Menu

Meeting de Shanghaï : Renaud Lavillenie reprend à 5,83 m

Le Meeting de Shanghaï attire chaque année de nombreuses têtes d’affiche de l’athlétisme mondial. Cette édition, au plateau royal, n’a pas dérogé à la règle. Renaud Lavillenie débute sa saison par une deuxième place derrière l’Américain Sam Kendricks avec une barre franchie à 5,83 m tandis que la Jamaïcaine Elaine Thompson a fait sensation sur 100 m. Résumé.

Le duel : Elaine Thompson / Tori Bowie

Une semaine après avoir dominé la Néerlandaise Dafne Schippers sur le demi-tour de piste à Doha, la Jamaïcaine Elaine Thompson fait son retour sur la ligne droite en Chine. Et quel retour. La championne olympique en titre remporte le 100 m dans un chrono canon de 10″78, reléguant ses principales adversaires à plus de deux dixièmes. Auteur d’un départ canon, l’américaine Tori Bowie (11″04) n’a jamais été à la lutte pour la victoire. L’ivoirienne Marie-Josée Ta Lou complète le podium en 11″07.

La course : 110 m haies

Ce n’est pas un hasard si les organisateurs ont choisi de clôturer le meeting de Shanghaï avec le 110 mètres haies. Six des neuf athlètes engagés ont déjà réalisé moins de 13 secondes dans leur carrière. Costaud. Omar McLeod est devenu la saison dernière le premier athlète à courir à la fois en moins de dix secondes sur 100 mètres (9”99) et en moins de 13 secondes sur les haies (12″97 en 2015). Impressionnant de facilité, le Jamaïcain de vingt-trois ans remporte la course en 13″09 devant Orlando Ortega (13″15) et Xie Wenjun (13″31).

La performance : 9’04″78 sur 3000 m steeple 

La recordwoman de la spécialité (8’52″78), la Bahreïni Ruth Jebet remporte la course en 9’04″78 et signe la quatrième meilleure performance mondiale de tous les temps. En revanche, le rendez-vous chinois n’a pas souri à Ophélie Claude-Boxberger, seulement douzième du 3000 m steeple avec 9’48″09, loin des minima mondiaux fixés à 9’32″60.

L’athlète : Shaunae Miller sous les 50 secondes

Révélation de la saison dernière sur 400 mètres avec un titre de championne olympique à Rio à seulement vingt deux ans, Shaunae Miller est repartie sur des bases très élevées en 2017. Pour son premier tour de piste de la saison estivale, la Bahaméenne est descendue sous la barre des 50 secondes en remportant la course en 49″77, reléguant ses principales concurrentes à près d’une seconde. L’Américaine Natasha Hastings (50″74) et l’Ukrainienne Olha Zemlyak (50″89) complètent le podium. Déjà auteur de 21″90 sur 200m (+ 3,4 m/s) début avril, elle est en très grande forme en ce début de saison. Nul doute qu’Allyson Félix regardera d’un œil attentif sa performance.

Le fait : Rudisha rate sa rentrée

Sur 800 m, le Kényan David Rudisha a été largement battu pour sa rentrée sur la distance, seulement quatrième en 1’45″36. La victoire est revenue à son compatriote champion du monde juniors Kipyegon Bett en 1’44″70, au terme d’un début de course maîtrisé et d’un finish très puissant. Le recordman du monde de la distance (1’40″91) est apparu dépité de sa course, après avoir été dépassé dans la dernière ligne droite.

Le Français : Renaud Lavillenie

Un des grands moments de ce meeting a été le concours du saut à la perche masculin. Plus de trois mois après son dernier concours (5,71 m à Clermont-Ferrand), Renaud Lavillenie effectue à Shanghai sa grande rentrée en plein air. Si son objectif numéro un cette année se situe évidemment à Londres, où il essayera de remporter le seul titre qui manque à son immense palmarès, le perchiste français n’a pas l’intention de délaisser la Ligue de diamant pour autant. Un circuit qu’il a remporté sept années d’affilée.

Sur élan réduit (16 foulées au lieu de 20), le roi incontesté du saut à la perche n’a pas manqué son rendez-vous et décroche une belle deuxième place avec un bond à 5,83 m. Le Français, à la bagarre sur chaque barre, à la recherche de sa meilleure forme, a finalement été devancé par Sam Kendricks, le seul à avoir franchi 5,88 m. Il a surtout devancé ses grands rivaux, le Canadien Shawn Barber et le champion olympique brésilien Thiago Braz Da Silva, respectivement troisième et quatrième du concours avec 5,60 m. La meilleure performance mondiale de l’année reste en la possession du jeune américano-suédois Armand Duplantis et son bond à 5,90 m.

Stanley Joseph échoue de peu à franchir 5,50 m et doit se contenter de la septième place avec 5,40 m. Moins de réussite pour Kévin Menaldo qui n’a pu s’élever à 5,25 m et n’a pas franchi la moindre barre.

Dans un concours de lancer de disque mixte, Mélina Robert-Michon était l’unique représentante tricolore et a fait sa première apparition en Diamond League en 2017. Déjà assurée de son ticket pour les Mondiaux de Londres, la vice-championne olympique se classe huitième et réalise un meilleur jet à 61,43 m. Elle s’est encore butée à la taulière croate Sandra Perkovic (66,94 m), qui a déjà lancé à plus de 70 mètres à Split en février. A noter que la Lyonnaise sera demain à Montgeron pour son deuxième concours du week-end.

Prochain rendez-vous de la Ligue de Diamant : le meeting d’Eugene, le 26 mai.

Rédacteur

Inscrivez-vous à notre newsletter