Menu

Championnats du monde de cross-country : Les Français à leur place

La France présentait un groupe de 16 athlètes pour disputer les Championnats du monde de cross-country ce samedi à Aarhus (Danemark).  Liv Westphal réalise la meilleure performance tricolore avec une 22e place chez les seniors femmes. Les Français se sont battus avec leurs armes mais ils n’ont pas pu faire grand-chose face aux meilleurs spécialistes des labours de la planète.

Les Français sont restés à distance des podiums, ce samedi au Danemark, lors des Mondiaux de cross sur un parcours qui s’est révélé être très favorable à l’Afrique de l’Est (Éthiopie, le Kenya, l’Ouganda). La belle satisfaction tricolore en terme de place est à mettre à l’actif de Liv Westphal (22e) qui est entrée dans le top 30 en seniors femmes. Si la championne d’Europe espoirs du 5000 m en 2015 n’a pu rivaliser face à l’armada des hauts plateaux, elle prend la très honorifique place de troisième européenne. Avec beaucoup d’envie et de détermination, la néo-sarthoise confirme son beau début de saison. Dans ces Mondiaux de haut niveau, ses camarades Florianne Chevalier Garenne (54e), Mathilde Sénéchal (60e) et Marie Bouchard (62e) se sont battues avec courage mais l’écart s’est vite fait sentir dès les premières foulées. La Kényane Hellen Obiri, championne du monde du 5 000 m en 2017, a pris les devants en toute fin de course avant d’accentuer son avance dans les derniers mètres. Les Bleues prennent la neuvième place collective d’un classement survolé par l’Éthiopie. À 23 ans, Emmanuel Roudolff-Lévisse a laissé entrevoir de grandes promesses. Le champion de France à Vittel a tout donné pour réussir à conforter sa cinquantième place d’une course dominée par l’Ougandais Joshua Cheptegei. Michaël Gras (71e) et Mohamed Moussaoui (100e) ont défendu le maillot bleu avec leurs moyens.

.
Les Bleuets dixièmes

Les juniors filles étaient les premières à s’élancer sur les 6km du beau tracé dessiné par l’IAAF. Manon Trapp s’est d’ailleurs mise dans de bonnes conditions en se portant aux avant-postes. Si elle s’est accrochée à la tête de course pendant le premier tour, la championne de France de la catégorie à Vittel a dû baisser pavillon. Elle n’est pas parvenue à suivre le rythme effréné des douze athlètes africaines qui ont commencé à s’organiser à l’entame de la deuxième boucle de 2 km. La sociétaire de l’Athlétic Club de Boulogne-Billancourt, qui n’a rien à regretter, a néanmoins coupé la ligne d’arrivée au 50e rang. Elle est à sa place. Ses camarades tricolores Alexandra Yatzimirsky (47e), Emilie Girard (54e) et Ana Egler (58e) aussi. Grâce à ce tir groupé aux alentours de la cinquantième place, les Bleuettes se classent dixièmes du classement par équipes enlevé par l’Ethiopie. La victoire revient à la championne du monde juniors du 5000 m, la Kényane Beatrice Chebet devant les Éthiopiennes Alemitu Tariku et Tsigie Gebresalama.

Chez les juniors garçons, on s’attendait à beaucoup de choses mais pas forcément à ça. Favori, le Norvégien Jakob Ingebrigtsen est passé à côté de sa course, terminant douzième. Le triple champion d’Europe juniors de la spécialité n’inscrira pas son nom au palmarès d’un événement qui n’a plus vu un Européen monter sur le podium depuis 1984 et la victoire de l’Espagnol Pere Casacuberta. Une compétition compliquée qu’ont également vécue les Tricolores : Baptiste Guyon (40e), Pierre Bordeau (44e), Romain Mainguy (52e), Etienne Daguinos (54e) et Arthur Gervais (60e). Les Bleuets terminent dixièmes par équipes mais ont surtout eu l’occasion d’engranger de l’expérience. Les juniors garçons ont finalement vu le doublé Éthiopien de Milkesa Mengesha et de Tadese Worku tandis que le bronze revient à l’Ougandais Oscar Chelimo. La palme par équipes revient par la même occasion à l’Ethiopie.

Inscrivez-vous à notre newsletter