Menu

Meeting de Montreuil : Le plein de perfs pour les Français

Renaud Lavillenie est monté haut ce soir en franchissant 5,86 m, mais pas assez pour l’emporter. Dans un Meeting de Montreuil de très haut vol marqué par la victoire en solitaire de Genzebe Dibaba sur 2000 m (5’27″73), les Français Pascal Martinot-Lagarde, Carolle Zahi et Jeanine Assani-Issouf réalisent les niveaux de performance requis pour les Championnats d’Europe de Berlin. Retour sur les nombreux temps forts de la soirée.

Plusieurs centaines de spectateurs ont pu admirer ce soir un duel de toute beauté entre le recordman du monde Renaud Lavillenie et le recordman du monde juniors suédois Armand Duplantis. Après une entrée en matière pleine de panache à 5,71 m, « Air Lavillenie » continuait son récital quinze centimètres plus haut. Sans pour autant se produire en solo, puisque, Armand Duplantis franchissait 5,91 m dans la foulée. Sûr de sa force, le Français décidait de mettre la barre à 5,96 m des taquets. Malgré beaucoup d’engagement, cette hauteur s’est refusée à lui et il doit laisser la victoire à son cadet : « Dans l’ensemble c’est positif mais il y a une certaine frustration à 5,96 m où lors des trois sauts j’ai la hauteur mais pas assez de profondeur ».

Pour la petite histoire, l’organisation, sur demande du meilleur perchiste de la planète, a accepté hier de déplacer le sautoir au milieu de la pelouse, avec une course d’élan dans le sens du 100 m : « Il y avait une superbe installation et tout était mis en place pour franchir 6 mètres. Je croise les doigts pour avoir de bonnes conditions pour les réaliser en compétition cet été ». Le vainqueur du jour s’est réjoui de sa performance : « L’objectif c’était de trouver du rythme et de passer des barres hautes. C’est un honneur de concourir avec Renaud que je considère comme mon idole ».

.
Genzebe Dibaba en solitaire

Genzebe Dibaba n’avait qu’une seule idée en tête à Montreuil : améliorer son record du monde du 2000 m. Détentrice de la meilleure performance mondiale de tous les temps sur la distance (5’23″75 en 2017), la star éthiopienne a été magistrale mais a échoué dans sa tentative. Parfaitement mis sur orbite par les deux lièvres espagnoles, elle a ensuite tracé sa route pour une victoire en solitaire en 5’27″73 : « J’ai fait une bonne première partie de course je n’ai pas réussi à pousser sur le dernier kilomètre ». Un objectif que l’on savait pourtant à sa portée mais encore fallait-il répondre présent sur la piste : « J’ai l’habitude de m’entraîner avec les hommes et j’ai du mal à m’adapter aux lièvres féminins en compétition. Elles ont fait du bon travail mais ce n’est pas forcément adapté pour moi ». La vice-championne olympique du 1500 m à Rio, distance dont elle détient le record du monde en plein air (3’50″07 en 2015), possède les marques planétaires en salle du 1500 m, mile (1609 m), 3000 m, deux miles (3218 m) et 5000 m.

.
Minima européens pour PML et Zahi

Pour plusieurs athlètes français de premier plan, c’est aussi une nouvelle course au niveau de performance requis (NPR) pour les championnats d’Europe (6-12 août) de Berlin. D’ailleurs, le soleil radieux était parfait pour tenter de le réaliser ce soir. Les hurdlers  tricolores ont fait honneur à l’événement mais la première place leur a toutefois échappé. Ce qui était prévisible avec la présence du Russe Sergey Shubenkov sur la ligne de départ. Le vice-champion du monde 2017 a logiquement raflé le bouquet du vainqueur en 12″99, synonyme de MPM. Troisième en 13″28 derrière le Brésilien Gabriel Constantino, Pascal Martinot-Lagarde a été le plus rapide des français : « C’est en dessous des minima, ça au moins c’est derrière moi. Sergey m’a donné un tempo de malade et il m’a montré comment on faisait moins de 13 secondes. Il sera fort à Berlin et à moi de l’être aussi maintenant ». De son côté, Dimitri Bascou (13″75), pour sa reprise après une année en dehors des pistes, a démontré qu’il retrouvait progressivement son agilité sur les obstacles. 

L’Ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, meilleure performeuse mondiale de l’année, a bouclé la ligne droite à une vitesse éclair de 10″96 (+1,1 m/s). Une superbe locomotive pour Carolle Zahi, deuxième en 11″16 qui s’acquitte du NPR : « La semaine dernière a été dure à entraînement donc j’ai fais du jus cette semaine. C’est un soulagement de réaliser les minima ». Record personnel en 11″24 pour Orlann Ombissa-Dzangue qui se classe cinquième, butant de deux centièmes seulement sur le précieux sésame : « Quand je vois les résultats, je suis surprise parce que j’ai fais une mauvaise course. Dommage parce que j’avais le NPR dans les jambes ce soir ».

.
Des progrès pour Lemaitre et Lamote

Débarrassé du minimum demandé pour le rendez-vous continental sur 200 m, Christophe Lemaitre a ressenti le besoin de courir des 100 m et de travailler la vitesse pure. Chronométré en 10″17 (+0,9 m/s), le médaillé de bronze des JO de Rio vient échouer à deux petits centièmes des minima : « J’étais venu pour faire les minima, c’est frustrant, je voulais m’en débarrasser dès ce soir. Je voulais me rattraper des 10″32 d’Ostrava ». Pourtant bien parti après une mise en action réussie, il n’a ensuite pas réussi à déployer sa foulée habituelle en fin de course : « Je n’ai pas pris le temps de développer ma fin de course. Je ne suis peut être pas suffisamment en forme pour faire un beau chrono ce soir ». L’Aixois se classe cinquième d’une ligne droite remportée par le Chinoix Zhenye Xie (9″97). A noter que trois autres Français ont déjà réalisé les minima pour l’Euro de Berlin (Vicaut, Golitin et Fall).

Rénelle Lamote, autre tête d’affiche de l’athlétisme français se savait attendue. Dans le sillage de la Burundaise Francine Niyonsaba (1’59″71), la vice-championne d’Europe du 800 m termine cinquième en 2’00″76, abaissant sa meilleure performance de l’été (2’00″96) : « Si ça descend de deux dixièmes à chaque course, peut être qu’au bout de quinze courses je serai à 1’59. Je pensais que j’arriverai à retrouver mon niveau plus facilement que ça, il faut que je garde le moral ». Tout au long de l’effort, elle s’est donc évertuée à se mettre dans la foulée de ses principales rivales du jour avant de coincer dans la denier virage : «  J’étais censée aller plus vite les 150 derniers mètres mais je n’ai pas trouvé les ressources nécessaires ».

.
Diallo et Assani-Issouf s’illustrent au triple saut 

Le concours du triple saut féminin a vu les deux meilleures triple-sauteuses françaises du moment se mettre en évidence. Rouguy Diallo était la première à allumer la mèche dès son premier bond avec 14,26 (+1,1 m/s), le meilleur saut de sa jeune carrière dans des conditions régulières. Inspirée par sa camarade, Jeanine Assani-Issouf a attendu son ultime tentative pour s’envoler à 14,25 m (+0,9 m/s) et devrait être du voyage en Allemagne en août : « Sur chaque compétition, on se tire vers le haut et cela nous amènera à aller encore plus loin » souligne la Limougeaude. 

Toujours dans le bac à sable du Stade Jean-Delbert, Jean-Noël Crétinoir remporte à domicile le concours masculin avec 16,86 m (+2,1 m/s), aidé par un vent légèrement favorable. Le sociétaire du CA Montreuil 93 se rapproche du NPR pour Berlin fixé à 16,90 m. D’autres jolies performances dans les concours sont venues bonifier la réunion francilienne à commencer par Frédéric Dagée qui lance son poids à 20,04 m.

Tout s’est bien déroulé dans cette soirée débutée en fanfare sur le 400 m haies. Les trois Français demi-finalistes des Mondiaux de Londres sur la distance Ludvy VaillantVictor Coroller et Mamadou Kassé Hann ont su tirer profit de la concurrence. Le Martiniquais s’est imposé en 48″95, améliorant d’un centième son record personnel, établi samedi dernier au Meeting de Marseille. Victor Coroller (49″84) se hisse sur la troisième marche du podium, réalisant une fois encore une performance sous les 50 secondes. Le troisième tricolore Mamadou Kassé Hann a pris la sixième place en 50″48. Voilà qui promet une belle bagarre lors des France Elite à Albi dans trois semaines. 

Sur les haies hautes féminines, deuxième place pour Solène Ndama (13″07), qui bat son record personnel, et troisième place pour Laura Valette (13″08), qui améliore sa meilleure performance de l’été : « Être à la bagarre avec les filles j’adore ça. Le départ est bon mais je fais quelques petites fautes qui me coûtent quelques centièmes » explique tout sourire Laura Valette. La victoire revient à la Polonaise Karolina Koleczek en 12″97. Enfin, sur 1500 m, Alexis Miellet prend la tête des bilans nationaux en 3’37″56.

Inscrivez-vous à notre newsletter