UTMB 2024 : Germain Grangier, Aurélien Dunand-Pallaz, Blandine L’Hirondel… Les premières têtes d’affiche dévoilées

29 mars 2024 à 20:16

Du 26 août au 1er septembre, Chamonix va vivre au rythme de l’un des plus prestigieux ultra-trails de la saison, l’UTMB 2024. La mythique épreuve, longue de 171 km avec quelques 10 000 m de dénivelé positif, devrait être très disputée, autant chez les hommes que chez les femmes. La CCC et l’OCC promettent aussi un beau spectacle en tête de course. Tour d’horizon sur les principaux favoris attendus.

L’événement référence du trail running revient cette année entre le 26 août et le 1er septembre 2024. Malgré « l’appel à boycotter » l’UTMB de Kilian Jornet et Zach Miller début janvier, en raison de l’augmentation des prix d’inscription, de la multiplication des manches qualificatives dans le monde et du partenariat officiel avec une marque automobile, la direction de la course s’est dit prête à trouver des solutions. Ce qui a semblé fonctionner puisque le plateau Elite est encore une fois fourni pour cette édition.

 

 

Courtney Dauwalter absente

Chez les femmes, une absence de taille est à signaler, celle de Courtney Dauwalter. L’an passé, l’Américaine de 39 ans avait coupé la ligne en 23h29’14 (25e au général), réussissant son pari de remporter un incroyable triplé Western States-Hardrock-UTMB en l’espace de trois mois, ce qu’aucune femme ni homme n’avait réalisé jusque-là. La plus grande traileuse de l’histoire avait aussi empoché une troisième étoile à Chamonix après avoir triomphé en 2019 (24h34’26) et en 2021 (22h30’55, record de l’épreuve). Courtney Dauwalter s’était largement imposée devant sa première poursuivante, l’Allemande Katharina Hartmuth (24h10’52), troisième de la TDS en 2022 et vice-championne du monde de trail long en 2023, qui sera de nouveau au départ de l’UTMB.

 

Blandine L’Hirondel pour succéder à Courtney Dauwalter ?

Pour sa première participation à l’épreuve phare, la Française Blandine L’Hirondel (33e au scratch), vainqueure de la CCC en 2022 et de l’OCC en 2021, avait réalisé l’exploit de compléter le podium en 24h22’50. Revenue d’une blessure il y a quelques semaines, qui l’avait empêchée de finir sa course aux Championnats du monde de trail 2023, Blandine L’Hirondel avait rencontré des difficultés au ravitaillement à Champex (km 127) à la mi-journée. Mais la double championne du monde de trail (2019 et 2022) avait su retrouver les ressources physiques et mentales dans les derniers kilomètres pour récupérer sa troisième place au grand dam de la Chinoise Fuzhao Xiang (4e en 24h50’33) qui sera elle aussi au départ. Blandine L’Hirondel a comme premier objectif en 2024 les Championnats d’Europe de trail et de course en montagne à Annecy (31 mai au 2 juin 2024).

 

 

Quatre des cinq premières de l’UTMB sont inscrites pour 2024 puisque l’Espagnole Maite Maiora Elizondo (25h02’26), cinquième en 2023, a confirmé sa participation. D’autres favorites sont inscrites, notamment la Canadienne Marianne Hogan, deuxième de la campagne 2022. Celle qui s’entraîne régulièrement dans les Alpes compte bien revenir à la compétition au plus haut niveau après une saison 2023 marquée par une blessure. La Néo-Zélandaise Ruth Croft, lauréate de l’OCC en 2019 et 2018, l’Américaine Sabrina Stanley, vainqueure de la Hardrock 100 en 2021 et 2018 ainsi que la Diagonale des Fous en 2019. Il faudra aussi garder un œil sur la Hongroise Eszter Csillag, troisième de la Western States en 2023.

 

Des Françaises désireuses de briller

Côté Tricolores, outre Blandine L’Hirondel, on aura un œil attentif sur la performance d’Anne-Lise Rousset, détentrice du record féminin sur le mythique GR20 corse (170 km et 13 000 m de dénivelé positif en 35h50), deuxième à la Diagonale des Fous en 2022 et deuxième la Hardrock 100 en 2023 derrière Courtney Dauwalter. Manon Bohard Cailler (abandon en 2022), médaillée de bronze aux Mondiaux d’Innsbruck sur le trail long en 2023, et Maryline Nakache, sixième de l’UTMB 2021, lauréate de l’Eco Trail de Paris en 2022, et victorieuse de la TDS et du Marathon des Sables en 2023, auront une vraie carte à jouer.

 

Tom Evans et Pau Capell d’attaque

Deux hommes devraient se mêler à la bataille pour la victoire, Tom Evans et Paul Capell dont la dernière édition ne leur a pas souri. Victime de crampes, le Britannique Tom Evans, vainqueur de la Western States en 2023 et troisième de l’UTMB en 2022, avait mis le clignotant pendant la nuit à Courmayeur (km 81,5). Il faisait partie des favoris. Il courait en tête, en début de course, aux côtés des Américains Zach Miller et Jim Walmsley. L’Espagnol Pau Capell, vainqueur de l’UTMB en 2019, s’était lui aussi retiré de la course à Arnouvaz (km 99), passage situé avant la montée finale du Grand Col Ferret. Les deux stars du trail débarqueront en août prochain en Haute-Savoie avec l’esprit revanchard.

La liste est encore longue : l’Américain Jonathan Albon, vainqueur de CCC en 2023 et du Grand Trail des Templiers à Millau en 2023, l’Américain Dakota Jones, troisième de la CCC en 2023, le Chinois Jiasheng Shen, deuxième de la CCC et quatrième de la Western States en 2023, le Russe Dmitry Mityaev, lauréat de l’Ultra-Trail Cape Town en 2023, et l’Allemand Hannes Namberger, huitième de l’UTMB l’an passé. L’ancien cycliste professionnel canadien Christian Meier, qui a commencé le trail l’année dernière en remportant la TDS (145 km et 9100 D+), compte faire ses débuts sur la course reine de l’UTMB 2024 cet été.

 

Jim Walmsley prendra sa décision après la Western States 2024

Etincelant en 2023 (19h37’43), Jim Walmsley décidera de sa participation ou non à la Western States (29 et 30 juin 2024), l’un des plus prestigieux et anciens ultra-trails de la planète qui se tient chaque année dans la Sierra Nevada, en Californie, dont il est triple vainqueur (2018, 2019 et 2021) et le détenteur du record parcours (14h09’28 en 2019).

Après une cinquième place en 2017, un abandon en 2018 et en 2021 et une quatrième place en 2022, l’ultra-traileur natif de Phoenix (États-Unis) avait réussi à conjurer le sort et a vaincu la malédiction des Américains à s’imposer à Chamonix. Il devenait ainsi le tout premier Américain à inscrire son nom au palmarès, là où plusieurs de ses camarades s’étaient cassés les dents depuis une vingtaine d’années.

 

 

Germain Grangier a faim

Contraint à l’abandon sur l’UTMB lors de l’édition 2022 en raison d’un Covid persistant, Germain Grangier, cinquième de l’épreuve en 2021, est monté sur la troisième marche du podium en 2023 (20h10’52), décrochant le titre honorifique de premier Tricolore. Il a longtemps cherché ce résultat. Maintenant qu’il a trouvé, le traileur de 34 ans veut en profiter. Ce dernier a annoncé le 27 mars dernier lors d’une conférence de presse de son équipementier Salomon qu’il tentera le doublé Diagonale des Fous-UTMB, mais qu’il décidera de participer ou non à l’UTMB 2024 en fonction de sa forme pendant l’été.

Cet hiver, Germain Granger a laissé de côté la course à pied pendant quatre mois pour le ski alpinisme. « Cette autre manière de profiter de la montagne en hiver m’a fait du bien à la tête. Je n’ai jamais eu autant envie de reprendre le trail que maintenant », a souligné celui qui a décidé de limiter ses voyages pour éviter la fatigue.

 

Mathieu Blanchard en réflexion

Derrière Germain Grangier, Mathieu Blanchard avait pris la quatrième place en 20h54’25 et souhaite également ne pas s’aligner à des courses « tous les deux mois », mais choisir minutieusement celles où il compte exceller. En 2022, Mathieu Blanchard s’était payé le luxe d’arriver sous la barre des 20 heures, dans la foulée de Kilian Jornet. Si le Franco-Canadien de 36 ans n’a pas encore communiqué sur son programme 2024, il sera toutefois pour la première fois au départ de la MaXi-Race à Annecy de 94 km (5500 m D +) le 1er juin, et aurait ensuite en ligne de mire l’UTMB 2024 et La Diagonale des Fous (17 au 20 octobre 2024). 

« Cette année, j’ai décidé de peu courir pendant l’hiver pour pratiquer le ski de randonnée. Je suis sur un volume minimum de courses contrairement à d’autres saisons Je cherchais une course qui pouvait s’intégrer dans ce cadre et c’était le cas de la MaXiRace. J’aime beaucoup Annecy. Plus jeune, j’y allais souvent avec mes parents. Il y a un attachement de cœur et c’est aussi à Annecy que se situe le siège de Salomon, mon partenaire principal. Je n’ai jamais eu l’occasion de faire le tour du lac en courant. C’est un itinéraire fabuleux que j’avais envie de réaliser. La MaXi-Race est aussi support des championnats d’Europe de trail. Il va y avoir un bel engouement autour de l’événement. Ce sera une belle fête. J’ai hâte d’être au départ », a expliqué Mathieu Blanchard.

 

Aurélien Dunand-Pallaz, Annecy avant Chamonix

Aurélien Dunand-Pallaz est lui aussi annoncé parmi les prétendants à la gagne. Celui qui s’est classé deuxième sur l’UTMB 2021 (20h58’31) a réalisé une magnifique année 2023. Trois mois après sa superbe victoire à la Hardrock 100 dans le Colorado (États-Unis), l’un des ultra-trails les plus difficiles du monde, se disputant sur une distance de 160 km dont 10 000 m de dénivelé positif à travers les montagnes de San Juan, où il avait devancé de 50 minutes Benat Marmissolle, vainqueur la Diagonale de Fous l’an dernier, Aurélien Dunand-Pallaz avait conquis une deuxième victoire de prestige à la Diagonale de Fous (23h21’23).

Avant de se rendre à Chamonix, le traileur de 31 ans natif d’Albertville s’alignera à la MaXi-Race le 1er juin à Annecy où il a terminé troisième en 2022 et deuxième en 2023. Son duel avec Mathieu Blanchard s’annonce de toute beauté. « C’est ma troisième participation consécutive sur la MaXi-Race, la course à côté de la maison. Je reviens cette année car je vais être papa pour la seconde fois début mai et l’idée est d’être présent pour la famille sur les mois qui suivent. Dans cette volonté, je cherchais une course proche de la maison et avec un niveau compétitif intéressant. L’idée m’est venue naturellement de prendre le départ de la MaXi-Race. Je connais ce parcours que j’apprécie. La préparation se passe sur les skis actuellement. Je vais rechausser les chaussures à partir de mars et avril ».

 

Les Français en force

La course pour le podium pourrait aussi être un objectif pour Benat Marmissolle, auteur d’excellents résultats ces derniers mois (6e à l’UTMB 2022, 1er à la Diagonale des Fous la même année et 2e à la Hardrock 100 en juillet dernier). Il avait malheureusement dû abandonner à l’UTMB en 2023 après de gros problèmes de santé (rhabdomyolyse). Le Français a décroché son sésame pour l’UTMB 2024 en prenant la troisième place du Trans-Int 160 le 8 décembre dernier en Thaïlande. On suivra de près Ludovic Pommeret (5e en 2023 à 48 ans), Thibaut Garrivier (6e en 2023), Arthur Joyeux-Bouillon (9e en 2023, il avait terminé 7e en 2022), Thibaut Baronian, champion de France 2023 de trail court, et Damien Humbert qui s’était imposé lors de la Transvulcania en 2023.

 

Des vainqueurs des éditions précédentes reviennent sur la CCC

La CCC (Courmayeur-Champex-Chamonix, 101 km et 6156 m de D+) n’est plus juste « la petite soeur de l’UTMB », offrant un panorama exceptionnel face au Mont-Blanc et aux Grandes Jorasses. La CCC sera tout aussi relevée. Le vainqueur de 2022, le Suédois Petter Engdahl comptera réitérer l’exploit mais devra se méfier des Américains Adam Peterman, souverain lors de la Western States 2022 et champion du monde de trail long en 2022, et Hayden Hawks, qui a remporté la Black Canyons Ultras en février 2024. Chez les dames, on retrouver trois athlètes qui ont terminé dans le top 10 de 2023 au départ de Courmayeur : la Vietnamienne Hau Ha Thi (4e en 12h38’28) et les Américaines Emily Schmitz (5e en 12h42’24) et Emmiliese Von Avis (8e en 12h53’53).

 

 

Des visages connus sur l’OCC

Plus court que la CCC, l’OCC (Orsières-Champex-Chamonix) est l’occasion pour les amoureux de moyenne distance de se dresser face aux 55 km (3500 m de D+) le long de la région du Valais suisse. L’épreuve accueillera également des médaillés de l’an dernier. La tenante du titre (5h18’21), la Sud-Africaine Toni MacCann fera face à des athlètes qu’elle a devancées sur la ligne d’arrivée : la Chinoise Miao Yao (3e en 2023), la Néo-zélandaise Caitlin Fielder (4e en 2023), l’Allemande Daniela Oemus (5e en 2023) et l’Américaine Rachel Drake (6e en 2023). Il ne faut pas non plus sous-estimer la présence de la Norvégienne Yngvild Kaspersen, première de la CCC 2023, et de la Népalaise Sunmaya Budha, deuxième de la CCC 2022 derrière Blandine L’Hirondel.

 

 

Côté Françaises, le public pourra compter sur la talentueuse traileuse de 25 ans Louise Serban-Penhoat, qui a fait ses armes sur la piste. La sociétaire d’Annecy Athlétisme a déjà prouvé qu’elle pouvait être une redoutable concurrente puisqu’elle a terminé huitième lors de sa première OCC l’année dernière. En 2023, l’élève d’Adrien Séguret est montée sur la deuxième marche du podium aux Championnats de France de trail court à La Roque-Sainte-Marguerite en mars avant d’être sacrée championne du monde par équipes avec les Bleues à Innsbruck (Autriche) en mai.

Chez les Français, Théo Le Boudec, s’est engagé sur le format le plus court des finales UTMB après s’être classé 33e des 170 km l’an dernier, à seulement 22 ans. Les prétendants à la victoire seront l’Italien Francesco Puppi, l’habitué des podiums mondiaux qui avait arraché une deuxième place en 2023, mais aussi l’Espagnol Antonio Martinez Perez, troisième en en 2023.

 

L’UTMB 2024 diffusé en direct sur la chaîne l’Equipe et l’Equipe Live

La chaîne L’Équipe et l’organisation de l’UTMB ont renouvelé le dispositif de retransmission en vigueur ces deux dernières années et l’ont même renforcé. L’événement bénéficiera d’un dispositif exceptionnel autour de ses 3 finales pour permettre aux fans de suivre au plus près la 21e édition de l’UTMB 2024.

  • L’UTMB 2024 sera retransmise dans son intégralité sur L’Équipe Live. Sur la chaine L’Équipe, un direct spécial couvrira le départ de l’épreuve, les moments forts de la course ainsi que les dernières heures le samedi 31 août, permettant de vivre l’arrivée des premiers coureurs.
  • La CCC (100K) et l’OCC (50K) seront également retransmises sur L’Équipe Live et bénéficieront d’un dispositif spécial.

Découvrez la liste des athlètes Elite inscrits à ce jour, en cliquant ici.

Texte : Emma Bert
Crédit photo : KIPRUN

ARTICLES RÉCENTS
Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Athlétisme : Calendrier et programme de la saison estivale 2024

Avec plus d'une cinquantaine de compétitions nationales et internationales (meetings et championnats), le programme des événements d'athlétisme de la saison estivale 2024 offre de nombreuses possibilités pour admirer vos athlètes préférés ! Pour tous les fanatiques du...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !