connu deux fois les joies d’un podium mondial en plein air : l’or en 2017 à Londres (8768 points) et à nouveau l’or en 2022 à Eugene (8816 points). La tête de gondole de la délégation française briguera les 25 et 26 août prochains une troisième couronne planétaire, largement dans ses cordes. La quête du Français sera à suivre épreuve par épreuve sur notre site et sur nos réseaux sociaux.

Mathis : À votre avis, quelles sont les meilleures chances de médailles françaises cette année ?

Outre Kevin Mayer, d’autres Bleus entendent bien également tâter du podium aux Championnats du monde d’athlétisme. Tous les feux sont au vert pour les hurdlers Sasha Zhoya, Wilhem Belocian et Just Kwaou-Mathey qui ont le potentiel pour se mêler à la bataille pour les premières places sur 110 m haies. Respectivement sixième et onzième au bilan mondial sur 400 m haies, Ludvy Vaillant et Wilfried Happio ne peuvent pas cacher une certaine ambition. Le demi-fond a bien l’intention d’apporter plusieurs breloques dans l’escarcelle française. La triple vice-championne d’Europe du 800 m Rénelle Lamote, qui court après une première médaille mondiale, compte bien nous montrer l’étendue de son talent. À 29 ans, c’est le moment. Au rayon des prétendants tricolores qui ont aussi une médaille dans le viseur, comment ne pas mentionner Benjamin Robert, capable de dernières lignes droites dévastatrices.

Côté lancers, Mélina Robert-Michon est une athlète que l’on ne présente plus. La discobole de 43 ans s’apprête à disputer ses dixièmes Mondiaux. Un record pour notre sport. Maman épanouie de deux petites filles, compétitrice dans l’âme, la Lyonnaise, vice-championne du monde à Londres en 2017, se présentera dans le cercle du Centre national d’athlétisme avec une meilleure marque de la saison à 65,49 m réalisés à Montreuil. Pour monter sur le podium, il faudra sans doute s’approcher de son record de France (66,28 m), voire le battre.

Eric : Quelle pourrait-être la plus belle surprise de ces Mondiaux côté Français ?

C’est une très bonne question. C’est même l’une des principales interrogations qui entourent les Bleus. On ne va pas trop prendre de risque mais nos trois hurdlers français Sasha Zhoya, Wilhem Belocian et Just Kwaou-Mathey ont le talent pour décrocher une médaille. Peut-être plus particulièrement le premier cité. Pour la pépite clermontoise, crédité par deux fois en 13″01 à Albi avec un vent trop favorable, les rêves les plus fous sont possibles. Son potentiel est énorme. En effet, et si c’était lui la belle « surprise » des Bleus ?

Raphaël : Savez-vous pour quelle raison Makenson Gletty n’a pas été sélectionné au décathlon ?

Si l’on se réfère aux modalités de sélection sur le site officiel de la FFA, tous les champions de France en plein air 2023 avaient un statut prioritaire, notamment s’ils figuraient dans le top 30 mondial à 3 athlètes par nation au niveau du ranking. Deux conditions que Makenson Gletty avait rempli en remportant le titre national au décathlon à Albi avec 8279 points et en étant actuellement 25e au ranking (la dernière liste a été mise à jour au 8 août sur le site de World Athletics). Toutefois, la FFA n’a pas reçu d’invitation de l’instance internationale concernant le Français pour qu’il fasse partie des 24 combinards à participer au décathlon.

Contacté, le pensionnaire du Nice Côte d’Azur Athlétisme nous a également indiqué que « les athlètes champions continentaux (Afrique, Asie et Amérique du Sud) sont directement qualifiés et peu importe leur résultat. Il y a trois athlètes qui on fait entre 7300 et 7700, et ils prennent des places d’autres athlètes comme moi qui ont fait plus de 8000 points. Je suis frustré et je trouve ce règlement injuste. »

Jean-Christophe : Pensez-vous qu’Agathe Guillemot pourra se qualifier pour la finale du 1500 féminin ?

Pour sa première saison estivale complète sur 1500 m, Agathe Guillemot a impressionné en portant son record personnel en 4’03″26, devenant ainsi la sixième performeuse française de l’histoire. Cette ancienne spécialiste des épreuves combinées dans les catégories jeunes a montré beaucoup de qualités sur ses différentes courses de l’été, en faisant notamment jouer son sens tactique et son finish foudroyant pour remporter l’or aux Championnats de France Elite à Albi. Ses qualités de finisseuse et son profil de coureuse de 800 m-1500 m peuvent lui permettre de rêver d’une finale. Il lui faudra passer les tours sans encombre en privilégiant la bonne tactique. Pour sa première grande compétition chez les seniors, la native de Pont-L’abbé a une occasion en or d’engranger de l’expérience à grande vitesse.

Jean-Michel : Comment se fait-il qu’en 2017 aux championnats du monde nous faisions 6 médailles dont 3 d’or et que depuis on n’y parvient plus ?

En 2017, nous pouvions toujours compter sur nos cadres et habituels médaillés lors des grands championnats (européen, mondial ou olympique) à l’image de Renaud Lavillenie et de Yohann Diniz. Il ne faut surtout pas enterrer Mélina Robert-Michon, en bronze à Londres, qui va fêter sa dixième campagne mondiale dans la capitale hongroise. Les Mondiaux de Doha en 2019 et de Eugene en 2022 ont, par ailleurs, été parmi les plus relevés de l’histoire de la compétition avec des performances de très haut vol dans toutes les épreuves. L’athlétisme est également la discipline la plus concurrentielle, celle qui se pratique à haut niveau sur tous les continents, celle où l’on retrouve le plus de nations différentes médaillées dans les grands championnats. À Eugene, sur 202 nations engagées, 45 avaient au moins décroché une récompense. Cette année à Budapest, 38 des 44 champions individuels dans l’Oregon remettront leur titre en jeu.

Alors, oui, le grand public et les passionnés ne retiennent que les breloques, surtout celles en or et c’est légitime. La France ne peut pas éternellement compter sur Kevin Mayer, seul médaillé de la délégation bleu blanc rouge lors des deux dernières compétitions planétaires (argent aux JO de Tokyo en 2021 et or aux Mondiaux de Eugene en 2022). Certains jeunes français ne manquent pas de talent, mais ils ont besoin de temps et d’expérience pour performer au plus haut niveau.

Nina : Serez-vous sur place ?

Faisant du terrain son ADN, Stadion s’apprête à vous faire vivre les Mondiaux de Budapest. C’est devenu une habitude lors de chaque grand événement, notre rédaction est à pied d’œuvre pour couvrir toute l’actualité de la compétition. Ce sera encore le cas tout au long de ces dix jours. Au programme : la couverture complète de l’actualité des Bleus sur notre site et les coulisses sur nos réseaux sociaux. Nous vous proposerons également les plus beaux clichés des Tricolores à travers l’objectif de notre photographe Solène Decosta.

Merci beaucoup pour la pertinence de vos questions et votre cordialité. Nous espérons vous avoir éclairés sur la compétition et sur l’équipe de France d’athlétisme à Budapest. Rendez-vous le samedi 19 août à partir de 8h50 où Gabriel Bordier aura l’honneur d’être le premier à entrer en scène sur le 20 km marche hommes. En attendant, suivez toute l’actualité des Bleus et des Championnats du monde sur notre site et nos réseaux sociaux.

Crédit photo : Solène Decosta / STADION

STADION À BUDAPEST !

Votre média Stadion a conçu un espace rien que pour vous, qui vous permettra de suivre au plus près les Championnats du Monde d’athlétisme (sélection tricolore, retransmission en direct, programme complet, résultats, réactions des Bleus…). Bonne compétition en notre compagnie !

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !