Championnats d’Europe de cross-country 2023 : Présentation de l’équipe de France à Bruxelles

06 décembre 2023 à 18:15

Les Championnats d’Europe de cross-country se disputent ce dimanche 10 décembre 2023 dans le pittoresque Parc de Laeken de Bruxelles. La délégation française pourra s’appuyer notamment sur des collectifs ambitieux dans toutes les courses. Dans le sillage de leur performance des deux dernières années, les seniors hommes seront en lice pour défendre leur couronne. Que peut espérer le clan tricolore cette année ? Qui sont les Français et collectifs médaillables ? Pour vous, Stadion fait le point sur les forces des Bleus, catégorie par catégorie.

À peine le temps de se remettre de nos émotions du Marathon de Valence où les Français ont affolé les chronos qu’il faut déjà avoir le regard tourné vers la capitale belge. Tous les yeux des suiveurs d’athlétisme que vous êtes seront braqués vers Bruxelles ce dimanche où se jouent les Championnats d’Europe de cross-country. Ce sera la troisième fois que la Belgique accueille la compétition après Charleroi en 1996 et Bruxelles en 2008. La dernière édition citée a été un excellent souvenir pour les Bleus qui avaient établi un record, toujours d’actualité, de six breloques décrochées (qui a été égalé ensuite à Hyères en 2015).

Avec cinq médailles glanées l’an dernier de l’autre côté des Alpes, l’équipe de France ambitionne de gonfler sa collection cette année. Histoire de marquer son territoire avant les Jeux olympiques de Paris 2024, elle a de bonnes raisons de croire en ses chances avec de nombreux athlètes en pleine forme en cette fin d’année 2023 et dans toutes les catégories.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Juniors Filles – U20

Heure : 12h25
Distance : 5000 m
Tenante du titre : María Forero (Espagne)

Déjà présentes à Dublin en 2021 et à Turin en 2022 alors qu’elles étaient seulement cadettes au niveau international, Margot Dajoux (Clermont Auvergne Athlétisme) et Jade Le Corre (EA St Quentin En Yvelines), 26e et 27e en Irlande puis 19e et 12e en Italie, souhaitent continuer à monter davantage dans la hiérarchie européenne, et pourquoi ne pas intégrer dans le top 10 à Bruxelles. Deuxième du cross de sélection à Pontcharra, Adèle Gay (Val-de-Reuil AC) possède elle aussi une expérience internationale (3 sélections), à l’inverse de Laly Porentru (Racing Multi Athlon), troisième des France de cross-country 2023 à Carhaix chez les cadettes, et Clara Entresangle (As Cavaillon), championne de France juniors 2023 sur 2000 m steeple, qui revêtiront pour la première fois le maillot tricolore.

Collectivement, les Bleuettes peuvent espérer jouer une médaille par équipes aux Championnats d’Europe de cross-country. On peut toutefois regretter l’absence de Fleur Templier (42e en 2022 à Turin), vice-championne de France à Carhaix en mars dernier, qui vient d’établir un nouveau record national dans la catégorie sur 3000 m (9’21″14 à Boston, elle est étudiante à l’université de Portland, en Oregon).

 

Juniors Garçons – U20

Heure : 12h50
Distance : 5000 m
Tenant du titre : Will Barnicoat (Grande-Bretagne)

Les premiers juniors français du cross de sélection (Imad El Goumri, quatrième à Pontcharra, a déclaré forfait en raison d’une blessure), ont logiquement été retenus dans la sélection : Gaston Rohmer (SR Obernai), Youssef Boutayeb (Grand Toulouse Athlétisme), Aurélien Radja (Stade Sottevillais 76), Oscar Thébaud (Ouest Vendée Athlétisme) et Ishak Dahmani (Val-de-Reuil AC) peuvent s’immiscer dans la lutte pour le podium par équipes. Le Néerlandais Niels Laros, champion d’Europe juniors du 1500 m et du 5 000 m ainsi que dixième de la finale du 1500 m (record en 3’31″25) des Mondiaux de Budapest, sera l’immense favori de la course pour sa première apparition aux Championnats d’Europe de cross-country.

 

Relais mixte

Heure : 13h10
Distance : 4×1500 m (4×4 grandes boucles)
Tenante du titre : Italie

Une cinquième médaille consécutive pour les Bleus ? Les Tricolores ont toujours décroché une médaille lors des quatre dernières éditions du rendez-vous continental sur le relais mixte (argent en 2018 à Tilburg, 2019 à Lisbonne et Dublin en 2021 ainsi que le bronze à Turin en 2022). Cette année, le quatuor français est différent dans son intégralité par rapport à l’an passé mais doit nourrir de légitimes ambitions.

Fer de lance du collectif sur l’exercice et vainqueur du cross de sélection à Gujan-Mestras, Alexis Miellet (Dijon UC), qui compte trois titres de vice-champion d’Europe (Tilburg 2018, Lisbonne 2019 et Dublin 2021), fait son retour à l’Euro de cross et veut retrouver le goût du podium avec ses camarades. Médaillé d’argent à Turin par équipes chez les espoirs en 2022, Antoine Senard (Entente Franconville Césame Val d’Oise), qui semble avoir passé sans sourciller le cut chez les seniors, aura l’avantage de connaître le parcours. Le Franco-Belge, qui représente la France sur les compétitions internationales, a terminé troisième du cross court à La Cross Cup de Bruxelles le 26 février dernier.

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

En constante progression ces dernières années et notamment sur 1500 m, leur distance de prédilection, Bérénice Cleyet-Merle (A. Villeneuve La Garenne, record en 4’03″91) et Sarah Madeleine (Entente Franconville Césame Val d’Oise, record en 4’08″22) comptent bien apporter leur pierre à l’édifice. L’Italie partira à la défense de son titre et pourra toujours compter sur Pietro Arese et Gaia Sabbatini, déjà de la partie lors de la dernière campagne.

Grande nouveauté sur le relais mixte : Chaque pays est désormais décisionnaire de l’ordre du passage de son équipe. Depuis que l’épreuve a été introduite au programme de la compétition, l’ordre des coureurs était imposé (une femme, un homme, une femme, un homme les années impaires, et inversement). Si le nom du premier relayeur ou de la première relayeuse devra être communiqué au plus tard 30 minutes avant le départ, l’ordre de passage des athlètes suivants (2, 3 et 4) sera dévoilé par l’entraîneur principal directement dans la zone de transmission des brassards dans les deux minutes qui suivent le départ de l’étape précédente. Ce nouveau format fera davantage la part belle à la stratégie. L’épreuve devrait produire un scénario spectaculaire, avec un changement possible de leader à chaque passage de brassard. 

 

Espoirs Femmes – U23

Heure : 13h35
Distance : 7000 m
Tenante du titre : Nadia Battocletti (Italie)

Troisièmes par équipes à Turin l’an passé, les espoirs femmes voient leur composition complètement renouvelée cette année avec de nouveaux visages. Les espoirs femmes sont homogènes et brigueront une nouvelle médaille par équipes avec Camille Laurent (Grand Toulouse Athlétisme, vainqueure du cross de sélection dans la catégorie à Allonnes), Inès Hamoudi (US Talence), Manon Cumy (Doubs Sud Athlétisme), Thaïs Paris (Nancy Athlétisme Métropole) et Héloïse Laigle (Décines Meyzieu Athlétisme). L’Espagnole Maria Forero, championne U20 en 2022, fait partie des prétendantes à la victoire. 

 

Espoirs Hommes – U23

Heure : 14h05
Distance : 7000 m
Tenant du titre : Charles Hicks (Grande-Bretagne)

Si on parle légitiment des seniors hommes pour le titre collectif aux Championnats d’Europe de cross-country depuis plusieurs semaines, force est de constater que les Bleuets, médaillés d’argent par équipes l’an dernier, ont au moins autant d’atouts, et doivent croire eux aussi en leur chance de breloque dorée. Arrivés presque ensemble à Carhaix lors du cross de sélection, Flavien Szot (SA Toulouse UC), Luc Le Baron (Boulogne AC) et Valentin Bresc (Décines Meyzieu Athlétisme) présentent de très solides arguments pour monter sur la plus haute marche du podium en compagnie de Titouan Le Grix (Montpellier Athlétic Méditerranée Métropole) et de Teo-Rubens Banini (Racing Multi Athlon), déjà présent en Italie.

Seul médaillé individuel des Bleus en 2022 grâce à sa troisième place chez les U23, Valentin Bresc voudra aussi remettre le couvert. Le Britannique Will Barnicoat, qui avait triomphé chez les juniors en 2022, bataillera pour la plus belle des récompenses.

 

Seniors Femmes

Heure : 14h35
Distance : 9000 m
Tenante du titre : Karoline Bjerkeli Grovdal (Norvège)

Dans un collectif supervisé par Marie Bouchard (Iroise Athlétisme) et Cécile Jarousseau (Entente des Mauges), respectivement 16e et 25e à Turin, les seniors femmes n’auront rien à perdre. Leur coéquipières Mélanie Allier (EA Rhône Vercors 26 07, 33e à Turin en 2022), Margaux Sieracki (Pays de Fontainebleau Athlétisme) et Célia Tabet (Bourges Entente Athlétisme) devront toutes évoluer à leur meilleur niveau et rêvent de créer la surprise. L’an passé, les Bleues avaient pris la cinquième place par équipes. La Norvégienne Karoline Bjerkeli Grovdal visera un troisième titre consécutif (et une dixième médaille individuelle dans la compétition), dans une course où sa principale rivale sera probablement l’Italienne Nadia Battocletti, invaincue en quatre participations dans les jeunes catégories (2 titres chez les juniors en 2018 et 2019, 2 titres chez les espoirs en 2021 et 2022).

 

Seniors Hommes

Heure : 15h15
Distance : 9000 m
Tenant du titre : Jakob Ingebrigtsen (Norvège)

Certainement le moment le plus attendu par les supporters de l’athlétisme français. Double tenante du titre collectif chez les seniors (Dublin en 2021 et Turin en 2022), la France voit son ossature constituée d’une bonne partie des champions d’Europe des deux dernières éditions. À Bruxelles, sur les six présents en Italie en 2022, trois d’entre eux seront de nouveau de l’aventure : Yann Schrub (Athlé Sport Sarreguemines Arrondissements), lequel était de la fête lors des deux campagnes, Bastien Augusto (Bourges Entente Athlétisme) et Donovan Christien (Bannalec Pays de Quimperlé Athlé). En ajoutant, Hugo Hay (Sèvre Bocage AC), qui avait aussi partagé le bonheur de la médaille d’or en Irlande, et Fabien Palcau (Dijon UC), fort de son expérience avec six apparitions sur ce rendez-vous continental depuis 2014, les Tricolores seront les grands favoris par équipes. 

 

 

Voir cette publication sur Instagram

 

Une publication partagée par STADION (@stadion_actu)

 

Élément incontournable de l’équipe, Yann Schrub a franchi un nouveau palier en 2023 et veut frapper un grand coup. Individuellement, Bastien Augusto semble aussi en mesure de jouer le podium au vu de sa progression et de ses résultats ces derniers mois. Cet Euro de cross sonne également comme le grand retour aux affaires dans les labours d’Hugo Hay qui voudra mettre le bleu de chauffe pour sa sixième participation. Sur ses cinq apparitions dans la compétition, le fondeur coaché depuis 2019 par Tim Morieau du côté de Louvain, à une trentaine de kilomètres de Bruxelles, a remporté quatre titres par équipes (2016 en juniors, 2017 et 2018 en espoirs, 2021 en seniors) et deux médailles individuelles (2e en 2017 et 3e en 2018 chez les espoirs). Rêver d’un triplé n’a rien d’une utopie au vu du pedigree des garçons mais ça ne sera pas mince affaire.

Donovan Christien a lui une revanche à prendre. Bien parti dans le groupe de tête à Turin (59e à l’arrivée), un concurrent lui avait marché sur la chaussure et lui avait entaillé le talon, et il n’avait pu s’exprimer pleinement. Troisième du cross de sélection à Carhaix, Fabien Palcau est de retour en haut de l’affiche quatre ans après sa dernière participation chez les U23, et peut viser un top 10.

Les Bleus retrouveront à leurs côtés dans les boxes de départ des Belges surmotivés à domicile, emmenés par Isaac Kimeli, médaillé de bronze l’an passé et camarade d’entraînement d’Hugo Hay, et des crossmen de premier plan comme l’Italien Yemaneberhan Crippa, champion d’Europe 2022 du 10 000 m à Munich, ou l’Irlandais Brian Fay. Alors que quatre des six champions individuels à Turin seront en action à Bruxelles, ça ne sera pas le cas de Jakob Ingebrigtsen, double tenant du titre chez les seniors, forfait de l’Euro de cross pour la première fois de sa jeune carrière en raison d’une blessure. Et ce n’est pas une mauvaise blague !

 

Les distances seront identiques pour les hommes et les femmes

Alors que le cross-country est la seule discipline de l’athlétisme à proposer des distances différentes entre les hommes et les femmes sur les courses individuelles, l’European Athletics avait annoncé en novembre 2021 l’harmonisation des distances pour les hommes et les femmes dès 2023. Les courses des Championnats d’Europe de cross-country seront disputées sur les distances suivantes : juniors (5000 m), espoirs (7000 m), seniors (9000 m) et relais mixte (4×1 tour de 1500 m). Auparavant, la différence était désormais d’environ deux kilomètres pour le cross long (10 km pour les hommes contre 8 km pour les femmes par exemple). Autre changement par rapport à l’an dernier, ce n’est plus sur quatre mais sur trois athlètes par nation que sera établi le classement par équipes.

Retrouvez aussi :

Crédit photo : STADION

ARTICLES RÉCENTS
NOUVEAUTÉS
NOUVEAUTÉS

NEWSLETTER

Rejoignez nos 30 000 abonnés pour ne rien manquer de l'actualité de l'athlétisme, du running et du trail !