Diamond League de Eugene : Record de France du Mile pour Azeddine Habz

16 septembre 2023 à 23:52

La première soirée de la finale de la Diamond League à Eugene (Oregon) a permis à Azeddine Habz de s’approprier le record de France du Mile, vieux de 28 ans, en 3’48″64. La compétition a également offert pléthore de résultats de très haut vol, à l’image de Rai Benjamin (400 m haies), Jakob Ingebrigtsen (Mile) et Faith Kipyegon (1500 m).

Après 13 étapes de Diamond League aux quatre coins de la planète et qui ont toutes été d’un incroyable niveau, voici l’heure du dernier rendez-vous dans l’agenda, la grande finale du prestigieux circuit mondial ces 16 et 17 septembre. Sur les onze athlètes tricolores qualifiés pour ces finales, cinq étaient en lice ce samedi soir. Le plus en vue a été Azeddine Habz qui avait un dernier défi à relever pour sa dernière course de l’été : expédier aux oubliettes le record de France du Mile (1609 m) d’Eric Dubus en 3’50″33 depuis le 16 août 1995 à Zurich. Celui qui suit les conseils de Philippe Dupont et de Serge Olivares a été chronométré dans le temps canon de 3’48″64, réussissant son pari d’empocher ainsi la nouvelle référence nationale. Ainsi, le pensionnaire du Val d’Europe Montévrain Athlétisme achève sa superbe saison 2023 marquée par une médaille de bronze aux Europe indoor d’Istanbul et par un chrono de 3’29″56 sur 1500 m, grimpant au deuxième rang des bilans tous temps hexagonaux derrière les 3’28″98 de Mehdi Baala (Bruxelles en 2003).

 

 

Devant un public nombreux et connaisseur, Azeddine Habz a pris la huitième place d’un Mile survolé par le Norvégien Jakob Ingebrigtsen qui, en 3’43″75, a établi un nouveau record d’Europe et est devenu le troisième performeur de l’histoire derrière le Marocain Hicham El Guerrouj (3’43″13 en 1999 à Rome) et le Kényan Noah Ngeny (3’43″40 en 1999 à Rome, lors de la même compétition). Le champion olympique du 1500 m veut prouver qu’il est un peu plus le maître du demi-fond mondial en s’imposant demain sur 3000 m, histoire également de gonfler son porte-monnaie (une victoire rapporte 30 000 dollars).

 

Happio et Vaillant encore sous les 48

Le 400 m haies a connu une grosse sensation avec la deuxième défaite de Karsten Warholm en Diamond League, après celle à Zurich le 31 août. Le recordman du monde du 400 m haies, qui a remporté un troisième titre planétaire à Budapest, a dû s’incliner en 46″53 face à l’Américain Rai Benjamin qui s’est montré le plus fort dans les derniers mètres. Le vice-champion olympique de Tokyo réalise tout simplement le meilleur chrono de l’histoire du circuit en 46″39 (quatrième temps de l’histoire). La troisième place revient à l’hurdler des Iles Vierges britanniques Kyron McMaster (47″31), vice-champion du monde à Budapest.

 

 

Les Français Wilfried Happio (couloir 3) cinquième en 47″83, et Ludvy Vaillant (couloir 1) sixième en 47″93, ont tenu leur rang, mais ont été devancés par plus forts qu’eux. Comme à Bellinzone (Suisse) le 4 septembre, ils sont une nouvelle fois descendus tous les deux sous les 48 secondes, et peuvent partir en vacances avec le sentiment du devoir accompli. Le record de France de Stéphane Diagana (47″37 à Lausanne en 1995) n’a jamais paru autant en danger et pourrait être mis à mal la saison prochaine. 

 

Nouveau gros chrono pour Faith Kipyegon

Alors qu’Alice Finot avait annoncé mettre un terme à sa saison sur piste après son excellente cinquième place aux Mondiaux de Budapest sur 3000 m steeple, la pensionnaire du CA Montreuil 93 a décidé de faire du rab’ dans l’Oregon. Là ou elle garde un souvenir mitigé des Mondiaux de Eugene l’été dernier qui l’avait vue améliorer son record de France de la spécialité en séries puis chuter de façon spectaculaire lors de l’ultime passage de la rivière en finale (10e à l’arrivée). Dans un peloton de onze athlètes seulement, la demi-fondeuse de 32 ans, visiblement fatiguée par une longue saison, s’est classée dixième en 9’41″09.

Les podiums se suivent et se ressemblent. Il s’agit du même tiercé dans l’ordre que lors des Mondiaux de Budapest. La Bahreïnie Winfred Mutile Yavi a claqué un 8’50″66, ce qui constitue la deuxième meilleure performance de tous les temps derrière le record du monde de la Kényane Beatrice Chepkoech (8’44″32 en 2018 à Paris), deuxième en 8’51″67. Troisième place pour une autre Kényane, Faith Cherotich en 8’59″65. Dernier tour de piste pour Gilles Biron conclu au septième rang en 45″51. Le vice-champion du monde du relais 4×400 m avec l’équipe de France, pas idéalement placé à la corde au 1, a vu le Grenadin Kirani James remporter la palme en 44″30, son chrono le plus rapide de l’été.

 

 

La reine du demi-fond Faith Kipyegon n’est pas passée loin de battre un quatrième record du monde cet été en faisant arrêter le chronomètre du 1500 m en 3’50″72, dans une course où neuf athlètes sont descendues sous les 4 minutes. Rappelons que la meilleure coureuse du 1500 m de l’histoire a battu trois records sur trois distances différentes : celui du 1500 m à Florence (3’49″11 le 2 juin), du 5000 m à Paris (14’05″20 le 9 juin) et du Mile à Monaco (4’07″94 le 21 juillet).

 

Les étoiles ont brillé sous le soleil de Eugene

Dans un Hayward Field baigné par le soleil, la locale Chase Ealey, double championne du monde en titre (2022 et 2023), a projeté son poids à 20,76 m, nouveau record des Etats-Unis. Personne n’avait expédié son boulet en acier de 4kg aussi loin depuis le 20 mai 2015 et les 20,77 m de l’Allemande Christina Schwanitz. La Jamaïcaine Shericka Jackson a fait la première partie du job en dominant la ligne droite en 10″70 (+0,8 m/s), avant de prendre le départ du 200 m demain. Chez les hommes, l’Américain Christian Coleman a pris le meilleur sur son compatriote Noah Lyles (9″83 contre 9″85, +0,1 m/s). La Vénézuélienne Yulimar Rojas, qui n’avait pas encore véritablement décollé cette saison, a atterri à 15,35 m (+1,2 m/s) au triple saut.

 

 

Dans la ville surnommée « Track Town », le Kényan Simon Koech (8’06″26 sur 3000 m steeple), l’Américaine Katie Moon (4,86 m à la perche), le Sud-coréen Woo Sang-hyeok (2,35 m en hauteur), l’Italien Andy Diaz (17,43 m au triple saut), la Japonaise Haruka Kitaguchi (63,78 m au javelot) et le Tchèque Jakub Vadlejch (84,24 m au javelot) sont aussi repartis avec les trophées tant convoités.

 

 

Rendez-vous demain soir pour la deuxième journée de compétition !

Tous les résultats du Meeting de Eugene, en cliquant ici.

Crédit photo : Solène Decosta / STADION

ARTICLES RÉCENTS
Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

Meeting de Toulon : Valentin Lavillenie en haut de l’affiche

La deuxième édition du Meeting International de Toulon Provence Méditerranée, désormais intégré au World Athletics Continental Tour Challenger, offre une belle occasion de performer pour les 150 athlètes tricolores et internationaux en lice ce vendredi 24 mai. Le...

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

Meeting de Marseille : Yanis Meziane et les Bleus pour briller

À quelques jours de la publication de la sélection français aux Championnats d'Europe de Rome, le Meeting de Marseille s'annonce décisif ce mercredi 22 mai 2024 pour plusieurs athlètes tricolores désireux de composter leur ticket pour la capitale italienne, mais aussi...

NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !